L’Inde et ses nouveaux visages

Ghana, “Bon vivant, belle mort”

By Franck Charton · Illustrations: Franck Charton

Nombreux sont aujourd’hui les menuisiers ghanéens de talent à tenter l’aventure du abebuu adekai, ou « cercueil proverbial », qualifié aussi de personnalisé, figuratif, fantaisiste ou fantastique. Née de la spiritualité des Ga – habitants de la région du grand Accra, qui considèrent que la mort n’est que la continuation de la vie dans l’au- delà– la customisation des cercueils remplit un double but : plaire au défunt en lui permettant de continuer son métier ou activité favorite et, ce faisant, attirer les bonnes grâces sur la famille, puisque les morts sont censés conserver toute leur puissance d’intercession auprès des esprits et des forces occultes. Apparus dans les années 1950 auprès des communautés rurales attachées aux croyances traditionnelles, et en particulier pour les chefs de clan et leaders coutumiers, les cercueils font aujourd’hui partie intégrante des rituels funéraires ghanéens, et constituent de véritables œuvres d’art, montrées dans de nombreux musées et galeries à travers le monde.

Sydney, capitale des mers du sud

By Marc Dozier · Illustrations: Marc Dozier

́Etablie autour d’une baie étincelante, Sydney cultive depuis plus de deux siècles sa passion pour l’Océan et entretient avec fierté son art de vivre intimement lié à la mer.

Karnataka, les nouveaux visages de l’Inde

Illustrations: Jean-Baptiste Rabouan

Le Karnataka est un pays complexe aux traditions séculaires, aux paysages contrastés et à l'architecture féerique.

Le coeur du sud

By Jean-Baptiste Rabouan

Au centre de l’Inde du Sud, l’État du Karnataka possède à lui seul tous les reliefs du Deccan avec une bande côtière bordée par une chaîne de collines boisées qui se prolonge par le plateau méridional. Le Karnataka, c’est Bangalore, le centre high-tech de l’Inde ; Hampi, l’ancienne capitale impériale ; la jungle, le royaume des tribus... L’État est à lui seul un fascinant puzzle indien.

Temples, splendeurs et exubérances

By Jean-Baptiste Rabouan · Illustrations: Jean-Baptiste Rabouan

Vestiges spectaculaires des antiques empires hindous, les temples du Karnataka sont irrigués de l’exubérance bariolée et joyeuse de l’âme indienne et refusent de se figer dans une immobilité muséale.

Gastronomie, l’art de l’épice

By Jean-Baptiste Rabouan · Illustrations: Jean-Baptiste Rabouan

La cuisine indienne est le résultat d’influences multiples, à la fois culturelles, historiques et religieuses. La plupart du temps végétarienne, elle est toujours riche de saveurs épicées.

Badami et Kabini : les chasseurs cueilleurs sortent du bois

By Jean-Baptiste Rabouan · Illustrations: Jean-Baptiste Rabouan

Avec 22 % de forêts, le Karnataka compte parmi les premiers États forestiers de l’Inde. Jusque dans les années 1980, ses jungles abritaient des tribus de chasseurs-cueilleurs qui aujourd’hui cherchent à construire un avenir en phase avec leur fabuleux patrimoine naturel.

Goa, romantisme colonial et beach-culture

By Jean-Baptiste Rabouan · Illustrations: Jean-Baptiste Rabouan

Blotti entre le Karnataka et le Maharshtra, Goa prolonge l’extrémité nord de la côte Kannada. Avec ses plages, son patrimoine, son ambiance festive et son aéroport international, Goa est l’étape idéale pour 48 heures de détente en fin de voyage.

Seattle, la culture de l’innovation

By Danielle Tramard · Illustrations: Frédéric Reglain

Des Américains de plus en plus nombreux ont choisi de vivre à Seattle. À cela, des motifs bien définis : un goût marqué pour l’innovation, une curiosité culturelle avérée, un cadre somptueux dominé par l’omniprésence du Pacifique et un environnement majestueux – la péninsule Olympique –, mais aussi poétique – l’île de San Juan – qui lui ont valu le titre de « meilleure grande ville des États-Unis pour la qualité de vie ».

Expédition au Cap York

By Christophe Boisvieux · Illustrations: Christophe Boisvieux

Au nord du Groenland, le Cap York vit en 1818 la rencontre improbable entre les Inuits les plus septentrionaux de l’Arctique, qui se croyaient alors seuls au monde, et les marins du capitaine John Ross. Embarquement à bord du trois-mâts Rembrandt sur les traces de l’Isabella. Un rendez-vous avec les lointains descendants des Esquimaux polaires.