Créer une Alerte

Alain Finkielkraut

numéro 32
date 02/2011
magazine Causeur
périodicité mensuel
Univers Actualités
partager
kiosque

On a envie d’y croire. On aimerait « vibrer » avec le peuple tunisien libéré de son joug, se laisser éblouir, avec Laurent Jauffrin, par la «grande lumière [qui] vient soudain d’Orient», s’enthousiasmer pour la «révolution d’Égypte» – à laquelle on n’a pas eu le temps de trouver
un nom ridicule, comme ce « jasmin » si odeur locale qui a tant énervé les Tunisiens –, participer à l’illusion lyrique et se contenter de récits
iréniques dans lesquels des peuples non pas en armes mais en marche se sont débarrassés de leurs tyrans. On pense à ce Tunisien qui, sur nos écrans, déclarait, heureux : « C’est une révolution française ! » Et on voudrait être aussi sûr que Joffrin qu’en Égypte « le raz-de-marée de la liberté » ne sera pas à son tour noyé par d’autres déferlantes.

  • Entretien avec Frits Bolkestein — Par Paulina Dalmayer

    En décembre 2010, l’ex-commissaire européen Frits Bolkestein, connu en France pour avoir été à l’origine de la directive sur la libéralisation des services, invitait les juifs «reconnaissables» à quitter les Pays-Bas. Dans cette interview accordée à Causeur, il revient sur ses propos, qui ont suscité une vive polémique, et dresse le bilan du multiculturalisme.

  • François Fillon : plus sado que maso — Par Muriel Gremillet

    François Fillon, homme politique de l’année ! À l’occasion de leur raout annuel à l’Assemblée, les journalistes qui votent pour le prix du Trombinoscope ont trouvé que c’était super-formidable de couronner François Fillon. Mais quel Fillon a-t-on plébiscité, au fait ? L’immarcescible premier ministre que la presse adore ? Le paillasson préféré du président de la République ? L’homme qui souffre à Matignon devant une politique qu’il ne comprend plus ? Celui qui s’est vengé en devenant, en novembre 2010, « l’hyper-Premier ministre » ? Je continue ?

  • L’histoire française des Khmers rouges — Par Bruno Deniel-Laurent

    C’est une information peu relayée : dans quelques semaines, trois anciens membres du Parti communiste français seront jugés pour crimes de guerre, crimes contre l’humanité et crime de génocide. Leurs noms sont quasi inconnus en France : Khieu Samphan, Ieng Sary et Ieng Thirith ont pourtant exercé les plus hautes responsabilités au sein du régime des Khmers rouges de Pol Pot, régime qui a provoqué la mort directe ou indirecte
    de près d’un tiers de la population cambodgienne
    entre 1975 et 1979.

  • L’iPhone tord le cou aux alter-bobards — Par Georges Kaplan

    La plupart des gens admettent volontiers que l’iPhone est un formidable succès pour Apple en particulier, mais aussi pour l’économie américaine en général. Ce que la plupart des gens ne savent pas, en revanche, c’est que, du point de vue de la comptabilité nationale américaine, l’iPhone a contribué à creuser le déficit commercial américain parce qu’il se trouve que l’iPhone – appareil imaginé et
    conçu par des ingénieurs américains (ou du moins vivant aux États-Unis) – est principalement assemblé en Chine puis vendu un peu partout dans le monde… et notamment
    aux États-Unis. Une étude récente du ADB Institute calcule ainsi que l’iPhone a creusé le déficit commercial des États-Unis avec la Chine de 1,9 milliard de dollars en 2009.
    Les méfaits de la mondialisation !

  • Est-il permis de critiquer Stéphane Hessel ? — Par Élisabeth Lévy

    Stéphane Hessel a doublement droit au respect : pour son âge et pour son passé. Mais on a aussi le droit de trouver que l’adoration unanime dont il est l’objet est assez comique quoiqu’un brin inquiétante. Enfin, on devrait avoir le droit. Est-il obligatoire, parce qu’un homme est âgé de 93 ans et qu’il a fait le bon choix à 20 ans, d’admirer ce qu’il est et d’approuver ce qu’il dit ? Sans doute, parce que dès que son nom est prononcé, il est conseillé d’exprimer un mélange de gravité et d’humilité montrant qu’on sait n’être qu’un vermisseau à côté de ce géant.

  • Entretien avec Alain Finkielkraut — Par Muriel Gremillet, Basile de Koch, Élisabeth Lévy et Isabelle Marchandier · Visuels : Hannah Assouline

    Que vous inspire la béatification de Stéphane Hessel dont l’opuscule, Indignez-vous !, texte indigent tant sur le
    fond que sur la forme, s’est vendu à 800 000
    exemplaires ?
    Alain Finkielkraut. Stéphane Hessel confère l’aura de la Résistance à la prose de notre vie politique. Dès le début de son ouvrage, il explique qu’à travers les expulsions de Roms, les soupçons à l’égard des immigrés, la remise en cause des retraites et des acquis de la Sécurité sociale, ce sont les grands principes posés par le Conseil national de la Résistance qui sont bafoués. Voilà la première raison de son immense succès.

  • Tout le monde n’est pas Voltaire — Par François Tailandier

    «Un Monsieur qui veut être à la hauteur des événements
    : définition du clown » (Aragon, Traité du style, 1927). Il me semble qu’il y a quelque chose de ce clown dans l’indigné, et de ce ridicule dans l’indignation, si fréquente dans les pages « Opinions » de nos journaux. (Je ne prétendrai d’ailleurs pas que je n’aie pas donné moi-même, à telle ou telle occasion, dans ce ridicule.)

  • S'indigner...encore faut-il pouvoir — Par Pierre-Louis Chantre

    Il faut que je fasse un aveu. Je vais me faire mal voir dans ce magazine qui bataille si vaillamment contre l’Empire du Bien, mais voilà. Je le dis comme ça s’est passé : Stéphane Hessel m’a eu. Dès les premières pages de son opuscule, une évidence m’est apparue, nette et crue : je m’indigne peu. La colère, la révolte et tous les sentiments apparentés occupent un espace très limité dans mon existence. La dernière fois que je me suis indigné, c’était dans un supermarché. Il me fallait des fruits
    secs pour faire un biryani au poulet... et le rayon était vide.

  • Stéphane Hessel a raison! — Par Marc Cohen

    Ce n’est sûrement pas pour rien que la brochure magique de Stéphane Hessel a fait un malheur sous les sapins, et que toute la classe politique jure en avoir fait son livre de chevet. C’est tout simplement parce que sa méthode est infaillible. L’indignation est assurément la meilleure des réponses à tous vos problèmes. Certes le mage Hessel ne garantit pas le retour en 24 heures chrono de l’être aimé ou un gain substantiel au prochain tirage de l’Euromillions
    mais, pour tout le reste ou presque, ça marche, et notamment en politique.

  • Tunisie : MAM n’a pas tout compris, elle n’est pas la seule — Par Florentin Pifard

    Que se passe-t-il en Tunisie ? Nos commentateurs, unanimes ou presque, ont tous la réponse : c’est la révolution ! Exactement comme chez nous, en 1789, et aussi comme au Portugal en 1975, avec la révolution des OEillets. C’est sur ce modèle qu’on lui a tout de suite trouvé un gentil nom, à cette révolution tunisienne, pour être bien sûr que les gentils vont gagner, comme chez nous : la révolution du Jasmin.

  • France Culture, l'ENS et les "bons juifs" — Par Luc Rosenzweig

    France-Culture nous a gratifiés, un matin du mois de janvier, d’une de ses séances d’encensoir, sans la moindre vergogne, glorifiant deux personnages qualifiés par le maître de céans, Marc Voinchet, de « trésors vivants de la nation ». Il s’agissait, on l’aura deviné, de deux idoles actuelles des foules réputées pensantes : Stéphane Hessel et Edgar Morin, dont Voinchet, efficacement aidé par sa nouvelle complice Julie Clarini, chantait les louanges en mode majeur et sur tous les tons.

  • Pourquoi Céline reste irrécupérable? — Par Benoît Duteurtre

    La récente décision de radier Louis-Ferdinand Céline du programme des Célébrations nationales était pour le moins discutable : certes, on a tout lu, depuis, sur la nuance entre « célébration » et « commémoration » ; et nul n’affirmerait que le Dr Destouches puisse faire figure d’exemple « citoyen ». Mais on aurait pu y réfléchir avant, et non changer ainsi de cap, comme si l’on punissait un génial auteur, mort depuis cinquante ans, en polarisant à nouveau l’attention sur ses égarements : exactement le contraire du but recherché.

  • Pessimisme optimal — Par Frédéric -Louis Fauchet

    L’info ne dort jamais, il paraît. Elle ne prend pas de vacances non plus ! À peine réveillé du réveillon, vous voilà, comme tous les Français, consacré par voie de sondages « champion du monde du pessimisme ». Et pas un sondage, deux ! La Croix et Le Parisien ont en effet eu l’idée sadique d’envoyer l’IFOP et BVA cuisiner par clics des échantillons représentatifs des populations de plein de pays du monde en pleine période éminemment anxiogène de la fin de l’année. Et voilà le Français qui débute l’année 2011 en champion du monde de la loose.