Numéro 26

Les trois temps de l’été

Proposée par la Direction des Affaires Culturelles de Monaco, la saison d'été impulsée par le Forum des Artistes de Monaco – manifestation biennale mettant à l'honneur le travail de créateurs amateurs ou professionnels qui s'expriment dans divers domaines artistiques tels que la peinture, la photographie ou la sculpture –, se poursuit avec la 44e édition du Fort Antoine- dans la Ville, le nouveau Festival international d'orgue de Monaco et une exposition de photographies signée Alice Blangero.

De Bilboa à Bilboa

Paul McCarthy et Mike Bouchet (ex)posent leurs oeuvres à la galerie Marlborough Monaco

Gilbert & George vous invitent à la villa Paloma

"Nous voulons que notre art se fasse entendre par-delà les frontières du savoir et parle ouvertement aux gens de leur vie, plutôt que de leur savoir artistique. Le vingtième siècle a été affligé d’un art incompréhensible. Les artistes décadents ne s’adressent qu’à eux-mêmes et à quelques élus, ridiculisent et rejettent les non-initiés. Pour nous, l’art inexplicable, obscur et obsédé par la forme est une négation cruelle et décadente de la vie des gens."

Un peu, beaucoup, passionnément

L'exposition ArtLovers invite à (re)découvrir cet été au Grimaldi Forum Monaco une quarantaine d'oeuvres majeures de la collection Pinault . Clés de lecture.

Marco Goecke

Marco Goecke est né à Wuppertal en Allemagne. Il a commencé ses classes en 1988 et a dansé au Deutsche Staatsoper de Berlin et au Theater Hagen Ballet où il a créé sa première chorégraphie, Loch, qui sera présentée plus tard à l’International Choreography Competition de Hanovre en Allemagne. En 2001, Marco Goecke crée sa première pièce pour le Stuttgart Ballet. En 2002 , il est invité par le Choreographic Institute de New York, affilié au New York City Ballet, pour créer Mopey pour le Diamond Project et le New York City Ballet - oeuvre ensuite présentée au Jacob’s Pillow Festival, à la Biennale de Venise et au Pina Baush Festival de Wuppertal en 2004. Marco Goecke a aussi travaillé pour l’opéra de Stuttgart en 2003. La même année, il participe au concours chorégraphique du Prix Dom Perignon à Hambourg, où il reçoit le premier prix pour Blushing, désormais inscrite au répertoire du Stuttgart Ballet et du Ballet de Hambourg de John Neumeier.

Sous la conduite de l’été

Fort d'une grande expérience des orchestres internationaux, Kazuki Yamada, jeune futur "chef principal invité" (à partir de septembre 2014, NDLR) de l'Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo dirigera à nouveau cet été les musiciens de l'OPMC à l'occasion de deux concerts d'exception donnés dans la cour d'honneur du Palais Princier. Un duo de rendez- vous musicaux bien différents l'un de l'autre, tant en termes de programmation que par leur "configuration" de jeu : un unique soliste - Roustem Saitkoulov (lauréat des Piano Masters de Monte-Carlo 2003) - pour le premier concert contre trois pour le second, à l'affiche duquel on distingue le Triple concerto en do majeur, opus 56, de Ludwig van Beethoven.

Le consortium rencontre Anita Molinero

By Michel Enrici

Actif depuis 1977, Le Consortium installé à Dijon bénéficie d’une notoriété internationale mais pratique une communication discrète et maîtrisée. Pour beaucoup cette entreprise reste à découvrir. Ici, à l’image des vertus bourguignonnes, il s’agit davantage de faire que de dire et de préférer l’action élaborée à l’énoncé standard des communicants.

related issues

thomas hirschhorn · pierre bismuth · hubert duprat · anita molinero · pierre leguillon · karim ghelloussi
#22
2008-12
0 €