Créer une Alerte

Numéro 23

numéro 23
date 12/2010
magazine Vice
périodicité mensuel
Univers Mode
partager
kiosque
  • Employé du mois : Rob Pruitt — Par Amy Kellner · Visuels : Rob Pruitt

    Vice: Hé Rob, devine quoi ? Tu es notre employé du mois !
    Rob Pruitt : [rires] C’est un honneur. Je ne sais pas du tout comment c’est arrivé. Je pensais que mes nombreuses pauses café m’auraient disqualifié.

  • Jean-Luc Verna — Par Valeria Costa-Kostritsky · Visuels : Estelle Hanania

    Jean-Luc Verna, la chose, aurait pu devenir un mec d’extrême droite, un gros beauf, ou une pute morte. Il a préféré être artiste. Apparemment la gardienne de l’immeuble où il vit le déteste. « Où il habite ? Il est pas là ! Il est parti ! », elle nous a dit avant de claquer la porte de la loge. Hé, la vieille, Verna est un artiste reconnu, représenté depuis des années par la galerie Air de Paris. Son truc c’est le dessin, pas le satanisme. Il orchestre un aller-retour constant entre son corps, tatoué, piercé, les dessins qu’il fait et les photos où il se met en scène.

  • Laurent Tixador — Par Julien Bécourt

    J’ai découvert le boulot de Tixador en 2008 dans une expo à l’Espace Ricard. Je me suis retrouvé planté devant une vidéo où deux mecs équipés comme des mineurs s’employaient à creuser un tunnel à 20 mètres sous terre. J’ai appris plus tard que Laurent Tixador et Abraham Poincheval étaient des légendes vivantes à Nantes et bien au-delà. Leur credo : tenter ce qu’ils ne savent pas faire ou qu’ils n’ont jamais fait, sans entraînement ni préparation.

  • Délits d'initiés : Luc Saucier nous dévoile les véritables règles de l’art — Par Valeria Costa-Kostritsky, Morgan Poyau · Visuels : Estelle Hanania

    Le marché de l’art contemporain nous est longtemps apparu comme un sport américain ésotérique dont on ne connaissait ni les règles, ni les athlètes, ni les matchs référence. On entendait parfois parler en fin de JT de nouveaux records ­établis par certains artistes stars à l’occasion de ces ventes aux enchères qui, selon la formule consacrée, atteignaient des sommets. Les prix faramineux attribués à certaines œuvres étaient pour nous aussi abstraits que ces graphiques édifiants qui expriment le salaire des joueurs de foot en années de SMIC ou les bénéfices de certaines multinationales en PIB de pays émergents.

  • John Divola est notre idole à tous — Par Estelle Hanania

    1968, John Divola a 18 ans, c’est un Californien fraîchement diplômé en sciences économiques prêt à entamer ses études supérieures pour devenir avocat ou peut-être architecte, prévoyant de prendre une place plutôt traditionnelle dans la société américaine de l’époque.

  • Raymond Pettibon — Par Nicolas Gazin · Visuels : Nicolas Gazin

    J’ai tellement appris à dessiner en ­regardant le boulot de Raymond Pettibon que j’ai complètement digéré son influence. Ça m’arrive de bosser des mois en pensant avoir atteint un nouveau palier de créativité. Puis, avec le recul, je me rends compte que ce que je viens de faire n’est qu’une copie de ses dessins.

  • Bob Nickas — Par Jesse Pearson · Visuels : Slava Mogutin

    Révélation, révélation : Bob Nickas était mon boss à l’époque où je ­bossais pour Index Magazine, entre 1999 et 2001. Nous sommes restés potes depuis. Je pensais même virer l’intro de cet article, parce qu’en gros, il s’agit d’une interview avec un ami. Mais, oh, regardez un peu ça, Bob est aussi le mec le plus libre dans ce truc qu’on appelle l’« art contemporain ». Il est à la fois critique et curateur depuis 1984. Il a aussi organisé plus de 70 expositions dans sa vie.

  • Jeremy Deller — Par Adeline Wessang

    Jeremy Deller a parcouru pas mal de chemin depuis ses premières interventions dans l’espace public. Tee-shirts frappés d’inscriptions diverses ou de son propre nom, autocollants ou posters, autant de supports qui lui permettaient de diffuser son travail de manière rapide et efficace.

  • Alain Declercq — Par Julien Bécourt · Visuels : Estelle Hanania

    Les titres des œuvres d’Alain Declercq annoncent tout de suite la couleur : État de Siège, Instinct de Mort, Cops Everywhere!, In Guns We Trust, Logique Guerrière, You’re Under Arrest. On s’y perd comme dans un polar d’espionnage, avec le lexique afférent : agent double, espion, surveillance, complot, terrorisme, attentat, police, milice, etc. Toute la panoplie du paranoïaque moderne – qui a souvent de bonnes raisons de l’être. Avec la précision d’un sniper, Declercq s’immisce incognito dans les failles de l’État policier pour en pointer les aberrations.