Performatifs

La présentation de l’art performance au Canada aujourd’hui

par Véronique Garneau-Allard

Vancouver, les 9 et 10 octobre 2012, le comte-rendu de réunion a été rédigé par Stacey Ho et Randy Gledhill. Avec le soutien de la conférence des collectifs et des centres d'artistes autogérés/Artist.Run Centre and Collectives conférence.

Un lexique momentané

par TouVa

Provisoire, non prévisible, indéterminé, quantique

Documentation et transformance

par Jonathan Lamy

On ne peut penser – ni critiquer ou enseigner – l’art action sans sa documentation. L’histoire de la performance s’écrit grâce à ses illustra- tions, depuis au moins la parution, en 1965, de Happenings de Michael Kirby, dont le sous-titre est An Illustrated Anthology. Pourtant, le statut des documents qui rendent compte d’une œuvre d’art action s’avère particulièrement ambigu : des traces fortes et précieuses mais, pour ainsi dire, sans identité propre. Philip Auslander, théoricien du théâtre et de la performance, a réfléchi à cette question lors d’une conférence intitulée « Surrogate Performances : Performance Documentation and the New York Avant-Garde ». Prononcée à l’UQAM en février dernier, elle s’inscrivait dans le cadre des travaux du groupe de recherche Performativité et effets de présence, animé par Josette Féral et Louise Poissant.

A corps ouvert

par Barbara Roland

Tandis que le sang, dans la lignée des autosacrifices antiques, s’écoule à des fins médicales (de guérison ou de prévention), spirituelles ou politiques, les mutilations peuvent parfois paraître comme un don de soi, un sacrifice, tout autant qu’un témoignage ou une « confession impudique ».

Art performance polonais

par Julie Fiala

Pour un lexique des zones de conflit

Le mode “conférence”

par Magali Uhl

Un acte performatif, ludique et réflexif

Spencer Tunick et l’art en action

par Patricia Aubé

Regard sur l'évolution d'une pratique

La performance au risque de la poésie

par André Marceau

L’association de la poésie à la performance est assez courante. Du moins, en contexte de performance, on ne s’étonne guère d’assister à ce mariage. De par son essence même, la performance entretient des liens avec les autres disciplines, et pas seulement artistiques.

Sarah Trouche : Alarm call

par Julie Crenn

Sarah Trouche est une exploratrice : elle se lance dans différentes aventures en parcourant le monde. Elle part à la rencontre d’un pays, d’une culture, d’une histoire, de paysages, d’architectures, d’un peuple, d’une ethnie, d’individus. Depuis le début des années deux mille, elle pratique un art performatif engagé tant sur le plan politique que sociologique.

Guy Debord, un art de la guerre

par Charles Dreyfus

Le titre, déjà, ressemble à un oxymore. Une affaire nationale, des mécènes, nous dit-on, avec l’aide de la veuve, ont réussi à garder en France les archives « de celui qui n’a jamais travaillé ». L’Université de Yale les convoitait fortement. Si j’en crois Internet, il y a eu pour cette exposi- tion un « spectacle schizophrène du droit d’auteur » acquis/pas acquis (un fonds s’élevant à 2,7 millions d’euros mérite d’être vu par le public). Cet homme qui s’est suicidé en 1994 appar- tient-il aujourd’hui avec ou contre son gré au mainstream ? Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts de la Seine depuis qu’un jeune homme en 1953 au fond de la rue de Seine a écrit, avec de hautes lettres : « NE TRAVAILLEZ JAMAIS ! »

Le mariage pour tous version Tsuneko Taniuchi

par Fabienne Dumont · visuels: Tina Ketara

Ou comment démythifier un rituel sclérosé

Tremble !

par Chloé Grondeau

Après une exposition solo à New York, dans le cadre du festival Montréal-Brooklyn, mené par le Centre Clark, Patrick Bérubé revient avec une installation, Ebranlement, pour le Lieu, centre en art actuel. En deux mois, l'artiste prolifique présente une nouvelle proposition, réunissant obkets et dessins.

L’artiste doit-il être plus conscientisé et engagé qu’un comptable agréé ?

par Nathalie Côté

Ils étaient nombreux, les artisans du milieu des arts visuels de Québec venus assister à cet intéressant débat sur l’engagement des artistes. Débat suscité par une controverse autour du projet de résidences en coopérative Sherpa, offrant des logements à prix modique à des artistes et personnes ayant des problèmes de santé mentale. Les artistes y défendront leur liberté.

Les Transatlantiques

par Julien Delaunay

Créations audiolittéraires singulières

Sous influences

par Charles Dreyfus · visuels: Fabrice Gousset

Artistes et psychotropes

voir également

Art'Pi! Maxim Fomitchev
canada · préhistoire · isabelle carré · les amours inutiles · gustave nicolas hennequin · marie heurtin
#8
2014-10
0 €
canada · synthétiseur · yoga · astrologie · osiris · findhorn
#66
1976-10
0 €
canada · québec · montréal · robert walker · william notman · vie de quartier
#105
2017-03
5 €