Créer une Alerte

Nicolas Sarkozy, si j'étais président

numéro 46
date 05/2012
magazine Causeur
périodicité mensuel
Univers Actualités
partager
kiosque

Salauds de jeunes ! On les flatte, on les plaint, on les caresse dans le sens du poil, on leur promet monts et merveilles, on se désole de leurs journées d’école trop longues, on s’inquiète pour leur retraite, on leur demande pardon de leur laisser un monde aussi horrible. Et tout ça pour quoi ? Pour qu’ils votent Le Pen ! Ces ingrats ne respectent rien.

  • Les bébés Poutine tuent le père — Par Jean-Robert Raviot

    Les Moscobourgeois, membres de la nouvelle élite sociale russe, sont le fer de lance des manifestations contre Poutine, qu’ils considèrent comme le président des ploucs
    des champs et des beaufs des cités. Mais la contestation morale n’est pas une politique.

  • Jean-Claude Juncker, le dernier Carolingien — Par Luc Rosenzweig

    Le paladin du fédéralisme est amer : la monnaie unique ne fait plus rêver personne, même les Luxembourgeois sont tentés par l’euroscepticisme et les gouvernements reprennent les commandes.

  • On ne change pas une Europe qui perd — Par Philippe de Saint Robert

    La classe politique est prisonnière d’un fédéralisme déjà mort. Jusqu’à quand ?

  • Royaume-Uni. La guerre scolaire aura bien lieu — Par Agnès Catherine Poirier

    Les enfants des familles les plus riches ont leurs écoles réservées, tout comme ceux des plus pauvres.
    Alors les parents des classes moyennes ont inventé les « Free Schools ».

  • Ne tirez pas sur l'abstentionniste — Par Élisabeth Lévy

    Ne voter pour personne, c’est la garantie de ne pas
    être trahi. Mais aussi celle de ne pas être représenté.

  • Tous candidat du peuple? — Par Laurent Bouvet · Visuels : Hannah Assouline

    Jamais, pendant une campagne présidentielle, on n’avait tant discouru devant les usines. Une fois de plus, pourtant, ouvriers et chômeurs fourniront les gros bataillons des abstentionnistes. Quelques semaines de
    compassion ne font pas le printemps des prolétaires.

  • Pourquoi je vote Sarkozy — Par Charles Consigny

    Je préfère avoir raison avec Fabrice Luchini que tort avec Yannick Noah.

  • Bayrou à Matignon — Par Antoine Menusier

    Il ferait un excellent premier ministre, pour Sarkozy comme pour Hollande.

  • Mélenchon, l'homme qui venait du non — Par Jérôme Leroy

    Le troisième homme ne s’est pas fait en un jour, ni même en trois mois : depuis le référendum de 2005, la gauche de gauche se cherchait ; après mille erreurs, elle a fini par se trouver.

  • Alain de Benoist : « J’aime les différences, je me défie de l’absolu » — Visuels : Hannah Assouline

    La plus grande partie de votre vie s’est confondue avec ce qu’on a appelé la « Nouvelle Droite ». Je suppose que, là aussi, il y a un bilan à faire. De votre point de vue, la ND a-t-elle été (est-elle) une
    réussite ou un échec ?

  • Sherlock Homes au Mont Sinaï — Par Éric Vartzbed

    En ramenant aux Hébreux les Dix Commandements, Moïse rayonnait-il banalement ou bien arborait-il des cornes ?

  • François Cheng : « Le divin et le temporel se retrouvent dans la beauté » — Par Gérard de Cortanze

    Membre de l’Académie française depuis 2002, François Cheng aime à dire qu’il ne sent aucune contradiction entre sa culture chinoise et la culture française. Prix Femina 1998 pour Le Dit de Tianyi, poète, romancier, essayiste, mais aussi calligraphe, il est intimement persuadé que la mission de l’homme sur Terre est de donner un sens à la Création et à lui-même. Dans son dernier livre, Quand reviennent les âmes errantes, qui vient de paraître aux éditions Albin Michel, il signe, dans une forme originale, un chant épique à la gloire de l’âme, lieu privilégié où se croisent inspiration romanesque et souffle poétique.

  • Mahomet aux affaires — Par Daoud Boughezala

    Du Maroc à la Turquie, une dizaine de chercheurs analysent les transformations de l’islam politique confronté à l’exercice du pouvoir

  • Patrice Gueniffey : « Les “Adieux à la reine” passent à côté de l’Histoire. » — Par Isabelle Marchandier

    Tout en reconnaissant de vraies qualités cinématographiques au film de Benoît Jacquot, l’historien de la Révolution et de l’Empire regrette le parti pris bien-pensant qui a conduit le cinéaste à inventer une Marie-Antoinette lesbienne en passant à côté de l’amitié amoureuse caractéristique du XVIe siècle.