date 2010-11-01
magazine Pratique des Arts
periodicity bimestriel
world Arts
language fr
country FRANCE

Le corps féminin mis à nu

Portfolio spécial SNAA

Regards sur la vie animale : chaque année à Bry-sur-Marne, c'est la mois de l'art animalier. Découverte.

Rencontre : Jacques Godin

Il peint les paysages de ses racines. Son œil réinterprète et transcrit la poésie des espaces naturels.

Chef d’œuvre à l’étude : Jean-Léon Gérôme

Le génie d'un illusionniste.

Dossier spécial : le corps mis à nu

Le nu, ce sont avant tout des corps féminins, qui n’en finissent pas d’inspirer les artistes. Ce qui change aujourd’hui, c’est le nombre croissant de femmes qui osent s’en saisir pour en montrer une facette originale, dans un questionnement très personnel. Six artistes, femmes et hommes, se confient sur cette recherche d’un corps affranchi.

Bernard Völlmy : peindre la montagne

Depuis une vingtaine d’années, l’aquarelliste suisse Bernard Völlmy s’est lancé dans un travail de précision, basé sur la totale domination des effets de l’aquarelle. Dans son atelier d’Oron-la-Ville, l’artiste fabrique lui-même ses outils, pour restituer le plus fidèlement possible le paysage qu’il peint.

Henri Sarla : tableaux à la loupe

Il travaille par séries des compositions soignées, entre harmonie et étrangeté, baignées d’une lumière nostalgique, pour rendre compte d’une réalité familière et banale, sous des angles inédits.

L’univers des couleurs : Philippa Davison

Philippa compare ses natures mortes à des paysages. Non pas qu’elles en prennent l’apparence mais parce qu’elles émanent selon elle de la même source?: la nature et son observation.

20 règles d’or pour réussir son expo

Serguéï Toutounov organise deux ou trois expositions par mois, depuis plus de vingt-cinq ans. Ayant essuyé les plâtres plus qu’aucun autre, il vous livre ses conseils pour mieux vendre lors d’une courte exposition qui crée l’événement.

Mo Maurice Tan : La solitude des villes

Les villes de Mo Maurice Tan décrivent anonymat et isolement. Vue des gratte-ciel, des couloirs de métro ou des hôtels, la mégapole peinte en jus transparents et régulée par la géométrie des formes paraît une jolie cage de verre. Rencontre avec l’artiste dans son atelier parisien.

Valérie Drummond : sculpture

Petites et longilignes, les sculptures de Valérie Drummond se font discrètes, réservant des surprises à qui veut bien s’y attarder. Dans le bronze aux reflets cuivrés, dans la cire au noir luisant, chacun reconnaîtra la grâce de sa bien-aimée ou le visage bienveillant d’un ami.