Créer une Alerte

Rien à cacher?

numéro 33
date 06/2012
magazine Books
périodicité mensuel
Univers Littérature
partager
kiosque

Paradoxe : le progrès technique, produit de l’homme, ne peut être arrêté par lui. C’est une force plus forte que celle qui la meut. Orwell ne pouvait imaginer que les pays les plus démocratiques se couvriraient de caméras de surveillance reliées à des ordinateurs centraux (trois millions chez nos voisins britanniques). Kafka ne pouvait anticiper que chaque citoyen figurerait, comme c’est le cas en France, dans quatre cents fichiers en moyenne.

  • Entretien Moisés Naim — Par Jean-Louis de Montesquiou

    "Ni le charbon ni le nucléaire ne sont près de disparaître"
    Le monde va-t-il manquer d’énergie ? C’est peu probable, tant la notion de « pic pétrolier » est douteuse. Mais le développement de l’Asie oblige à parier sur la diversification des ressources. Même si l’on tient compte du problème des émissions de carbone.

  • La société de surveillance — Par David Cole, Daniel J. Solove, Peter Singer

    - La vie privée a-t-elle un avenir?

    - Rien à cacher !

    - Souriez, vous êtes filmés !

  • Les Nabis, aventuriers du Kodak — Par Shelley Rice

    Plonger dans l’album de famille des postimpressionnistes, improbables pionniers de la photo amateur, ce n’est pas seulement s’inviter dans le quotidien d’Édouard Vuillard ou de Maurice Denis. C’est aussi comprendre à quel point l’invention du Kodak a accompagné la vision de ces peintres au début du XXe siècle. Et bousculé le rapport de l’art au réel et au temps.

  • Ainsi disparaît Pékin — Par Ian Johnson

    La capitale chinoise mue à une vitesse hallucinante. Des quartiers entiers changent de visage en quelques semaines. Mais, avec les ruelles et les maisons traditionnelles, ce sont des habitants que l’on efface : pendant que l’élite investit le centre, les plus modestes sont repoussés à la périphérie.

  • Les vraies origines du SIDA — Par David Waltner-Toews

    Pendant des siècles, cette maladie des chimpanzés s’est transmise à des chasseurs isolés sans se propager chez l’homme. Tout a changé avec les armes à feu, la colonisation, puis la mondialisation. Où l’on voit que les effets inattendus de la mégalomanie, de la cupidité, de la pauvreté et même de la bonne volonté pèsent parfois plus lourd que ceux de la biologie.

  • L'Islam est-il antisémite? — Par Ivan Kalmar

    « Allah, détruis et écrase complètement les juifs » : ce propos entendu à la télévision égyptienne illustre la vigueur prise par l’antisémitisme dans le monde musulman. Mais sait-on que ce phénomène doit autant à l’influence des idées occidentales sur les penseurs islamistes qu’à la tradition musulmane elle-même ?

  • Le premier archipel du Goulag — Par Iouri Brodski

    Dès le début des années 1920, le régime soviétique transforme en prison le monastère des îles Solovki, près du cercle polaire. L’archipel devient bientôt le centre d’un vaste réseau de camps de travail où règnent des conditions d’une inhumanité absolue. C’est là que s’inventent, avec une précision inouïe, les futures normes d’administration du goulag.

  • Ces mercenaires qui ont fait la Suisse — Par Jost Auf Der Maur

    Si ce petit pays misérable et désuni est devenu prospère et tranquille, il le doit paradoxalement à ses guerriers. Sept siècles durant, la Suisse a vendu son unique richesse, ses enfants, à toutes les puissances européennes. Nombre d’entre eux revinrent au pays avec de nouveaux savoirs, des manières raffinées et d’immenses fortunes.

  • Légaliser les drogues: vraiment? — Par Anthony Daniels

    C’est une idée à la mode : autoriser les stupéfiants, comme l’alcool, permettrait d’en finir avec la criminalité engendrée par le trafic. Ah oui ? C’est méconnaître les ressorts de la délinquance. Al Capone n’a pas attendu la prohibition pour sévir. Et la Colombie a connu la violence bien avant la cocaïne. L’argument passe aussi sous silence les effets pervers des formes actuelles du soutien sanitaire des toxicomanes.

  • Canetti, l'homme qui dévorait les femmes — Par Peter Hamm

    « Je suis l’un des plus grands esprits qui aient jamais vécu », écrit-il un jour. Et ailleurs : « Je n’ai été qu’un monstre d’arrogance. » Dans ces deux jugements de l’écrivain sur lui-même se lit l’écartèlement d’un homme que sa soif de puissance empêche d’aimer les maîtresses dont il a besoin pour conforter son ego.

  • Comment les mormons ont conquis l'Amérique — Par Chris Lehmann

    Mitt Romney peut-il être aux mormons ce que Kennedy fut aux catholiques américains, le symbole de la parfaite assimilation d’une religion longtemps vilipendée ? Une chose est sûre : la pensée économique de l’Église, fondée sur un rejet viscéral de l’intervention de l’État et la haine du crédit, parle au coeur des Américains les plus conservateurs.