Femmes & photographie

Autoportrait

by Cindy Sherman · illustrations: Cindy Sherman

Qu'est-ce qu'elle a de plus que les autres ? Rien, et c'est justement là tout son talent d'avoir accepté que Cindy Sherman reste dans l'ombre, tout en accouchant publiquement d'une série de créatures ordinaires ou mégalomanes, effrayantes ou pathétiques, et toujours en manque de reconnaissance. Sherman, donc, éminence grise d'un monde très gris, ne laissant à personne d'autre le soin d'interpréter des actrices aphones, des précieuses ridicules, des voisines de pallier prêtes à sauter par la fenêtre, soudain indifférentes à la cuisson des hamburgers.

Marina Berio

by Marina Berio · illustrations: Marine Berio

L'espace sensoriel est au coeur des recherches de Marina Berio, née à Boston (Etats-Unis) en 1966. "J'aimerais qu'on reconnaisse dans mes photos (...) un état et non pas des moments et des endroits spécifiques. Douées d'une grande puissance physique, naturellement intimes, ses images ouvrent sur un monde proche et personnel où chacun est invité à choisir son rite d'initiation.

Claude Cahun

by Claude Cahun · illustrations: Claude Cahun

"J'ai la manie de l'exception" disait Claude Cahin, née Lucy Schwob à Nantes, le 25 octobre 1894 et morte à Jersey, le 8 décembre 1954, après avoir refusé toute sa vie de correspondre à un standard, fût-il lié à la féminité, à l'identité, à n'importe quel dieu. "Je ne crois qu'à ce que je veux", écrira-t-elle ainsi, préférant tenir en main son destin, sa prochaine disparition, ou si l'on veut, son propre rôle, analysé très tôt, tragiquement : "Avant d'être née, j'étais condamnée. Exécutée par contumace".

Eté

by Gladys · illustrations: Gladys

La saison gourmande où l'on vend du bonheur bien frais, des glaces aux fruits de la passion, des salades niçoises, des romans à l'eau de rose, etc. L'été, c'est aussi la saison de la lumière, plus prosaïquement comme le dit Julie Ganzin, entre deux éclats de rire : "L'été, quel éblouissement ! Il y a une telle intensité qu'on peut presque voir le grain de la lumière, toute la perception habituelle est renversée, comme les ombres éclairées qui, par exemple, caractérisent l'été.

Nan Goldin

by Nan Goldin · illustrations: Nan Goldin

Elle a résisté à tout et tout photographié. Elle a exhibé au grand jour ses amours et ses blessures, ses cures de désintoxication, ses amis malades du sida, ses plaisirs et ses caprices, elle a tout osé, tout et son contraire, sans scrupules, comme si elle avait mille vies à vivre...

Lady Hawarden

by Lady Hawarden · illustrations: Lady Hawarden

En 1864, un an avant la publication d'Alice au pays des merveilles, Lewis Carroll succomba au charme de Clementina Hawarden et lui acheta cinq photographie, lors d'une vente de charité de l'école d'art féminine, dans les jardins botaniques de South Kensington. Mais, il faut dire que Lady Hawarden (1822-1865), photographe amateur, plaisait à ses contemporains comme à ses collègues qui l'élurent membre de la London Photographic Society, le 3 février 1863, patronnée par la vertueuse reine Victoria et son fragile époux, le prince Albert.

Icônes

by Annie Leibovitz · illustrations: Annie Leibovitz

"Donner un appariel phoot à Diane Arbus, c'est comme mettre une grenade dégoupillée dans les mains d'un enfant", déclara Norman Mailer. C'est dans ce sens-là qu'on été sélectionnées ces quelques icônes, pour beaucoup américaines, à même de laisser des souvenirs explosifs, certes, mais surtout de démontrer la force de frappe de ces femmes dotées de singularité.

Jardins d’enfance

by Salyy Mann · illustrations: Sally Mann

L'américaine Sally Mann a photographié ses trois enfants Emmett, Jessie et Virginia. Leur complicité est si évident qu'elle précise même qu'elle ne sait pas qui a fait les photos, elle ou eux. Ce sont des images banalement intimes du quotidien (nez qui coule, gros bobo, vague chagrin), extrêmement proches, comme si la famille Mann était juste là, devant vous. Mais celles qui nous touchent encore plus sont celles qui, débordant les clichés de l'enfance au bois dormant, dérangent la construction de ses jardins secrets. Ainsi, Candy Cigarette, lolita des villes perdues à la campagne, dévoilant ses pensées et son corps d'adolescente devenu une surface sensible.

Modes (de vie)

by Justine Parsons · illustrations: Justine Parsons

"La mode meurt et doit mourir vite" souligne Christian Dior dans "Je suis couturier" paru en 1951 aux Editions du Conquistador. Très bien, cher Christian Dior, mais permettez que les photographes de mode tentent de prolonger sa vie éphémère, ici et là, dans les magazines. Examinée sous toutes ses coutures depuis le second Empire (entre autres par Félix Nadar), la mode se plaît à suivre l'air du temps, les photographes aussi...

New York

by Martine Barrat · illustrations: Martine Barrat

Pour les photographes européens, New York est une terre sacrée, Martine Barrat - qui y vit depuis longtemps, a choisi dans ses archives trois grand-mères qu'elle aimait "au fond de son coeur".

People

by Peggy Sirota · illustrations: Peggy SIrota

"Pour être photogénique, il faut avoir de la gueule, de la personnalité et de la branche, savoir être secret et vivre en communion intime avec la vérité de son âme. Il paraît que j'ai répondu un jour à un jeune esthète qui venait me demander ce que c'était que la photogénie : 'la photogénie, monsieur, c'est un mot cul-cul-rhododendron mais c'est un grand mystère!'". En 1929, Blaise Cendrars s'étonnait ainsi de ce mystère photographique qui permet injustement aux nantis de l'objectif d'être au panthéon. Née en 1956, à Fall Rivers, Massachusetts, Peggy Sirota est une familière des célébrités qui "ont de la branche" et de la gueule de Madonna à Johnny Depp. Et comme elle aime aussi s'amuser, elle les a photographiées afin qu'on ne les reconnaisse pas. Du people inconnu : c'est malin !

Reporters

by Lee Miller · illustrations: Lee Miller

La guerre n'est pas un domaine réservé aux hommes, pas plus que les violences du quotidien. Pour preuve, ces quatre femmes au cœur de l'action, à des époques et dans différents pays, donc les témoignages représentent des épreuves tangibles. Ex-mannequin devenue correspondante de guerre dans l'US Army, Lee Miller (1907-1977) a côtoyé les GI's blessés à Omaha Beach et les prisonniers du camp de Dachau. Pour "vogue", elle écrit son ultime reportage à Münich, dans les appartements privés d'Hitler.

Alice Springs

by Alice Springs · illustrations: Alice Springs

Comme Helmut Newton n'a pas les yeux dans sa poche, l'on aurait pu croire sa femme soumise aux mêmes tentations. Mais depuis leur mariage en 1947, à Melbourne, Mrs Newton, née June Browne, fait ce qui lui plaît. Quand Madame s'adonne à la photographie en 1970, Monsieur ne cache pas son scepticisme, puis finit par tomber sous le charme. Alice Springs est née. Son genre : le portrait. Ses modèles : beaucoup de têtes connues, deux trois inconnus. Sa spécialité : réunir sur un même cliché la mère et sa fille, ou le père et son fils, ou le maître et son chien, ou deux bons vieux copains.

Madame Yevonde

by Madame Yevonde · illustrations: Madame Yevonde

"Soyez original ou mourrez!". Telle fut la devise lapidaire de Mrs Yevonde (1893-1975), longtemps préoccupée de féminisme avant de tomber dans le bain de la photographie, en 1911. Puis, dans le mariage, neuf ans plus tard, avec un certain Edgar Middleton (elle veut des enfants, pas lui, ils n'en auront pas). C'est donc la photographie qui comblera cette femme exubérante qui adorait les chats et les chapeaux.