Incas

Conquêtes vikings : la ruée vers l’ivoire ?

Et si c’était pour l’ivoire ? À en croire les livres d’histoire, les Vikings se seraient lancés à la conquête de l’Ouest dans l’espoir d’y trouver des terres arables, ce dont manquait cruellement leur Scandinavie natale. Ils auraient ainsi fondé des colonies en Islande en 871, puis au Groenland en 982.

Minoens : les mystères d’un exode

By Nicolas Revoy

À partir du XVIIe siècle avant notre ère, la Crète connaît d’importants déplacements de population. les minoens ont-ils vraiment fui, comme il était admis jusqu’ici, les zones en proie aux troubles politiques ? un autre scénario est-il possible ?

Le chien, un compagnon d’évolution

Plusieurs découvertes récentes éclairent d’un jour nouveau les relations si particulières qui nous unissent aux chiens. Bien plus ancienne qu’on le croit, leur domestication n’aurait pas été un processus à sens unique…

Vivre au frais : Le passé en exemple…

Alors que paris accueille, en décembre, la conférence internationale sur le climat, la COP 21, les architectes cherchent des solutions passives pour rafraîchir l’habitat. ils redécouvrent l’efficacité d’anciennes techniques de construction.

Incas l’empire de tous les mystères

By Christophe Migeon

Plus loin, plus riche, plus étrange, plus grand… L’Empire inca fut – et il est encore souvent pour les Européens – celui de tous les superlatifs. Il fut en tout cas un empire unique, que les Espagnols eux-mêmes s’étonnèrent d’avoir pu renverser. Et son histoire fut aussi abrupte et impressionnante que son territoire: près d’un million de kilomètres carrés, dévorant une bonne part de l’Amérique du Sud, des déserts côtiers aux sommets andins au-delà de 5000 m d’altitude.

L’État inca, un ogre tentaculaire

By Émilie Rauscher

Par la guerre ou la diplomatie, l’État inca s’est agrandi jusqu’à dominer dix millions de personnes. Pour intégrer cette mosaïque de peuples et de cultures, l’administration veille au grain et manie, selon les cas, l’arme de la générosité ou de la menace.

Un territoire finement sculpté

Les Incas ne se sont pas contentés de conquérir un territoire gigantesque : ils l’ont remanié à leur goût en en transformant les montagnes et vallées. Derrière cette frénésie constructrice qui voit se multiplier les palais, terrasses et autres canaux, il y a la volonté du Sapa Inca de se faire l’égal des fondateurs de l’empire. De se montrer en héros agricole et en grand transformateur du monde.

Le géant terrassé

By Émilie Rauscher

En 1525, Huayna Cápac est le souverain divin d’un empire implacable ; les rébellions sont écrasées les unes après les autres, les ennemis capables de menacer son hégémonie ont été disséminés dans le vaste Tahuantinsuyu… Il subsiste bien des tensions internes récurrentes, mais rien que le temps et l’organisation qui ont fait sa force n’auraient permis de résoudre.

Un héritage métissé

By Émilie Rauscher

Après avoir mis à terre l’empire et triomphé de la rébellion, les Espagnols vont composer avec la noblesse indigène et contribuer à faire connaître les cultures andines. Loin de disparaître des mémoires, l’histoire des Incas est sans cesse revisitée.

Les Incas fascinent d’autant plus qu’ils n’ont pas rédigé leur histoire

La civilisation inca, plus que toute autre, captive l’imaginaire. La curiosité qu’elle suscite est nourrie par le mystère qui entoure son histoire et le mythe de l’incroyable trésor qu’elle a laissé.

Le Musée de l’homme renaît de ses cendres

By Adeline Colonat

On le disait vieillot, sombre, poussiéreux. Quand il ferme ses portes pour rénovation, en 2009, le musée de l’Homme n’a plus la cote. Il a pourtant eu son heure de gloire. Fondé en 1938 dans l’enceinte du palais de Chaillot, à Paris, il devient deux ans plus tard l’épicentre de l’un des premiers réseaux de la Résistance française. Après la guerre, les plus grandes figures de l’anthropologie, de l’archéologie et de l’ethnologie, tels Claude Lévi-Strauss, André Leroi-Gourhan ou Jacques Soustelle, s’y succèdent. Ses collections inestimables d’anthropologie, de préhistoire et d’ethnologie font sa renommée

Il y a 300 ans s’éteignait le Roi-soleil

"Le dimanche 1er septembre,au moment où l’horloge de la chapelle neuve frappait huit heures un quart, après quelques petits soupirs et deux hoquets, sans agitation ni convulsion, Louis XIV rendit l’âme sans aucun effort, “comme une chandelle qui s’éteint”. »