Créer une Alerte

Numéro 13

numéro 13
date 06/1992
magazine Revue et corrigée
périodicité trimestriel
Univers Musique
partager
kiosque
  • Pierre Bastien — Par Jérôme Noettinger, Albert Durand

    Si le compagnonnage admettait dans ses rangs la corporation des sculpteurs sonores, on le nommerait Pierre de Lyon. Il serait sans doute Maître. Car en confectionnant ses machines musicales à l'aide d'instruments africains augmentés de poulies, de courroies, de moteurs de pick-up et de structures métalliques empruntées au Meccano, il ne montre pas seulement son habileté à les animer et leur faire restituer de justes tonalités.

  • Annie Gillis — Par Christophe Broqua

    Artiste énigmatique s'il en est, Anne Gillis poursuit depuis plus de dix ans
    une carrière singulière qui la place en marge de toutes tendances musicales.
    Soucieuse de préserver son intimité, elle n 'a pas pour habitude de se dévoiler au cours d'interviews, laissant s'épaissir le mystère qui l'entoure et fait d'elle un personnage troublant et mal connu.

  • Thomas Koner — Par Roland Spekle

    Découvert par le label BAROONl, Thomas KÖNER est un jeune musicien allemand passionné par le son. Les recherches qu'il mène sur l'élément sonore, ses exigences, la rigueur qu'il apporte à ses compositions n'en font pourtant pas un scientifique froid et
    distant.

  • Gib mir noch ein Spiegelei mit Schienken, danke sehr — Par Jacques Debout

    Un certain nombre de disques vont constituer le corpus révélateur de l'existence des hourvaris de ces hommes et femmes grenouilles. D'où suite en forme de relevé partial, partiel et, forcément, incomplet.

  • René Lussier — Par Jérôme Noettinger, Albert Durand

    Né en 1957 à Montréal, René Lussier reçoit sa première guitare en 1967, et il
    donne son premier concert avec des compositions originales en 1974.

  • Stan Brakhage — Par Stan Brakhage

    Stan Brakhage est l'un des cinéastes les plus importants du cinéma expérimental. Depuis bientôt 40 ans, et au travers de près de 200 films, il a su exploiter avec une grande maîtrise les différents aspects du cinéma en instaurant un nouveau langage cinématographique.

  • Empreintes Digitales — Par Jérôme Noettinger

    Arrivé en force dans le paysage de la musique électroacoustique en 1990 avec trois CDs, le label Empreintes Digitales s'est très vite imposé et ce à juste titre: large ouverture sur la scène canadienne, unité générale du projet, présentation et production (du transfert audio-numérique au pressage, on sent la signature eD) soignées, présence à tous les niveaux (underground et institutionnels). Bref,
    une efficacité totale!