Numéro 31

The black lips

par Xavier Magot

Irrévérencieux, provocateurs et bêtes de scènes, a première vue interviewer Black Lips c'est du pain bénit. Sauf que derrière leur attitude de branleurs, les quatre rockeurs d'Atlanta sont avant tout des mecs biens.

La Roux

par Violaine Schütz

Si certains noms compilés par le label Kitsuné ne sont pas restés dans les annales, gageons que celui de La Roux survivra à la hype.

The Juan Mac Lean

par Erwann Lameignère

Rencontrer The Juan Mac Lean, il faut l'avouer est un moment aussi important que le fut en son temps, l'entretien accordé par son alter ego James Murphy avec qui il a fondé le label new yorkais DFA. Un gentleman de l'electro, fin, disert et hors mode.

Handsome Furs

par Violaine Schütz

Musique et mariage ne font pas toujours bon ménage, mais dans le cas de Handsome Furs, l'union est heureuse. L'entretien qui suit démontre que Dan (guitariste et chanteur) et Alexei (boite à rythmes et claviers) ont les idées aussi pertinentes sur papier que sur synthé.

Mocky

par Erwann Lameignère

Aussi grand par la taille et par le talent que des deux compagnons de route, Jamie Lidell et Gonzales, Mocky est un homme de l'ombre qui s'est effacé derrière ses producteurs.

Fredo Viola

par Erwann Lameignère

Dernier alien à s'être propulsé dans le paysage musical new-yorkais ; italo-américain ayant grandi à Londres, Fredo Viola réussit le tour de force de rendre pop ses ambitieuses expérimentations.

H5

par Violaine Schütz

A l'heure de la dématérialisation de la musique, où tout le monde a oublié que le disque a une pochette, sort un beau livre au format vinyle compilant les illustrations réalisées par le collectif de graphistes français H5 pour des groupes d'électro. This is the end, indique le titre, prophétique

Alexandre Courtès

par Xavier Magot

Méconnu du grand public, Alexandre Courtès est, à l'instar de Michel Gondry, un des rares réalisateurs français à connaitre une carrière internationale. Aujourd'hui, l'ex moitié du mythique duo "Alex&Martin" se lance en solo et se prête volontiers au jeu de l'interview entre deux clips pour U2 et nous ouvre sa merveilleuse boite à idées.

John Cornu

par Emma-Charlotte Gobry-Laurencin

A l'époque de la surconsommation, des superproductions, de l'inutile et du futile, du toujours plus et du trop plein, pourquoi ne pas s'inscrire à contre-courant, adopter une posture contestataire, devenir ascétique, penser le moins, la décroissance, le rien. Less against more. C'est le credo de John Cornu, jeune artiste insaisissable.