L’art est un jeu d’enfant

Américain, âge: 10 ans

by Susan Orléan, Laura Brimo Evin · illustrations: Ecole Camille Hilaire

Dossier l'art est un jeu d'enfant Colin est un jeune Américain issu d’une famille de la middle class habitant une petite ville coquette du New Jersey. Le garçon ressemble à nombre d’enfants de son âge, mais, à mesure que son portrait s’étoffe, certains traits de son caractère interpellent. Susan Orlean a partagé son quotidien.

Vertige de la langue

by Oshua Foer, camille de Chevigny · illustrations: Musée de Poche (paris)

Après de multiples voyages entre les langues, John Quijada, linguiste amateur californien, s’est promis d’en inventer une qui échapperait aux défauts des autres : l’ithkuil. L’idée poursuivie n’est autre que de remédier à la tragédie du langage qui, suite à l’effondrement de Babel, s’est morcelé en un nombre infini de dialectes. Le résultat est probant et le modeste employé se voit contraint de répondre à diverses sollicitations. Devenue objet de convoitise, sa création menace de lui échapper…

L’homme qui voulait réécrire Nabokov

by Téphane Michaka

Telle une formule alchimique au secret précieusement gardé, le processus de création d’une oeuvre littéraire est bien souvent tu afin que le mythe de l’auteur demeure intact. Or, le génie créateur est parfois multiple. Stéphane Michaka est parti à la rencontre de Gordon Lish, éditeur atypique, notamment rendu célèbre pour avoir révélé Raymond Carver en effectuant des coupes drastiques dans les manuscrits du célèbre nouvelliste. Dépouillant l’écriture de ses chairs pour n’en garder que l’os, il faisait d’un homme un auteur, un style.

Peter O’toole sur la terre de ses ancêtres

by Gay Talese

Le syndrome de Pontier ou l’inspiration surveillée

by Pol Bury · illustrations: école sextius (Aix-en-Provence)

En matière de peinture, il est tentant de souscrire à l’idée selon laquelle la valeur marchande d’une oeuvre s’estimerait à l’aune de sa valeur esthétique. Le marchand d’art n’hésite d’ailleurs pas à se prévaloir d’une qualité première qui ferait de lui, avant tout, un “homme de goût”. L’histoire pourrait néanmoins nous inviter à en douter puisque la cote attribuée à un artiste contredit fréquemment les règles de l’art. L’artiste Pol Bury s’amuse de ces paradoxes et trouve en Cézanne une brillante illustration de son propos.