Art et littérature : Suspense

La révolte du personnage

par Hubert Camus

Stop ! Arrêtez ! Arrêtez tout ! Je n'en peux plus. Si vous ne vous calmez pas, je me remettrai en grève. Rappelez-vous de la dernière fois où nous en sommes arrivés là. Bon. J'ai votre attention ? Qui suis-je ?

La ligne bleue

par Martine Philippe

Bia marchait d’un pas alerte. Avec son jean usé, son blouson noir à capuche et ses baskets, elle ressemblait à un jeune adolescent. Seuls sa démarche gracieuse et ses pieds qui frôlaient le sol adoucissaient son allure.

Daisy

par Alice Carlos

Hirsutes

par Marc Ropitaux

Suspense à l’italienne

par Charles Duttine

Rendez-vous avait été donné devant l’Opéra, à l’angle du boulevard des Italiens.

La cage

par Nathalie Boucheré

Par un jour de pluie

par Agénor Droin

Un sursis dans la nuit

par Josepha Bassoni

Paulette est là, elle regarde la lumière rouge.

Cinéfil

par Benoît Camus

Edgar

par Anderson Fonseca, Mariel Reis · visuels: Stéphane Chao

Edgar donnait l’impression d’un gorille décidé.

L’antre

par Arthur Guillemet

Un vieil homme est assis sur une chaise dans son salon. Il boit un verre.

Souviens-toi...

par Danielle Akakpo

Ce n’était plus le moment d’hésiter, encore moins de se laisser submerger par les souvenirs.

Le carnet rouge

par Marianne Desroziers

Au fond du grand sac à mains sous un fatras sans nom [...]

Soupe à la grimace

par Delphine Laurent

Alep au passage

par Fabrice Schurmans

Le Grand Méchant loup

par Véronique Gault

J'avais un manège en Belgique, au pied des collines d'Ellezelles.

Alissa Thor : le silence du peintre

par Alexo Xenidis · visuels: Alissa Thor

"Il n'y a pas pire violence que la douceur", dit volontiers Alissa Thor citant Nicolas de Staël, et ses tableaux sont à cette image, une douceur qui fait violence, une violence qui se dilue vers la douceur, dans un mouvement circulaire perpétuel où l'un danse enlacé à l'autre, sans qu'il soit possible de distinguer où commencer l'un et où finit l'autre.

Tanka 43

par Sandrine Davin

Tanka

Zéro

par Trihn Lo · visuels: Cristina Rap

Poème

Un Trésor d’imagination

par Josette Levot

La Porte à faux

par Pascal Dandois · visuels: Pascal Dandois

Une angoisse indicible s'empara de mon être, à force de les entendre [...]

Nuit de tempête

par Aimée Dang

Depuis deux heures, un vent furieux ne cessait de souffler, ployant violemment les arbres à demi dénudés auxquels il arrachait les dernières feuilles. Sa plainte obsédante résonnait lugubrement dans la nuit sombre et froide.

Une vie

par Natalia Vikhalevsky

Auparavant, je vivais heureusement dans le royaume de Neptune : les algues, les roches, la pénombre dans le fond de la mer, la sérénité, et surtout la liberté de mouvement, c'était une véritable idylle.

La Stratégie des araignées

par Catherine Gendron

Tout en fouraillant dans son cabas à la recherche du trousseau de clefs sécurisées, sésame de son deux-pièces cuisine Cité Paul Vaillant Couturier, face à la porte d’entrée, Paulette remarque un nouveau graffiti. Un rond avec en son milieu deux ronds plus petits reliés par un rait et dont on devine sans mal qu’il s’agit de lunettes, les yeux sont signalés par deux points à l’intérieur des ronds et la bouche par un accent circonflexe censé traduire son humeur sombre.

Copier sur son voisin

par Patrick Boutin · visuels: Pascal Dandois

En écartant les rideaux de ma chambre, discrètement pour ne pas être aperçu, je les voyais, comme dans le film d’Hitchcock.

Tant mieux la vie

par Constance de Margerie

Il a mis le café. Dans la tasse. Il a mis le lait dans la tasse de café. Il a mis le sucre. Il a regardé la tache sur la toile cirée en se disant qu’il ne la nettoierait pas. Pas plus aujourd’hui qu’hier.

Peau de chagrin

par Jacques Cauda · visuels: Jacques Cauda

Prendre l’autobus tous les matins à la même heure ne promet pas que des désagréments causés par l’ennui et la répétition puisque la répétition est aussi une reprise, une accélération du temps et de la vitesse de rotation du moteur.

La Soirée

par Françoise Vincent

L’année était terminée. Une bande de copains réunis pour une soirée festive dans l’appartement de l’un d’eux, au quatrième étage d’un grand HLM.

Mauvais réveil

par Valère Kaletka

Fulgurant mal de tête qui m’éveille en sursaut J’ai du mal à bouger, broyé dans un étau [...]

Alors !

par Mélanie Tellier

Il sait qu’on a besoin de lui et il en joue. D’ailleurs, il réussit toujours à décrocher le rôle primordial alors qu’il n’ intervient que ponctuellement.

L’Oeil dilaté d’Alfred

par Charles Duttine

[...] Alfred Hitchcock. Tout le monde a en tête ces scènes de suspense, dans ses films, où les événements paraissent courir sur le fil du rasoir et où tout semble, à un moment donné, pouvoir basculer vers le terrible.

Le Film à suspense et en suspense : éléments

par Beatrix Malthys

Le suspense a toujours trouvé une place de choix dès les débuts du cinéma et ce, quel que soit le genre - film noir, fantastique, science-fiction, horreur, policier, thriller ou aventure. Le suspense est une façon de traiter le sujet d'une histoire en créant de fortes sensations par l'emploi de codes filmiques : relation entre personnages, rythme, point de vue caméra, ressorts musicaux, découpages propres à générer un climat de tension graduel jusqu'au climax, autant d'éléments que nous essaierons d'aborder.

Le Salaire de la peur de George Clouzot : un film à suspense

par Beatrix Malthys

Le salaire de la peur de Georges Clouzot (1953) est l'un des films à suspense où l'ordinaire d'une vie immobile et précaire et le suspense lors d'un road movie s'imbriquent dans une course pour échapper à la mort.

Edito

par Déborah Vincent Elise Vincent

SUSPENSE est le maître-mot de ce 6e opus de Bloganozart. Sur une route semée d’embûches à l’issue incertaine, surgissent des personnages sur le fil de leur destin. Une rencontre survient et voilà que tout bascule. À mesure que nous plongeons dans leur esprit et leur course contre la montre, l’incertitude et l’angoisse montent. Éléments de la nature – tantôt déchaînés, tantôt magnifiés–, gestes desespérés, sourire et tendresse, fiction du quoitidien ou réalité alternative, nous ignorons tout de ce qui nous guette au coin de la page.[...]

voir également

FPM FPM 15
frédéric dechaux · aziz zaâmoune · françois ibanez · pascal dandois · pénélope corps · eve eden
#15
2017-06
4 €