Contenir le sonore

À la recherche des neumes de demain

par Isabelle Panneton, Marie-Pierre Brasset

Dans son article intitulé « Avant de tourner la page », Georges Forget rappelle que les neumes utilisés pour le chant grégorien au ixe siècle sont « de petits signes placés au-dessus du texte à chanter, indiquant les profils mélodiques ». Aujourd’hui, des signes graphiques de toutes sortes dessinent dans les partitions de nouveaux « profils » (densités, enveloppes, fluctuations d’énergie…). Ces traductions analogiques du sonore se situent aux deux extrêmes de l’évolution de la notation musicale, laquelle s’est échelonnée sur plus de dix siècles au service non seulement de la transmission des oeuvres, mais aussi de leur élaboration et de leur complexification.

Avant de tourner la page…

par Georges Forget

Petite histoire des outils d’édition musicale avant l’ordinateur

La notation du timbre instrumental

par Caroline Traube

Noter la cause ou l’effet dans le rapport geste-son

Prolégomènes à la représentation analytique des musiques électroacoustiques

par Pierre Couprie

Helmut Lachenmann

par François-Xavier Féron

Enjeux et évolution du système de notation dans Pression pour un(e) violoncelliste de Helmut Lachenmann

Perspectives de chefs

par Marie-Pierre Brasset

Points de vue de trois chefs d’orchestre québécois sur la notation musicale aujourd’hui

L’autre Gould

Cette ville étrange

par André Haml

Entendu dans Cette ville étrange : d’accessibilité et d’authenticité

John Lely et James Saunders

par Cléo Palacio-Quintin

Word Events : Perspectives on Verbal Notation

Kohlenstoff

par Chantale Laplante

Collectif montréalais et étiquette de disques indépendante

ECM + Génération 2014

par Symon Henry

Regards sur les quatre compositeurs lauréats