Créer une Alerte

Holy Motors

numéro 2027
date 07/2012
revue Les Fiches du Cinéma
périodicité bimensuel
Univers Cinéma
partager
kiosque

Depuis le 29 juin, et jusqu’au 10 juillet, Paris Cinéma fête (déjà) ses 10 ans d’existence ! Autant dire que pour marquer le coup, le festival parisien, toujours présidé par Charlotte Rampling, a mis les petits plats dans les grands. La compétition, volontairement restreinte, se concentrera sur 8 films déjà présentés en festival (principalement Venise ou Toronto 2011 et Berlin 2012). On pourra y découvrir notamment Tabou de Miguel Gomes (05/12), que les cinéphiles attendent depuis le dernier festival de Berlin. De leur côté, les sélections parallèles vont se faire extrêmement fournies et luxueuses.

  • The Amazing Spider-Man — Par François Barge- Prieur

    Reprenant la genèse du fameux héros, porté à l’écran par Sam Raimi il y a dix ans, The Amazing Spider-Man s’efforce, avec un certain succès, d’explorer ses rares marges de nouveauté, et dépeint un Peter Parker assez attachant. Un projet critiquable, mais de bonne facture.

  • L'été de Giacomo — Par David Nathanson

    L’été en Italie. Stefania et Giacomo passent ensemble de longs moments, propices à de nombreux jeux de séductions. Un documentaire qui tire vers la fiction qui tire vers le documentaire. En tout cas, un beau et troublant portrait d’adolescents.

  • Holy Motors — Par Nicolas Marcadé

    Une limousine sillonne Paris, abritant un homme, qui abrite une infinité de vies et d’identités possibles. Arrimé à ce véhicule poétique surpuissant, Carax se laisse glisser et soulève de lumineuses gerbes de créativité, de fantaisie et de beauté.

  • To Rome with love — Par Isabelle Boudet · Visuels : Perdido Prod.

    La Rome de Woody Allen est un bocal où nagent des poissons américains qui trouvent le Colisée “amazing”. En quatre histoires, le réalisateur mêle avec plus ou moins de brio l’humour juif à la faconde italienne. Un Allen mineur qui offre quelques drôleries al dente.

  • The Island — Par Marie Toutée · Visuels : Le Pacte

    Pour son deuxième long métrage, le cinéaste bulgare Kamen Kalev embarque le spectateur dans la dérive schizophrénique de son héros en mal d’identité, sans parvenir à capter son attention jusqu’au bout, malgré la belle et sensuelle Lætitia Casta.

  • Je me suis fait tout petit — Par Cécilia Rouaud · Visuels : Carole Bethuel

    Après un départ assez audacieux - une femme laisse le fils qu’elle a eu avec son amant à son ex-mari qui a déjà leurs deux filles sur les bras -, avec des acteurs performants, le premier film de Cécilia Rouaud rate sa course, faute de souffle.

  • Mains armées — Par Isabelle Boudet

    Alors qu’il enquête sur un trafic d’armes, le commissaire Lucas Skali va croiser la route de Maya, jeune flic aux stups. Le passé va alors réveiller le présent. L’émotion peine à poindre dans ce polar bien documenté, qui se prend trop au sérieux.

  • Piégée — Par Julien Nève

    Hyper actif du cinéma, Soderbegh entend laisser sa trace sur tous les genres et sous-genres que compte le cinéma (ici le film d’action). Mais avec Piégée, il démontre surtout qu’au cinéma comme en amour, qui trop embrasse, mal étreint.

  • Laurence Anyways — Par Marine Héligon

    Pour son troisième et très attendu long métrage, X. Dolan raconte l’histoire d’un couple dont l’homme veut devenir une femme, et livre un film-fleuve bouillonnant, porté par deux acteurs principaux (M. Poupaud et S. Clément) qu’il dirige magistralement.