Zama

Pur-sang de Cory Finley

par Michael Ghennam

Deux adolescentes issues d’un milieu aisé mais perdues renouent. Ensemble, elles décident de reprendre le contrôle de leur vie. Habité par deux formidables actrices, ce récit d’une amitié vénéneuse brille par la qualité de son écriture et de sa mise en scène.

Sicario : La Guerre des cartels de Stefano Sollima

par Simon Hoareau

L’agent fédéral Matt Graver et le mystérieux Alejandro unissent leur force pour anéantir les cartels mexicains. Cette suite attendue reprend consciencieusement les motifs et les ardeurs de son prédécesseur, sans toutefois en atteindre la puissance.

À la dérive de Baltasar Kormákur

par Thomas Fouet

1983 : le bateau de Tami et Richard chavire au milieu du Pacifique. Survival routinier, émaillé de flashbacks dispensables, le nouveau film de B. Kormákur (Survivre, Everest) tient lieu de simple faire-valoir à son interprète principale, S. Woodley.

American Nightmare 4 - Les Origines de Gerard McMurray

par Romain Tourbillon

Reprenant l’argument des trois premiers films de la franchise - l’immunité pour tout délit commis dans un délai de 24 heures - le quatrième volet tente une incursion chez Wes Craven mais se fait vite rattraper par sa lourdeur et son indigence. Dommage.

Au poste ! de Quentin Dupieux

par Clément Deleschaud

Quentin Dupieux enlève quelques strates d’étrangetés à son art, et délivre, avec Au poste !, un polar déflationniste hilarant, vif et indolent, dont le caractère franchouillard assumé en fait à coup sûr une oeuvre matricielle de son créateur.

Le Dossier Mona Lina de Eran Riklis

par Gilles Tourman

Hambourg : agent du Mossad, Naomi doit protéger, avant son exfiltration au Canada, la Libanaise Mona, qui leur a donné des infos sur le Hezbollah. Peu à peu, elles vont s’apprivoiser. Mais le Hezbollah veille... Un polar au scénario redoutablement pervers.

L’Île au trésor de Guillaume Brac

par Marie Toutée

Un été sur une île de loisirs en région parisienne. Terrain d’aventures, de drague et de transgression pour les uns, lieu de refuge et d’évasion pour les autres. Une plongée touchante et sincère au royaume de l’enfance en résonance avec les tumultes du monde.

Les Indestructibles 2 de Brad Bird

par Romain Tourbillon

À travers un scénario assez conventionnel, en dépit de sa volonté de moderniser son propos et ses enjeux, Brad Bird applique la même recette et renoue avec l’esprit qui avait fait la réussite du premier opus, un cocktail entraînant de fun, d’action et d’humour.

Joueurs de Marie Monge

par (Pierre-)Simon Gutman

À Paris, Ella rencontre Abel. Il l’initie aux codes des cercles de jeux clandestins. Pour son premier film, Marie Monge prend des risques en se confrontant au genre à la française. Ne croulant pas sous le poids des références, elle le fait avec fraîcheur et efficacité.

Les Quatre soeurs de Claude Lanzmann

par Christian Berger

Quatre rescapées de la Shoah, rendues “soeurs” par leurs destinées, quatre témoignages magistralement guidés et filmés par C. Lanzmann, issus des dizaines d’heures tournées et non retenues pour Shoah. 274 minutes vraies, pudiques et poignantes, essentielles.

Trois contes de Borges de Maxime Martinot

par Jacques-Antoine Maisonobe

Cette adaptation de trois nouvelles de Borges vise à explorer, sous un angle parfois théorique, la mise en image de la langue sous diverses formes. Si des passages restent un peu scolaires, l’engagement et la réussite globale du projet sont indéniables.

Woman at War de Benedikt Erlingsson

par Christian Berger

L’activisme écologique en Islande prend les traits d’une quadragénaire apparemment tranquille mais entraînée comme Jason Bourne pour faire sauter les pylones qui détruisent notre planète. C’est un peu invraisemblable, mais drôle et stimulant !

Dark River de Clio Barnard

par Marine Quinchon

Avec Dark River, Clio Barnard signe un drame social qui vaut moins pour son scénario, sans surprises et trop explicatifs, que pour son atmosphère, celle des landes du Yorkshire qui avaient inspiré les soeurs Brontë et qui façonnent des personnages austères.

Dogman de Matteo Garrone

par Michael Ghennam

Un aimable toiletteur pour chiens est pris à la gorge par un repris de justice qui terrorise son quartier. En s’inspirant d’un sinistre fait divers, Matteo Garrone interroge notre société contemporaine, s’appuyant la prestation vibrante de Marcello Fonte.

John McEnroe - L’Empire de la perfection

par Louis Roux

À partir des rushes de Gil de Kermadec, qui filma le tennisman John McEnroe cinq ans durant dans les années 1980, Julien Faraut réalise un documentaire à la fois ludique et un peu paresseux, mettant en abyme sport et cinéma, acteur et sportif.

voir également

Jeu de Rôle Peurs et folies
denis gerfaud · maccarthysme · dungeons & dragons · terry pratchett · max ravage · paranoïa
#7
2009-06
4,50 €
fromage · paranoïa · personnalité · isaac asimov · microbiote · vertiges
#83
2016-11
4,49 €
paranoïa · paranoïa sexuelle · josée yvon · denis vanier
#48
1975-06
0 €