Pourquoi les vieux ne veulent plus vieillir

Gustave de Kervern, Télé punk

par Pierre de Rougé

On peut le voir tous les samedi à 20h20 jouer le journaliste bourré aux méthodes douteuses dans la dernière émission irrévérencieuse du paf, j'ai nommé Groland. Et à l'occasion de la sortie de son film “Mammuth”, avec Gérard Depardieu et Isabelle Adjani (quand même !), Gustave de Kervern a accepté de répondre à nos questions et de confirmer sa réputation de grand gamin blindé d'idées.

Kidults - Pourquoi les vieux ne veulent plus vieillir ?

par Léonard Billot

Finies les “cocaïne partys” et les after orgiaques, finis les discours politico-bobos à la terrasse du Flore et le snobisme de nihiliste mon- dain, la tendance est au cocooning régressif, au retour à l'enfance. Si toi aussi tu veux surfer sur la nouvelle vague de la hypitude, suce des Chupa Chups à la pomme acidulée, roule en Mini Cooper jaune fluo, pleure en écoutant les tubes de Chantal Goya et danse sur ceux de Dorothée, trouve ta trottinette tellement plus “écolocool” que ton scooter et regarde l'heure sur ta Flik-Flak Bob l'Eponge en attendant tous tes amis pour une super soirée Monopoly ou la Bonne Paye. Va chercher au fond de toi l'enfant qui rêve de passer des heures sur sa Nintendo 64 à essayer d'éviter les bombes-carapaces à tête télégui- dées de Luigi, de collectionner les figurines Dragon Ball Z, d'adorer la niaise Amélie Poulain et de se goinfrer de bonbons à la première occasion. Cesse donc de réprimer ces instincts primaires que tu croyais dûs à une maladie dégénérative du cerveau, mais qui ne sont - je te l'affirme - que les signes annonciateurs de ton appartenance prochaine à la grande famille des kidults.

Gaspar Noé - Au bout du tunnel

par Stan Coppin

"Fais un regard inquiétant" demande la photographe. Gaspar Noé tente tant bien que mal de baisser un peu la tête et de relever les yeux mais il n'arrive pas à coller à l'image sulfureuse que l'on a pu se faire de lui depuis “Irréversible” et “Doberman”. Calme et passionné, le metteur en scène nous invite à entrer dans son univers singulier où règnent ouverture d'esprit et découverte sensorielle. Son prochain film, “Enter The Void”, sort le 5 mai : un dealer tokyoïte est tué lors d'une bavure. Son esprit, refusant de quitter le monde des vivants, erre dans la ville aux mille lumières, à travers un dernier trip hallucina- toire. Rencontre hallucinante.

Philippe Perrin, braqueur de musée

par Jeremy Dessaint

California Girls

par Clémentine Goldszal, Benjamin Kerber · visuels: Antoine de Bary

Comme leur nom ne l'indique pas, Girls, ce sont deux gars (même si l'un des deux a les cheveux longs et blonds). Comme le contexte indie-rock intello prise-de-tête de ces derniers mois ne pouvait pas le laisser présager, Chet Jr. White et Christopher Owens ont remis les pendules de la pop bien à l'heure avec un premier album aux airs de simple perfection. Girls est un groupe de San Francisco mais leur soleil est noir, leurs chalalas sont enfouis sous des couches de bizar- reries sonores parfois carrément noisy, comme les Beach Boys par- touzant avec The Jesus and Mary Chain, sous le haut patronage du salace Phil Spector. Mais l'essentiel, quoi qu'on en dise, n'est pas dans le son mais dans la parfaite et simplissime ossature des mélo- dies de Christopher Owens, qui pleure sans jamais lasser sur son petit cœur meurtri, dans sa manière de mettre en mots ses amours désespérées, malheureuses même quand elles sont partagées (“I love you so much I wish I was you”, se lamente-il sur “Oh Boy”, face B à se procurer d'urgence, déjà une des plus belles romances de la décennie). Et pourtant, il y a bien d'autres choses sur lesquelles Chris pourrait pleurer : élevé jusqu'à l'adolescence dans une secte chré- tienne hippie extrémiste, The Children Of God, c'est en s'en enfuyant à 16 ans qu'il a finalement pu commencer à vivre sa vie, tournant le dos à tout ce qu'il avait connu jusqu'alors. Recueilli par des punks, il se noie dans la musique, monte un groupe avec sa copine, qui som- bre au moment où cette dernière se fait la malle, emportant sans doute avec elle ce qui restait à son fragile petit ami d'illusions sur la vie... Le salut artistique viendra de sa rencontre avec Chet Jr White, arrangeur de génie qui aura la finesse de mettre un son sur les maux de Chris. Nous les avons rencontrés à Paris juste avant leur concert renversant à la Maroquinerie. Déprimés s'abstenir.

Jamie Lidell, inventeur fou

par François Kraft, Mateusz Bialecki

Jamie Lidell est en promo à Paris pour son nouvel album Compass. Las d'avoir répondu aux mêmes questions toute la journée, voici un Jamie Lidell qui trouve en Keith un confident idéal...

Chuck Palahniuk - arme de destruction massive

par Léonard Billot

Entré droit comme un balle de 35 dans le panthéon des auteurs white trash comme seuls les States savent en produire, Chuck Palahniuk, depuis quinze ans et “Fight Club”, est l'écrivain de la folie géné- ralisée made in US. Après les schizos amateurs de front kicks, les sex addicts “moodiesques” et quel- ques détours fantastico-satiriques, il revient avec son onzième roman “Pygmy”, une fresque vitriolée de l'Amérique post 11 septembre dans laquelle il condense les obsessions d'un empire sur le déclin : racisme, terrorisme, puritanisme et sodomie salvatrice.

Roman français, où sont les jeunes ?

par Léonard Billot

"Attention, le voici ! puissant, félin, redoutable, le jeune"

Une journée à Disneyland Paris

par Edouard Michel

Elise Fontenaille - Second Child

par Elise Fontenaille

Elise Fontenaille, lauréate du Grand prix de la science-fiction française en 2008 avec son roman Unica (Grasset), explore aujourd'hui la face cachée de l'olympique métropole canadienne dans Les Disparues de Vancouver (Grasset). Entre pédophilie online et tueur en série cannibale, Elise Fontanaille garde de son passage à la rédaction d'Actuel un penchant pour les univers singuliers et la provocation engagée. Elle signe pour Keith une nouvelle inédite sur une délirante histoire de clonage d'en- fant, de mariages homosexuels et de bioéthique malmenée. Jouissif.

voir également

jamie lidell · the black keys · maxime simoëns · ben sherman · festival beauregard · lonely driften karen
#15
2010-07
3 €
Paulette Numéro noir
girls · christophe · maria francesca pepe · maréva galanter · yiqing yin · sony chan
#7
2012-12
2 €
L'Art du Cinéma Contes
disneyland · peau d'âne · mulholland drive · men with guns · du soleil pour les gueux · groundhog day
#39
2003-06
11,20 €