Créer une Alerte

La Turquie scrute l’Orient

numéro 2
date 10/2010
revue Jeu de L'oie
périodicité semestriel
Univers Société
partager
kiosque

Nucléaire iranien, « flottille de la liberté »…Ankara aura fait couler plus d’encre en cette année 2010 que sa rivale, Istanbul, pourtant célébrée « capitale européenne de la culture ».
Longtemps reléguée au rang de partenaire docile de l’UE et des Etats-Unis, la Turquie s’émancipe, avec assurance et détermination. Autrefois équilibriste entre un Occident castrateur et un Orient dans lequel elle ne se reconnaissait pas, la Turquie semble aujourd’hui bâtir le plus grand pont jamais construit entre ces deux espaces géographiques, dont la surdité réciproque se mesure en nombre de conflits.
Un exercice pourtant risqué. En jouant sur deux tableaux, la Turquie sème le doute. Comment concilier son soutien à la cause palestinienne et son partenariat stratégique avec Israël ? Sa nouvelle amitié avec l’Iran et sa relation privilégiée avec Washington ? Son désir d’Europe et ses nouvelles ambitions orientales ?

  • Turquie-Iran : les frères ennemis ? — Par Olivier Roy

  • Terroriser les terroristes : Israël et la pratique des assassinats ciblés — Par Raphaël Lefevre

  • La diplomatie du Vatican — Par Camille Bourgeon

  • Karamojongs : la fin des guerriers — Par Lauranne Marchive · Visuels : Jonathan Hyams

  • Kirghizistan, yourte and vodka ! — Par David Peneau

  • Privatisation de la guerre : quels enjeux ? — Par Sami Makki

  • Nouvelles guerres : quand l’image devient une arme — Par Pierre Servent

  • Arrêt sur… Amos Gitaï