Nicolas Courjal

Nicolas Courjal

par Michel Parouty

Après une année 2018 marquée, entre autres, par ses premiers pas dans les quatre rôles diaboliques des Contes d’Hoffmann, à Monte-Carlo, la basse française poursuit dans cette veine maléfique : retour au Méphisto de Faust, à Marseille, le 10 février, puis à Nice, le 22 mai ; débuts en Bertram dans Robert le Diable, à Bruxelles, le 2 avril ; retrouvailles avec Gesler dans Guillaume Tell, à Orange, le 12 juillet. Un calendrier chargé, pour un artiste qui aime enrichir son répertoire de nouveaux personnages : Filippo II dans Don Carlo, Fiesco dans Simon Boccanegra ou Pimène dans Boris Godounov, ces dernières saisons ; Soliman dans La Reine de Saba, Golaud dans Pelléas et Mélisande, Padre Guardiano dans La forza del destino, Walter dans Luisa Miller et Mefistofele dans un futur proche.

Pierre Audi

par Mehdi Mahdavi

Du 3 au 22 juillet prochain, le nouveau directeur général propose trois nouvelles productions de titres du répertoire (Requiem de Mozart, Tosca, Mahagonny) et trois opéras contemporains (Jakob Lenz, Les Mille Endormis, Blank Out). Il s’explique sur ces choix.

Emöke Barath

par Mehdi Mahdavi

Pour son premier récital avec orchestre, qui paraît chez Erato sous le titre Voglio cantar, la soprano hongroise a choisi de rendre hommage à l’une des premières grandes compositrices de l’histoire, par ailleurs cantatrice et mère célibataire, qui fut l’élève de Francesco Cavalli.

Martin Kubich

par Michel Parouty

Nouvelle structure juridique, nouvelle articulation des programmes, nouveaux partenariats : seize mois après sa nomination, le directeur continue à imprimer sa marque. Prochains rendezvous : L’Opéra de Quat’Sous, le 8 février, et Il ritorno d’Ulisse in patria, les 23 et 24 mars.

Jean de Pange

par Christophe Gervot

Du 1er au 5 mars, l’Opéra Nice Côte d’Azur propose une nouvelle production du chef-d’oeuvre de Stravinsky, avec une distribution majoritairement française, emmenée par Julien Behr et Vincent Le Texier. À quoi ressemblera-t-elle visuellement ? Réponse dans ce qui suit...

Nombulelo Yende

par Katia Choquer

Premier Grand prix et Prix du public de la dernière édition du Concours « Vincenzo Bellini », la jeune soprano sud-africaine, à 27 ans, a tous les atouts pour faire parler d’elle dans le futur, à condition de se montrer aussi prudente dans ses choix que sa célèbre soeur aînée.

Genève

par Mehdi Mahdavi

Le Grand Théâtre rouvre ses portes

Barcelone

par Pierre Cadars

Capitale ouverte à toutes les musiques

voir également

La Terrasse Spécial opéra
la cenerentola · grand théâtre de genève · ophélia kolb · nora fischer · théâtre de caen · morgane poulette
#258
2017-10
0 €