Sept batteries

Fritz Hauser

by Guillaume Belhomme, Luc Bouquet

Il existe une idée commune de la batterie. La plupart des batteurs s'en contentent, certains autres la développent et d'autres au contraire la réduisent. A un simple élément, parfois – un élément qui n'en gagne pas pour autant le statut accepté de percussion puisque l'intérêt qu'il suscitera désormais aura à voir justement avec son histoire et ses souvenirs d'unique élément subsistant d'un ensemble patiemment décimé. Pour se consacrer plus intensément à cet élément qui leur reste, ces batteurs-là doivent avoir à dire. D'autant plus que, pour corser le tout, ils ont souvent un intérêt en commun, qui a pour nom silence. - Solodrumming, Hat Hut, 1985 - Zwei, Hat Hut, 1987 - Pensieri Bianchi, Hat Art 1990 - Sounding Stones, Therme Vals, 2000 - Stilllifes, Peter Mieg Special Edition, 2008

Chris Corsano

by Jean Dezert, Guillaume Belhomme, Alexandre Galand

Ubiquité, inventivité et énergie. Tels sont les mots qui pourraient résumer le travail de Chris Corsano, sans nul doute une des figures les plus marquantes de la batterie de ces dernières années. Quand il n’est pas recruté par Björk pour son album Volta, il improvise avec Evan Parker ou Joe McPhee et se lance dans des dérives noise en compagnie de Thurston Moore ou Keiji Haino. - The Beloved Music, Family Vineyard, 2004 - The Undisputed Dimension, No-Fi, 2006 - Another Dull Dawn, Ultra Eczema, 2008 - Identical Sunsets, ESP, 2008 - Tsktsking, Dancing Wayang, 2008

Pierre Favre

by Luc Bouquet

Pierre Favre aurait pu être paysan. Il ne l’a pas été. Pierre Favre est donc devenu batteur. Et percussionniste. Et compositeur. Et improvisateur. Un frère autoritaire qui vous oblige à prendre les baguettes au sein de l’orchestre de bal du coin et vous voilà lancé. - Quartett, Wergo, 1969 - Black Glory, Enja, 1971 - Irène Schweizer / Pierre Favre, Intakt, 1990 - Vol à voile, Intakt, 2010 - Albatros, Intakt, 2010

Lê Quan Ninh

by Guillaume Tarche, Guillaume Belhomme

Lire l’« abécédaire d’une expérience » que le percussionniste a composé à partir de divers textes de sa plume, tel un work in progress, depuis une douzaine d’années – et que les éditions Mômeludies présentent aujourd’hui dans sa troisième version sous le titre Improviser librement – c’est faire résonner silencieusement tout l’archipel intime que ce musicien a inventé en nous. - Burning Cloud, FMP, 1993 - Credo In Us, Wergo, 2000 - AGiiiiR, Free Elephant, 2005 - Everything That Disappears, Emanem, 2007 - Improviser librement, Mômeludies, 2010

Ingar Zach

by Guillaume Belhomme, Hector Cabrero

Question toujours valable, posée au début d’un texte destiné à Archipel, intelligente exposition sonore imaginée par la Médiathèque de la Communauté Française de Belgique : « Adolescent, Ingar Zach se fit entendre en membre appliqué d’un big band. C’était à Oslo, et qui aura un jour écouté Percussion Music – disque que le même Ingar Zach, à peine plus âgé, enregistra ensuite – se posera inévitablement la question : les Norvégiens ont-ils une autre notion du big band que celle généralement admise ? Une notion qui permettrait aux percussionnistes subtils de porter une section de cuivres avec autant de force que les tambours véhéments ou les caisses claires bravaches ? » - Percussion Music, Sofa, 2003 - Dans les arbres, ECM, 2006 - De Las Piedras, Another Timbre, 2007 - Bricolage, Al Maslakh, 2009 - Nectars of Emergence, Sofa, 2009

Jason Kahn

by Guillaume Tarche, Pierre Cécile

Au tournant des années 2000, tu vois Jason Kahn en concert à Lille, gilet molletonné d’alpiniste, lunettes à grosse monture, figé derrière son équipement (percussions, synthétiseur analogique, ordinateur). Tu n’es pas sûr de bien entendre, tu n’y comprends pas grand-chose ; t’agacerais-tu ? t’agacerait-il ? - Jason Kahn & Richard Francis, Monochrome Vision, 2007-2008 - Timelines Los Angeles, Creative Sources, 2008 - Circle, Celadon, 2008 - Planes, Mikroton, 2008 - Limmat, Mikroton, 2009

Sunny Murray

by Luc Bouquet, Guillaume Belhomme

C’est un soir d’août 1991. Je prends le free jazz en pleine poire. A cette époque, j’écoute le quartet de Coltrane. Je me ruine pour acheter les LP’s Live in Japan de Coltrane avec Sanders. J’écoute : je déteste, je range les disques dans la pochette, je ne veux plus en entendre parler. Un jour, je tente Ayler (Coltrane jaloux d’Ayler, ça m’avait motivé). Je trouve un vieil exemplaire vinyle de New Grass. J’écoute et le soir même, un copain hérite du disque. Le free jazz, c’est pas pour moi. Ou alors, pas encore. Jusqu’à cette soirée d’août 1991 alors ? Pas vraiment mais il faut que je vous raconte. - Sunny Murray, ESP, 1966 - Sunshine, Byg, 1969 - Big Chief, Pathé Marconi, 1969 - Ma, Hopscotch, 2002 - Sunny’s Time Now, Paul Thiltges, 2008

related issues

Revue et corrigée Improvisation, quoi de neuf ?
lê quan ninh · ron anderson · chris millner · amm · barre philiips · didier pew
#1718
1993-10
1,50 €