Georges Simenon

Boris Vian à la BNF

by Pascal Fulacher

Zoom sur... Classique, Boris Vian ? Si un certain nombre de ses romans sont présents dans toutes les mémoires - hormis L’Écume des jours, mentionnons J’irai cracher sur vos tombes (publié sous le pseudonyme de Vernon Sullivan) et L’Arrache-cœur - il n’en va pas de même pour tous ses nombreux écrits. Un auteur non seulement à redécouvrir mais à découvrir tant le personnage comporte de facettes différentes et multiples.

A l’abordage d’Angoulème

by Christel Pigeon

Zoom sur... Ces figures de légende, héros sans peur et sans vergogne, toujours en quête de fabuleux trésors, incarnent une certaine forme de sauvagerie et de liberté. En vérité, on ne sait pas grand chose sur les pirates : c’était une société de parias, des marginaux complets avec des codes spécifiques. Ils fuyaient une société mais ils en ont créé une autre, souvent plus stricte ! Qui a fixé l’image du pirate telle qu’on la connait ? C’est la littérature populaire de l’époque avec Robert Louis Stevenson, Daniel Defoe, Paul d’Ivoi ou John Meade Falkner, vers la fin du XIXe siècle.

Charles Dickens, “naturalisé français”

by Cécile Enjelvin

Zoom sur... Pourquoi la France, pourquoi la côte d’Opale ? D’une part parce que Dickens aimait passionnément la France - il se décrit dans sa correspondance « naturalisé français et citoyen de Paris » -, et d’autre part, parce qu’à partir de 1852, il séjourne régulièrement à Boulogne-sur-Mer, notamment à Condette près du château d’Hardelot. Lui qui ne parvenait guère à vivre incognito en Angleterre tant sa popularité était grande dès ses premières publications en 1836, se trouvait, sur la côte française, à l’abri des regards, avec sa femme et ses dix enfants, et surtout en paix pour écrire.

Québec, voir la vie en vers

by Jérôme Houard.

Zoom sur... Gaëtan Dostie est pour ainsi dire né en poésie. Il a 6 ans lorsque le poète Alfred Desrochers lui offre un exemplaire de son recueil À l’Ombre de l’Orford. « Garde-le précieusement, l’avise-t-il, notre littérature est menacée de disparition, faute de lieu où la conserver ». Nous sommes en 1952 et la Bibliothèque nationale du Québec n’ouvrira ses portes que seize ans plus tard.

Le prisonnier Senghor raconte

by Cécile Enjelvin

Zoom sur... Après un an d’investigations, ce document vient d’être identifié comme étant un témoignage inédit de l’ancien président sénégalais et écrivain, Léopold Sédar Senghor. Capturé par les Allemands en juin 1940, le fantassin Senghor fut enfermé dans les camps français jusqu’en 1942. Après sa libération, il raconte son quotidien dans ce document historique. Senghor livre un aperçu très juste des conditions de vie des prisonniers coloniaux : « c’est le régime du rutabaga et du bâton ».

Redécouvrez Saint-Exupéry

by Cécile Enjelvin

Zoom sur ... À la fois didactique et ludique, ce site est accessible à tout public. Il s’articule autour de quatre thématiques. Les « actualités » annoncent les derniers événements autour de l’écrivain. Cette rubrique interactive donne à chacun le loisir de compléter l’agenda, de façon à ce qu’il soit le plus exhaustif possible. Sa « vie » et son « œuvre » sont abondamment documentées et mises en valeur par des photographies, pages manuscrites, archives…

Saint-Jacques-de-Compostelle : un vol inestmable et blasphématoire

Petite case sur grand écran

L’adaptation cinématographique des aventures de Tintin par Steven Spielberg et Peter Jackson est l’occasion de revenir sur les liens entre le cinéma et la bande dessinée, en s’intéressant plus particulièrement à la place et au rôle de l’écrit dans chacun de ces médias. Du fait de leur histoire commune - la genèse du Septième et du Neuvième Arts remontant au XIXe siècle - et de leurs ressemblances - ils sont tous deux un art des images -, on a trop souvent considéré le passage de l’un à l’autre comme logique et naturel. Les adaptations de Tintin, en particulier, tempèrent cette croyance.

L’auto-édition en ligne

Montaigne, Diderot, Balzac, Lautréamont, Rimbaud, Cravan... nombreux sont les auteurs qui ont souhaité s’éditer eux-mêmes sans passer par un éditeur. Aujourd’hui, grâce aux nouvelles technologies, la chaîne éditoriale s’est considérablement simplifiée, du traitement de texte à l’impression à l’unité. Les sites dédiés à l’auto-édition se multiplient sur internet. Vous avez écrit un livre, et souhaitez le diffuser ? En quelques clics, vous pouvez l’éditer et l’imprimer, à moindre coût, tout en conservant vos droits d’auteur.

Manuscrits en eaux troubles… - épisode 2

Dans l’épisode précédent, nous avions insisté, si on voulait avoir une chance de sauver ses documents anciens après un dégât des eaux, sur l’importance d’agir rapidement (sous 24h à 48h) et nous avions établi une liste des premiers réflexes à avoir. Dans ce second épisode, nous allons détailler la façon de traiter les documents selon le degré de gravité du dégât des eaux.

Musée des lettres et manuscrits de Bruxelles : Au coeur de l’Europe

Evénement - Un peu plus d’un an après la réouverture du Musée des lettres et manuscrits de Paris (voir notre numéro hors série consacré à ce musée), s’ouvre à Bruxelles, le 23 septembre prochain, un nouveau Musée des lettres et manuscrits. Prenant modèle sur celui de Paris créé en 2004, ce musée est situé en plein cœur de l’Îlot sacré, dans les magnifiques Galeries royales Saint-Hubert, à deux pas de la Grand Place, l’une des plus belles d’Europe.

Georges Simenon : aux sources du “rituel”

Evénement - L’exposition temporaire qui accompagne l’inauguration du Musée des lettres et manuscrits de Bruxelles est consacrée à Simenon, l’auteur belge le plus lu et traduit dans le monde : Georges Simenon, parcours d’un écrivain belge, du 23 septembre au 24 février. Celui qui écrit à la fin de sa carrière : « une biographie donnerait l’impression d’une vie tumultueuse et brillante. Or, il n’y a rien de plus faux. J’ai beaucoup voyagé, c’est vrai. J’ai vécu dans un certain nombre de maisons, de châteaux. Partout, je suivais le même horaire. Chaque heure a son emploi du temps », se dévoile dans un parcours chronologique retraçant les grandes étapes de sa carrière et de son « rituel » d’écriture.

Georges Simenon à travers les yeux de son fils, John

En direct - Fruit de l’union du Belge Georges Simenon et de la Canadienne Denyse Ouimet, le second fils du romancier, John, naît aux États-Unis en 1949. Sans tabous, il nous parle de l’écrivain, mais aussi de l’homme qui se cachait derrière le père de Maigret !

A la recherche des manuscrits perdus

Patrimoine - Léonard de Vinci, Blaise Pascal, Louis XVI, Descartes ou Mozart sont autant de noms emblématiques dont pourraient s’honorer de petites bibliothèques de province comme de grands établissements internationalement reconnus.

Lettres d’explorateurs : les robinsons de la Terre à la Lune

Dossier - L’écriture est une fabuleuse opportunité de raconter des histoires. Des histoires parfois inventées de toutes pièces mais qui deviennent précieuses si elles sont vraies. Depuis les temps immémoriaux, l’homme a toujours eu la volonté d’explorer son univers et de le raconter : il n’en va pas autrement des premiers hommes qui ont quitté leurs grottes pour s’aventurer le plus loin possible, en quête de gibier et ont raconté leurs chasses sur les murs des cavernes.

Jean de la Fontaine entre cour et jardin

Lieu de mémoire - Ni de Picardie, ni de l’Omois, c’est « homme de Champagne » que se réclamait Jean de la Fontaine (1621-1695). Le plus grand fabuliste de tous les temps est né à Château-Thierry, dans un hôtel particulier de la rue des Cordeliers - aujourd’hui rue Jean de La Fontaine.

Bonaparte, Cocteau et Laurencin à l’honneur

Collection privée - Excepté le fait que Cocteau ait habité rue Bonaparte à Paris, il n’y a pas de liens apparents entre de rares fragments de cours d’anglais de Napoléon Bonaparte et un manuscrit dans lequel le poète Jean Cocteau parle de son amie, le peintre Marie Laurencin… Néanmoins, la rareté et l’intérêt de ces documents les rassemblent.