Numéro 218

Parisiens à Moscou et Moscovites à Paris

En février, le Ballet de l’Opéra de Paris a été invité au Théâtre Bolchoï de Moscou, où il a présenté deux programmes très français. Tout d’abord une soirée mixte : Suite en blanc, l’un des rares titres de Serge Lifar restés au répertoire, créé en 1943 sur la musique d’Édouard Lalo ; L’Arlésienne de Roland Petit de 1974 sur la musique de Georges Bizet; et enfin le célébrissime Boléro de Maurice Béjart qui remonte à 1961 (ici, dans le rôle central, qui, comme on le sait, est interchangeable entre homme et femme, ont alterné Nicolas Le

Belarbi au Ballet du Capitole

Kader Belarbi, ex danseur-étoile de l’Opéra de Paris qui s’est adonné aussi à la chorégraphie (avec une vingtaine de pièces à son actif), remplacera l’Américaine Nanette Glushak à la direction du Ballet du Capitole de Toulouse à partir de août 2012.

Pietragalla, à nouveau au premier plan

Marie-Claude Pietragalla revient sur le devant de la scène. L’ancienne étoile de l’Opéra de Paris et directrice controversée du Ballet de Marseille a présenté en janvier et février La Tentation d’Ève, son dernier spectacle, au Palace à Paris (et maintenant en tournée), tout en assurant des cours de danse dans un vaste bâtiment industriel de Bagnolet (Seine-Saint-Denis) qui héberge également sa compagnie, “Le Théâtre du corps”.

50 chandelles à Cannes

L’”École Supérieure de Danse de Cannes Rosella Hightower” fête ses cinquante ans. Cette école, point de référence en France et en toute l’Europe, porte depuis toujours le nom de la danseuse américaine Rosella Hightower qui la fonda en 1961 pour en faire aussitôt un centre de formation important, surtout pour la danse classique mais aussi pour les techniques modernes et contemporaines. Hightower elle-même y enseigna pendant plus de 40 ans en devenant un professeur renommé.

Bolle, des deux côtés de l’Océan

L’agenda de Roberto Bolle est plein. Après avoir dansé Roméo et Juliette d’Amedeo Amodio au Teatro di San Carlo de Naples, il revient, fin avril, à La Scala de Milan pour deux soirées de gala (intitulées “Gala des Étoiles”) fin avril où il accueille en “amphitryon” les autres étoiles internationales qui se produiront avec lui (le programme et les invités n’ont pas encore été communiqués au moment de mettre sous presse).

Prix à Liliana Cosi, ballerine et professeur

Elle a été l’une des deux danseuses italiennes majeures de sa génération (l’autre étant évidemment Carla Fracci), toutes les deux étant peut-être les dernières sur la lignée de la grande tradition de La Scala de Milan, même si Cosi a toujours eu un penchant pour la technique russe.

Hommage à Hans van Manen, le Mondrian de la danse

Hans van Manen continue d’être l’un des chorégraphes majeurs de la scène actuelle. En effet, bien qu’il fête cette année ses 79 ans, il n’est pas en reste: sa dernière création, Without Words, sur des Lieder du compositeur autrichien de la fin du XIXème siècle Hugo Wolf, a été présentée à Amsterdam en octobre dernier. Il est très aimé dans son pays, la Hollande (au cours de ces années, il a lié la plupart de son activité à Het Nationale Ballet d’Amsterdam, dont il reste le “chorégraphe résident” principal, et au Nederlands Dans Theater) et en Allemagne (où il figure au répertoire des compagnies majeures). Mais

De Bournonville à Kobborg, ballet à la danoise

Fin avril, Le Conservatoire d’August Bournonville ouvrira le nouveau programme du Ballet Royal Danois à Copenhague, consacré précisément à la danse danoise. Ce ballet, créé en 1820 et originellement en deux actes, est représenté depuis les années 1940 sous forme abrégée: il s’agit de la scène de la “classe de danse” qui montre comme se déroulait la “leçon” à l’époque, en déployant toutes les particularités de l’ancienne école danoise très raffinée.

Nouvelles du Bolchoï

Alexeï Ratmansky (42 ans) revient au Théâtre Bolchoï de Moscou pour présenter un ballet-soirée, Illusions perdues. Ratmansky, qui est aujourd’hui chorégraphe-résident de l’American Ballet Theatre, a en effet dirigé le Ballet du Bolchoï de 2004 jusqu’en 2008.

En couverture - Sur pointes, pistolet à la main

by Alfio Agostini

Le retour de Sylvie Guillem à La Scala de Milan dans “Manon” de MacMillan a été un grand événement pour ses fans, qui sont encore nombreux ; mais ce n’est pas un hasard ce succès dans ce ballet, du genre narratif de base classique qui semblerait démodé et ne plus convenir au goût de nos jours, mais qui continue à paraître “naturel” à une grande partie du public (et pas seulement).

Sylvie est à nouveau Manon

by Elisa Guzzo Vaccarino

Après quelques saisons éclairées surtout par la présence des danseuses russes invitées à se produire dans les titres du grand répertoire, La Scala de Milan semblait avoir oublié la seule véritable diva mondiale de ballet de nos jours encore en activité: Sylvie Guillem. L’Histoire de Manon – chor. Kenneth MacMillan, mus. Jules Massenet

MacMillan en vidéo : les ballets dramatiques

by Cristiano Merlo

Les amoureux du ballet narratif anglais déploreront l’absence en DVD d’Anastasia de Kenneth MacMillan, le “choréo-drame” en trois actes présenté à Londres en 1971 qui raconte les vicissitudes de la présumée fille du czar Nicolas.

Quand baroque rime avec contemporain

by Sonia Schoonejans

En Hollande, les “Belles” sont russes

by Marc Haegeman

Het Nationale Ballet (la compagnie nationale hollandaise) danse depuis presque trente ans désormais La Belle au bois dormant dans la version de Peter Wright. C’est une entreprise courageuse, si l’on considère, de plus, que cette production est loin d’être une réussite et que depuis longtemps elle nécessite d’une bonne révision. La Belle au bois dormant – chor. Marius Petipa, Peter Wright, mus. Piotr. I. Tchaïkovsky.

Decouflé, l’innocence perdue

by Sonia Schoonejans

On connaît le goût du chorégraphe Philippe Decouflé (50 ans), ce lointain disciple d’Alwin Nikolais et d’Oskar Schlemmer, pour les jeux de formes et de couleurs inédits, pour le burlesque et le décalé, ce qui a souvent nimbé ses spectacles de poésie jubilatoire. Mais l’inspiration ne peut être toujours au rendez-vous et c’est elle qui manque cruellement à Octopus, sa dernière création. Octopus – mise en scène et chor. Philippe Decouflé, mus. et interprètes live : Labyala Nosfell, Pierre Le Bourgeois

Il pleut sous la lune de Pina Bausch

by Marinella Guatterini

Après vingt ans, le Tanztheater Wuppertal, la compagnie de Pina Bausch, la chorégraphe allemande disparue l’année dernière, est revenue à Milan avec Vollmond. Un événement peut-être risible aux yeux des capitales européennes habituées à l’inviter, mais contrebalancé par de nombreuses initiatives collatérales. Vollmond – mise en scène et chor. Pina Bausch, mus. diverses

Le Lac et Giselle : routine de qualité à Londres

by Freda Pitt

Avec ses presque vingt représentations, Le Lac des cygnes (dans la production de 1987 d’Anthony Dowell) s’impose dans la saison courante du Royal Ballet (les représentations se termineront en avril); nombreuses ont été aussi, parallèlement, les représentations de Giselle (dans la production de 1985 de Peter Wright). Le Lac des cygnes – chor. Marius Petipa, Lev Ivanov (prod. Anthony Dowell), mus. Tchaïkovsky Giselle – chor. Marius Petipa d’après Jean Coralli, Jules Perrot (prod. Peter Wright), mus. Adolphe Adam

Vishneva, muse de Lock

by Marc Haegeman

La compagnie de Montréal “La La La Human Steps” a célébré récemment ses trente ans avec une nouvelle pièce de son chorégraphe-fondateur Édouard Lock, intitulée justement et simplement New Work. New Work – chor. Édouard Lock, mus. Gavin Bryars (d’après Henry Purcell et Christoph Willibald Gluck)

Martin-Gousset, puisant dans le cinéma

by Sonia Schoonejans

La plupart des pièces du chorégraphe Nasser Martin-Gousset (franco-égyptien, 46 ans), les dernières en tout cas, trouvent leur inspiration au cinéma. Pour Peplum en 2006, c’était le film de Joseph Mankiewicz Cléopâtre avec Elizabeth Taylor et Richard Burton, ensuite, ce fut l’univers de Peter Sellers dans le film The Party pour Comedy en 2008. Cette fois, c’est dans les films policiers que Martin Gousset puise ses références. Jusqu’aux coups de revolver qui viennent ponctuer la pièce. Pacifique – chor. Nasser Martin-Gousset, mus. Pink Floyd, John Barry, Chriss Cornell, Donna Summer

Stuttgart 50 ans, un exemple

by Alfio Agostini

Jubiläumsgala (gala pour les 50 ans du Ballet de Stuttgart) Stuttgart (Allemagne), Staatstheater Normalement Ballet2000 ne rend pas compte des “galas” de ballet, comme on appelle des spectacles composés de morceaux indépendants les uns des autres, le plus souvent des pas de deux ou des solos, presque toujours extraits du répertoire classique ou moderne, mais aussi de nouvelles et brèves chorégraphies.

Prix de Lausanne : palmarès largement oriental

by Jean Pierre Pastori

Entre janvier et février a eu lieu au Théâtre de Beaulieu de Lausanne (Suisse) la 39ème édition du Prix de Lausanne, le prestigieux concours pour jeunes danseurs fondé en 1972 qui offre aux lauréats des bourses d’études pour une année dans une grande école.

related issues

La Terrasse Numéro 184
declan donnellan · michel foucault · nicolas liautard · jean-louis martinelli · philippe decouflé · esa-pekka salonen
#184
2011-01
0 €
philippe decouflé · olivier de benoist · véronique gens · emmanuel cuénod · fréro delavega · robert sandoz
#9
2015-10
0 €
philippe decouflé · festival de la bande dessinée · nicole guidi · a bord du darjeeling limited · blancheneige · humantronic
#219
2008-03
0 €