Créer une Alerte

Lynchés par les médias

numéro 25
date 06/2010
revue Médias
périodicité trimestriel
Univers Communication
partager
kiosque

Un grand n’importe quoi. Pierre Veilletet a raison de résumer de la sorte les dernières semaines de la chronique médiatique. Un chaos sans beaucoup de sens nous ne sommes pas des adeptes de cette théorie du com plot qui prospère dans les colonnes de la critique radicale des médias , mais qui, on ne peut que le constater, se fait presque toujours au détriment des mêmes, les plus faibles, les moins aptes à se défendre. L’enquête signée par Léonard Vincent sur les victimes des lynchages médiatiques est éloquente à ce sujet.

  • Malheur aux innocents ! — Par Léonard Vincent · Visuels : Cathy Lebert

    Ils ont été présentés comme des violeurs et des tueurs d’enfant... Mais la justice a démontré qu’ils étaient innocents. Leurs visages et leurs poignets menottés ont été imprimés à la une des journaux... Mais ils n’avaient rien fait. Leur honneur a été sali par des mensonges et leur vie, parfois, brisée par les médias. Comment ont-ils vécu leur « lynchage » et comment fonctionne la machine à broyer des réputations ? Enquête.

  • Politiquement incorrect — Par Alain Rémond · Visuels : Philippe Lagautrière

    Et pourquoi, tant que j’y suis, je n’écrirais pas une chronique politiquement incorrecte ? Hein, pourquoi ? Tout le monde, aujourd’hui, est politiquement incorrect. C’est même à qui sera le plus politiquement incorrect. Du Figaro à Charlie Hebdo, de Christine Boutin à Olivier Besancenot (et ne parlons pas de Le Pen père et fille), c’est un vrai concours de politiquement incorrect. Éric Zemmour est politiquement incorrect. Stéphane Guillon est politiquement incorrect. Mireille Mathieu est politiquement incorrecte. Bref : tout le monde.

  • Carlos : ma vie avec les médias — Par Robert Ménard · Visuels : Collection personnelle

    Il y a une star de médias, même si c’est sous les traits du terroriste le plus recherché de la planète. Il est aujourd’hui derrière les barreaux. Alors que Olivier Assayas vient de lui consacrer un film, Carlos nous a accordé un entretien, par écrit, exclusif. Il revient sur ses rapports plus que tumultueux avec une presse partagée entre diabolisation et fascination.

  • Edwy Plenel : Combattre la dictature de l’argent — Par Alain Barbanel, Daniel Constantin · Visuels : Bruno Levy

    Le fondateur de Mediapart est optimiste, volontariste même. Il en est persuadé, sur Internet, la qualité du contenu finira par payer. En attendant, il perd de l’argent et, comme tout le monde, peine à trouver le bon modèle économique. Rencontre avec celui qui se compare à un « aventurier du monde virtuel ».

  • La grenouille et l’univers — Par Claude Moisy · Visuels : Philippe Lagautrière

    J’avais bien aimé le jour où Nicolas Hulot s’est fâché avec Nicolas Sarkozy qui avait eu le culot de dire : « L’environnement, ça commence à bien faire ! » Mais mon plaisir n’a pas duré parce que les médias ont manifestement pris le parti du premier Nicolas contre le second et je trouve, moi aussi, qu’en matière d’environnement, trop c’est trop.

  • Le grand n’importe quoi — Par Pierre Veilletet · Visuels : Perrine Dorin

    Dès 1962, Marshall McLuhan proposait la notion de « village global » comme paradigme du « troisième âge de la civilisation ». Eh bien, nous habitons désormais le village global. Ces derniers temps, la surchauffe médiatique y a battu des records. Récapitulation. Forcément incomplète…

  • De la veulerie journalistique — Par Raoul Vaneigem · Visuels : Perrine Dorin

    Où l'irréductible auteur de "L'adresse aux vivants" pointe un retour insidieux de « la peste de la servitude volontaire ». De cette information concoctée pour nous plonger dans la torpeur.

  • Alain Lamassoure : « Venir à Bruxelles, c’est faire vœu de chasteté médiatique. » — Par Loup Besmond de Senneville, Clémentine Forissier · Visuels : Brun

    À Bruxelles, il est connu comme le loup blanc. À Paris, le député européen Alain Lamassoure, ancien ministre du Budget et des Affaires européennes, a disparu de la scène médiatique. Un retour à l’anonymat qu’il prend avec le sourire.

  • Photo numérique et déclin de l’espace public — Par Robert Redeker · Visuels : Philippe Lagautrière

    Dans les dernières pages de « La Chambre claire », Roland Barthes pointait parmi les dangers menaçant la photographie sa « banalisation » et sa « grégarisation ». Se voulant « écrivant » plus qu’« écrivain » — il ignorait alors que cette menace concernait d’autres entités que la seule photographie. Il n’existe pas d’évolution technologique neutre.

  • Entretien avec Jean-Claude Carrière « Le bon goût ? Une sorte de censure sociale..." — Par Emmanuel Duverger, Robert Ménard · Visuels : Bruno Levy

    Soyons audacieux et prudent à la fois, dit l’« honnête homme » qu’est Jean-Claude Carrière. Scénariste français le plus prolixe, le plus primé, et l’un des plus talentueux aussi, il est également un homme extraordinairement érudit, comme en témoigne, entre mille exemples, son dernier livre avec Umberto Eco 1. Il nous a ouvert sa maison et parlé non pas de livres, mais du livre. Son autre passion, presque à l’égal du cinéma.

  • Le « crime innocent » — Par Jean-Claude Guillebaud · Visuels : Séverin Millet

    Depuis une vingtaine d’années, un étrange vocabulaire colonise l’air du temps. Des mots et des expressions circulent aujourd’hui qui rameutent de très anciennes figures symboliques. On parle de lynchage médiatique et de bouc émissaire. En toutes occasions, on s’accoutume à la rumeur de ces « foules psychologiques » réclamant la désignation d’un coupable, puis son immolation symbolique sur l’autel des médias. Un homme menotté à la télévision : c’est lui ! Par ailleurs, nulle calamité ne peut plus survenir — inondation, incendie ou avalanche — sans que nous demandions, unanimement, le châtiment d’un seul ou de quelques-uns, châtiment dont nous escomptons qu’il ramènera la paix « médiatique ».