Mourad Merzouki

La Biennale, en forme et en fond

par Charles A. Catherine

Elle est revenue ! La Biennale de Lyon, plus grand festival de danse du monde, avec son programme pléthorique, constellé de créations tous azimuts, de rendez-vous amateurs, de rencontres professionnelles, d’évènements grand public, met cette année son doigt sur une tendance, l’image … tout en s’engageant dans un besoin, l’Europe.

Debussy

par Aurélien Richard

Cent ans de modernité

La modernité rencontre la danse

par Aurélien Richard

Debussy a été un compositeur-clef de la modernité. Mais comment ce génie musical considérait-il la danse ? Lisons ce qu’il dit au journaliste du Matin le 15 mai 1913. Âmes sensibles et susceptibles, s’abstenir !

Trois génies pour un faune

par Dominique Pillette

Au commencement, il y eut le poème (Mallarmé, 1876), puis vint la musique (Debussy, 1894) et enfin le ballet (Nijinski, 1912). L’Après-midi d’un faune initia un tournant dans l’oeuvre personnelle de chacun d’eux et reste comme une nouvelle forme d’union entre les arts, un processus continu de création incroyablement fertile.

Un grand tour des faune(s)

par Ariane Dollfus

Avec Le Sacre du printemps, L’Après-midi d’un faune est l’oeuvre des Ballets Russes parmi les plus « relues » par les chorégraphes des décennies qui suivirent sa création.

Jeux de Nijinski

par Ariane Dollfus

Que sait-on de Jeux, la seconde chorégraphie de Nijinski, créée sur une musique commandée à Debussy ? Si peu de choses que cette célèbre inconnue, née le 15 mai 1913, coincée entre les scandales de L’Après-Midi d’un Faune et du Sacre du Printemps, fait pâle figure à côté de ces deux monstres sacrés de l’histoire de la danse. Et pourtant … Pourtant, l’oeuvre est d’importance, car elle est, à bien des égards, novatrice.

Poésie des voiles, poésie des notes

par Dominique Pillette

5 mai 1913 : tous ses voiles déployés, Loïe Fuller conquiert le public du théâtre des Champs-Élysées en dansant sur des Nocturnes de Debussy. L’occasion d’une brève rencontre entre ces deux grands novateurs aux tempéraments si opposés, mais porteurs d’un même désir d’originalité et d’harmonie.

La boîte à joujoux, ballet pour enfants

par Aurélien Richard

Si dans l’oeuvre de Claude Debussy l’on trouve de nombreuses danseuses et fées, les poupées ne sont pas en reste. Clin d’oeil tendre à sa petite fille Chouchou, alors âgée de sept ans (nous sommes en 1913), le ballet intitulé La boîte à joujoux fait même d’une poupée son héroïne.

Debussy au cinéma

par Nicolas Villodre

L’invention du cinématographe est contemporaine des premières grandes compositions de Debussy. Il est donc tout naturel que le septième art se soit emparé de la figure du compositeur, autant que de son oeuvre. Toutefois, le mythique Après-midi d’un faune ne fut jamais capté en mouvement, ce qui contribue certainement à l’aura extraordinaire de la pièce chorégraphiée par Nijinski.

Marseille

par Charles A. Catherine, Nathalie Yokel

En une phrase, Felwine Sarr a accroché l’attention de son public réuni dans l’auditorium du MuCEM, accrochant par la même occasion l’étendard qui flottera durant tout le festival : toute culture est incomplète, elle ne peut y parer qu’en s’enrichissant des autres. Marseille, ville, métropole, capitale, entre Afrique, Europe, Proche-Orient, Maghreb, ports, routes et chemins de traverses, lieu de fuites, de passages et d’histoire, de vies éternelles et de vies à refaire : son festival, fidèle à cette image, dans l’accord des multitudes, sa chaude lumière sur les vicissitudes d’un monde fort comme son caractère, accueillait le penseur Felwine Sarr pour une conférence qui illumina toute la programmation, « Habiter le monde ». Par Charles A. Catherine et Nathalie Yokel

Mont de Marsan

par Isabelle Calabre

À l'heure espagnole

Mourad Merzouki

par Isabelle Calabre

Trois créations cet été – aux Nuits de Fourvière, à Montpellier Danse et à la Biennale de Lyon – et deux festivals – Karavel et Kalypso, qu’il a fondés – à l’automne : en 2018, Mourad Merzouki est partout. Jusque dans les pages de la nouvelle édition du Petit Larousse, un honneur pour cet enfant d’immigrés de la banlieue lyonnaise chez qui le dictionnaire « était jadis le seul livre à la maison ». Rencontre avec un artiste à la fois populaire et exigeant, qui revendique son appétit tous azimuts comme une part essentielle de son identité.

Karavel Kalypso

par Nathalie Yokel

Il y avait Karavel, festival créé il y douze ans par Mourad Merzouki via Pôle Pik à Bron dans la région lyonnaise, et son petit frère Kalypso, né en 2013 en Île-de-France. Presque jumeaux, par leur état d’esprit et leur fonctionnement, les voilà aujourd’hui littéralement siamois, tant le rapprochement fait fi des kilomètres et unit les deux projets dans un même élan : désormais, on parle de « trois mois de danse hip hop en France », du 10 octobre au 16 décembre 2018.

Un pour tous, tous pour un

par Charles A. Catherine

S’enthousiasmer du parcours de Mourad Merzouki, passage obligé : nombre de chorégraphes aimerait avoir son succès, son aura, son sourire solaire. Bourreau de travail, le Lyonnais n’est pourtant pas seul dans ses projets. Si les danseurs qui portent ses pièces au plateau changent presque à chaque fois, quelques noms reviennent régulièrement parmi ses collaborateurs. Entretiens avec ceux qui pratiquent l’homme de tous les superlatifs.

Myriam Tirler

par Myriam Tirler

C’est peut être en lisant les écrits d’Aldo Rossi sur l’architecture et son rapport au théâtre que m’est apparue clairement l’envie de faire une série de photographies sur les théâtres, non pas sur l’action qui s’y déroule mais sur l’espace scénique et l’architecture propre au théâtre.

voir également

Pouvoirs L’immigration
italie · marseille · immigration · socialiste · clandestin · identité de la france
#47
1988-11
0 €
Ventilo Pourriture(s)
marseille · magyd cherfi · les rencontres d’averroès · théâtre joliette · yul · festival databit.me
#418
2018-11
0 €
marion cotillard · marseille · festival d'avignon · californie · christine & the queens · piscine au cinéma
#5
2012-06
2 €