Henry Miller

Populisme

By Steven Kaplan

La montre Tank de Cartier

By Guénola Pellen · Trans: Plum Le-Tan

Clin d’oeil à l’armée française, la Tank est née en 1917 d’un coup de crayon de Louis Cartier. Sa forme carrée entourée de deux brancards, son cabochon de saphir pour remontoir et son bracelet de cuir habillent depuis neuf décennies le poignet des célébrités, de Boni de Castellane à Alain Delon en passant par Truman Capote.

French start-ups

By Clément Thiery · Trans: Alexander Uff

Les start-up françaises fleurissent aux États-Unis. Installées à San Francisco ou à New York, elles tirent profit de la culture américaine de l’entreprenariat tout en exportant les savoir-faire français.

Henry Miller

By Vincent Dozol · Trans: Farah Nayeri

En 1930, l’écrivain américain Henry Miller (1891-1980) pose ses valises à Paris. Il y vivra neuf ans, pauvre mais heureux. C’est à Paris qu’il devient écrivain en publiant son premier roman tiré de son expérience, Tropique du Cancer (1934). Sa réputation est faite avant la sortie de ses premiers écrits. C’est un auteur si scandaleux que même les maisons d’édition sulfureuses n’osent pas le publier. Miller préfère le Paris interlope et populaire à celui des salons. « Je suis resté terriblement américain, écrira-t-il en Californie bien plus tard, et je suis bel et bien un fruit de cette terre. Il se peut même que les fécondes années passées en France n’aient fait que contribuer à approfondir mon appartenance à l’Amérique. Mais je suis un Américain qui exhibe son américanisme comme une plaie. »

Tropique du Cancer

By Guénola Pellen · Trans: Alexander Uff

Le premier et le plus connu des romans de Henry Miller (1891-1980), Tropique du Cancer, parut à Paris en 1934, avec l'aide de l'écrivain américain Anaïs Nin. Comme son auteur, le narrateur du roman est américain, vit à Paris sans domicile fixe, collectionnant les chambres d'hôtel, jouant les pique-assiettes auprès de ses amis de fortune. Pour gagner sa « galette », ce narrateur travaille dans un journal comme correcteur, et dit vivre pour trois choses : manger, faire l'amour, et écrire. Le reste, d'après lui, n'a pas d'importance.

Mona Bismarck American Center

By Hadrien Gonzales · Trans: Alexander Uff

Le Mona Bismark American Center s'affirme depuis quelques mois comme « le » repaire de la culture et des arts américains contemporains en France, avec des concerts, performances et expositions. Cette ambassade culturelle est installée dans un hôtel particulier du XIXe siècle, en bord de Seine, sur la bien-nommée Avenue de New York. Elle est la création de la Comtesse Mona Bismarck. Mariée cinq fois, divorcée trois fois, veuve deux fois, cette grande mondaine et mécène des couturiers, a offert à Paris un écrin pour la culture américaine, longtemps oublié des parcours touristiques.

La saga des journaux français de l’Ouest Américain

By Anne Prah-Perrochon · Trans: Farah Nayeri

De plumes et d'épées

Nicolas Blanc

By Nicolas Blanc · Trans: Alexander Uff

Né et élevé à Lyon, et certifié par la Society of Wine Educators de la Vallée de Napa (Californie), Nicolas Blanc est un passionné de cuisine et de vin. Food & Beverage Manager du Sofitel de New York, il est l’oenologue de l’hôtel.

Fashion and the art of pochoir

By Guénola Pellen

The golden age of illustration in Paris

Chanel

By Guénola Pellen · Trans: Alexander Uff

Le photographe napolitain Willy Rizzo, disparu en 2013, a immortalisé des instants de vie précieux de Coco Chanel. Sévère au travail dans ses ateliers de la rue Cambon ou plus intime dans ses appartements parisiens, la créatrice pourtant réputée pour sa froideur aristocratique laissera Willy Rizzo photographier à sa guise sa maison de couture, de 1954 à 1967.