Créer une Alerte

l’actualité culturelle autour de l’INDRE-et-LOIR

numéro 24
date 06/2012
magazine Parallèle(s)
périodicité bimestriel
Univers Culture
partager
kiosque

Mon caviste de la Riche me disait que vers le 6 mai, il avait été dévalisé : pénurie de Vouvray ! C’est signe que les clients de mon caviste sont des gens bien et, par extension, qu’il est aussi quelqu’un de bien. Le vin étant par excellence un lien culturel fait de partage, on s’imagine mal aller en acheter chez un producteur bleu marine. Après l’euphorie des bulles, le ciel n’a pas arrêté de chialer, et la joie n’était pas vraiment dans les yeux des usagers de Fil Bleu contraints de rentrer chez eux à pieds sans même avoir envie de chanter la célèbre « Gadoue » de Petula Clark (si je parle de Petula ici, c’est qu’elle fait un come-back, comme quoi le chant, ça conserve, puisqu’elle a connu son apogée dans les années soixante du siècle dernier…).

  • Etienne de Crécy: Pape et papa de la techno — Par Marie Lansade · Visuels : Marie de Crécy

    Ce quadra en perpétuelle recherche de nouveaux sons est un des pionniers de la French Touch. Après la sortie de ses premiers vinyles au début des années 90 avec Philippe Zdar, du groupe Cassius, sortiront entre autres Superdiscount, Tempovision, Tempovision Remises, Superdiscount 2… Il ne viendra pas hélas à Aucard*avec son cube gigantesque qui envoie en même temps que le son des déferlantes visuelles pour un show qui a enflammé plus d’une scène, tout simplement parce que le cube ne rentre pas sous le chapiteau ! C’est donc en DJ que le papa-pape mettra le feu à Aucard le samedi soir.

  • Interview de Vincha — Par Lola

    Après être allée les voir sur la scène du 22 Ouest, je rencontre brièvement Vincha et Son of a Pitch dans un petit « box découverte ». Ben oui, les groupes moins connus, on les aime aussi ! D’ailleurs je vous invite à aller faire un tour sur leur site et si vous en avez l’occasion, sur scène.

  • Interview de Birdy Nam Nam — Par Lola

    Quand il y a deux ans nous avions demandé Birdy Nam Nam en interview, nous avions été déçus : ils n’en donnaient pas. Alors cette année, bien que couchée tard, je me suis dépêchée de courir en salle d’interview malgré l’heure matinale. Eux non plus n’avaient pas l’air très frais, mais on a passé un super moment…

  • Barbara Carlotti — Par Marie Lansade · Visuels : Francois Fleury

    Après le « Lys Brisé » et « L’idéal », Barbara Carlotti vient de sortir « L’amour, l’argent, le vent », un album qui est le fruit de ses voyages au Japon, au Brésil, en Inde ; à la rencontre des autres… et d’elle-même. Un album plus que réussi qui confirme que cette diva atypique à la voix si singulière, éprise de poésie, de littérature, de cinéma, d’art contemporain, aux comportements parfois provocateurs, aux textes si intelligents qui sont autant de flèches décochées dans le coeur, est avant tout une grande et belle âme. Pour l’heure, Barbara Carlotti est en salle de presse, et elle croque une pomme. Verte.

  • Un Drôle de Printemps, Une Drôle de Guerre — Par Doc Pilot · Visuels : Remi Angeli

    Est-ce la joute politique omniprésente, la sensation largement répandue qu’il fallait l’homme changer même si rien ne changerait, est-ce une météo sans pitié, ce Printemps 2012 semblait partir dans tous les sens pour le meilleur et pour le pire, la Culture ne semblant plus pouvoir nous excentrer de la gravité des enjeux…

  • La part des anges — Par Valérie Nam

    Le premier volet des deux expositions que constitue « La part des anges » sises à Chinon et inscrites dans le programme « Songe d’une nuit d’été » nous entraîne dans une balade plus tourmentée que prévu. Entrée en matière avec une série de six photographies de Martine Aballéa sur le thème de la peur de la dissolution, infortune qui guette chaque dormeur à la faveur de l’endormissement, lors des phases de relâchement du corps

  • Les conseils de Michel — Par Michel

    Dès que juin et juillet arrivent, on peut profiter pleinement du jardin, surtout les fruits d’eau, quand la température s’y prête.
    Si l’an passé, après une fin d’hiver très chaude, on a eu une sérieuse avance, cette année est surtout frileuse, ce qui fait que les légumes, pour beaucoup, ont du retard.