Le Paris des ateliers d’artistes

Charles Fréger

by Christine Coste

Immédiatement, Charles Fréger le précise. « Wilder Mann n’est pas un travail d’anthropologue, ni d’ethnologue, mais un travail sur les silhouettes, les costumes et les masques de l’homme sauvage de certaines mascarades en Europe.

Patrick de Carolis - de la télé au musée

by Philippe Piguet

Il a pensé un temps faire une carrière de danseur classique, puis la passion du journalisme l’a rattrapé.

Gérard Deschamps - Beau comme une bouée

by Philippe Piguet

Tandis que les uns ne changeront jamais pour un empire de fournisseurs, fidèles qu’ils sont à une marque ou à un boutiquier, et que les autres tiennent mordicus à fabriquer eux-mêmes leurs ingrédients, Gérard Deschamps préfère flâner dans les grandes surfaces à la recherche de la denrée rare.

Pourquoi le dessin a eu raison de Mai 68

by Virginie Duchesne

Symbole de l’enseignement académique, le dessin a connu une désaffection dans les écoles d’art à partir des années 1970. Avant de revenir en grâce dans les salons et les expositions.

Le génie allemand de Dürer à Kiefer

by Isablle Manca

Deux expositions en France, « De l’Allemagne, 1800-1939 » au Musée du Louvre et « L’ange du bizarre » au Musée d’Orsay, mettent les artistes allemands à l’honneur. L’occasion de partir sur les traces de leur génie.

Danièle Cohn : “Peintres et philosophes partagent une même façon de voir le monde ”

by Isabelle Manca

Philosophe, Danièle Cohn est directrice du Centre d’esthétique et de philosophie de l’art à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne et co-commissaire de l’exposition « De l’Allemagne », au Musée du Louvre.

La dernière nuit des Kennedy

by Vincent Noce

La veille de sa mort, le président américain s’est endormi entouré des œuvres les plus précieuses des collectionneurs texans. Un événement singulier que s’apprête à rappeler, cinquante ans après, le Dallas Museum of Art.

Le printemps de l’art cinétique

by Philippe Piguet

L’art cinétique fait son grand retour. De l’expo « Dynamo » au Grand Palais à celle sur le G.R.A.V. à Rennes, de la donation Soto à Beaubourg à la monographie Le Parc au Palais de Tokyo, le printemps sera optique.

Anne Lahumière : “Vasarely n’a pas dit son dernier mot ”

by Colin Cyvoct

Anne Lahumière a fondé en 1963, avec Jean-Claude Lahumière, la galerie qui porte leur nom, spécialisée dans l’abstraction géométrique et construite.

“Un pochoir londonien de Banksy fait le mur à Miami ”

by Anne-Cécile Sanchez

À qui appartiennent les œuvres exécutées dans la rue ? Aux passants, à l’artiste, au propriétaire des murs ? La question se pose à l’occasion de l’affaire Banksy : Slave Labor (Bunting Boy), pochoir exécuté par l’artiste sur le mur d’un magasin de discount à Londres, a disparu du jour au lendemain… avant d’être retrouvé à l’affiche d’une vente d’art à Miami.

Art Paris Art Fair bat pavillon russe

by Armelle Malvoisin

Remise l’an dernier sur l’orbite des foires d’art moderne et contemporain qui comptent et qui montent, Art Paris Art Fair poursuit sa mue, sous la houlette de son commissaire général Guillaume Piens.

Amos Gitaï : “La France doit passer à la modernité ”

by Robert Martine

Dans son dernier documentaire (Lullaby to My Father, 2012), le cinéaste israélien, architecte de formation, raconte l’histoire de son père, ancien étudiant au Bauhaus. Témoignage pour l’histoire.

L’atelier de Claude Closky

by Philippe Piguet

Voilà plus de vingt ans, quand il a cherché un atelier où pouvoir s’établir, Claude Closky s’est immédiatement mis en tête qu’il lui fallait être dans le centre de Paris. Simple question de commodité.

L’atelir d’Eva Jospin

by Bénédicte Ramade

Le guide des ateliers de Montparnasse

Au début du XXe siècle, le célèbre quartier devient l’épicentre de Paris, et donc du monde. Peintres, sculpteurs et poètes viennent de partout s’encanailler dans les cafés et les cabarets de Montparnasse, à la Coupole ou au Sphinx, où l’on croise Man Ray, Soutine, Pascin, Kisling, Picasso, Foujita et Modigliani. Tous ces artistes qui, la journée, partagent les mêmes ateliers, les mêmes phalanstères – la cité Falguière ou la Ruche – et où se donnent rendez-vous muses (Kiki de Montparnasse) et critiques d’art (André Salmon avait sa maison rue Joseph-Bara). Libraire à Paris, Olivier Renault est parti à la découverte de ce quartier qu’il habite et de ses lieux de légende qu’il fait revivre, rue par rue, dans un guide illustré d’images d’archives et de cartes dont le pratique ne cède rien à l’historique (vient de paraître aux éditions Parigramme).