Créer une Alerte

Nora Arnezeder

numéro 21
date 05/2012
magazine Le Bonbon Nuit
périodicité mensuel
Univers Culture
partager
kiosque
  • Nora Arnezeder — Par Manon Troppo · Visuels : Pascal Victor

    à peine suis-je rentrée dans la loge de Mlle Arnezeder au théâtre Marigny, que déjà, ses deux adorables cabots taille miniature m’accueillent en jappant.
    Nora me présente Milou et Zelda, ses « deux amours », qui s’octroieront une petite sieste pendant l’interview, parce qu’eux aussi, comme leur maîtresse, vont monter sur scène dans un peu plus d’une heure.

  • Élisabeth Quin — Par Michael Pecot-Kleiner · Visuels : Karl Lagerfeld

    Forcément, nous sommes tous tombés un jour platoniquement amoureux d’Élisabeth Quin : que ce soit pour son élégance ou son intelligence, elle est indéniablement l’une des personnalités les plus stimulantes du paysage audio-visuel français. Mois de mai et actu oblige, le Bonbon Nuit s’est tourné vers elle pour qu’elle nous parle de son festival de Cannes. Silence, ça tourne.

  • Irène Jacob — Par Violaine Schütz · Visuels : Sonia Sieff

    Superbe actrice, Irène Jacob, nous a marqué au cinéma chez Louis Malle, Jacques Rivette, Wenders ou encore Paul Auster. Elle restera aussi à jamais l’héroïne de La Double Vie de Véronique de Krzysztof Kieslowski, rôle pour lequel elle obtiendra le prix d’interprétation féminine à Cannes, à 24 ans et celle de Rouge, le dernier volet de Trois Couleurs, la trilogie culte du même réalisateur. Sa dernière aventure, à côté du grand écran et du théâtre, un très bel album, Je sais nager, composé avec son frère Francis Jacob, guitariste de jazz et sorti en 2011. à l’occasion de la publication américaine du disque et d’une tournée là-bas, on en a profité pour lui demander ce qu’elle aimait, pour mieux cerner son univers.

  • Simian Mobile Disco — Par Thibaut Victor · Visuels : Kate Moross

    Jusqu’ici, le duo formé par James Ford et Jas Shaw était hanté. Hanté par un premier succès auquel ils ne devaient pas grand chose : en 2006, Justice ressort son remix d’un morceau de leur groupe d’origine, Simian, et crée le tube We are your friends. Les deux comparses poursuivent leur carrière avec deux albums Attack Decay Sustain Release (2007) et Temporary Pleasure (2009) dont beaucoup ne retiendront que le tube Hustler et son clip racoleur. Le groupe revient aujourd’hui avec le justement intitulé Unpatterns, premier album libéré de ses fantômes et recentré sur les motifs personnels du duo, jusqu’à les faire exploser en hymnes house ou obsessions weird. Rencontre.

  • I:cube — Par Michael Pecot-Kleiner

    Dans le petit monde magique de la musique électronique, il existe encore des gens discrets pour qui le son n’est pas une histoire de packaging ou de marketing. Nicolas Chaix aka I:Cube boxe bien évidemment dans cette catégorie : producteur réservé mais respecté, pilier du label Versatile et inlassable défricheur de découvertes sonores, cet ours aux épaules carrées nous gratifie enfin de son cinquième album au concept novateur, ‘M’ Mégamix.

  • Miike Snow — Par Michael Pecot-Kleiner · Visuels : Jorgen Ringstrand

    Les gars de Miike Snow aiment les films gores mais ne portent pas de rangers, n’ont pas le cheveux gras et ne mangent pas leurs guitares. Non, les gars de Miike Snow arborent un insolent teint frais et fabriquent une éléctro-pop émotionnelle qui risque de plaire au plus grand nombre. Malgré cet aspect propret, les trois gars de Miike Snow sont tout de même légèrement fêlés… Extraits.

  • Light Asylum — Par Marie Prieux

    New-wave, gospel, post-punk synthétique, qu’importent les mots : chez Light Asylum, groove et mélancolie sont omniprésents, nous prennent aux tripes. Et si, avec certains, échanger relève du défi, avec eux les langues se délient, digressent parfois. Shannon et Bruno nous parlent de leur rencontre, de foi, d’espoir, et de leur vision du monde.