André S. Labarthe et Philippe Sollers

Notre immense besoin de durer

By Christophe Fourvel

Nous n’évoquons jamais « la fierté » d’être lecteur. Je ne parle pas de la prétention qui illuminerait la face d’un lecteur érudit, mais d’un sentiment plus introverti, issu de la satisfaction de soi quand « soi » sait accomplir un acte humble et fécond. Lire vraiment, sans être découragé par le bruit du dehors, les sollicitations intérieures et éprouver alors le plaisir d’accomplir ce que l’on devait faire, qui est le mieux pour notre humeur, notre esprit, nos voyages : lire un livre. Lire ce livre. Bien sûr, cette fierté-là dépend de l’ouvrage, de son exigence et de sa force ; de ce que l’auteur a engagé de lui-même dans son écriture.

Sombre idiote !

By Catherine Bizern

On peut se comporter comme une idiote mais on ne peut certainement pas en être une.

Trous de mémoire

By André S. Labarthe

1963. C’était un soir de mai, mais je m’en souviens comme d’un soir d’été précoce, qui attirait sur les quais de la Seine le mille-pattes nonchalant de très jeunes filles qui découvraient qu’elles avaient des jambes. J’en étais, quant à moi à ce que j’appelle ma période J. Époque lumineuse, après l’insouciante et avant la noire… Je me comprends…

La fin des momies

By Baptiste Cogitore

Hugo Chavez ne sera finalement pas embaumé. C’est le ministre de la communication vénézuélien, Ernesto Villegas, qui l’a tweeté à la mi-mars. Aux obsèques de Chavez, malgré le couvercle de verre d’un cercueil comme on n’en trouve que dans les contes de fées, nulle image de son corps : des consignes ont été données pour interdire aux photographes toute vue de la dépouille. C’est le paradoxe des morts qu’on expose dans les mausolées : on en refuse la représentation par l’image.

Fribourg, comme un air de liberté

By Xavier Hug · Illustrations: Henri Walliser

Ce n’est peut-être pas complètement par hasard si la ville souabe de Fribourgen-Brisgau est jumelée avec Besançon, les deux consœurs partageant un remarquable cadre de vie. Tour d’horizon !

Bingo !

By Sandrine Wymann, Bearboz

Un dimanche sous la pluie, nous sommes allés au CRAC à Altkirch. Malgré notre quart d'heure de retard, on nous attendaient pour commencer. Au premier, dans l'espace face à l'escalier, nous avons pris place dans l’œuvre. Nous nous sommes assis sur les fauteuils de jardin en plastique. Alors ce fut la distribution des grilles. Au centre, devant la table de jeu, une jeune fille nous a rappelé les règles « Nous allons annoncer les numéros. Dès que vous avez barré tous les numéros d'une ligne horizontale, vous criez bingo et vous gagnez un lot. Le premier prix est un t-shirt sérigraphié du logo d'Oscar Murillo de la ligne comme des garçons. Le second lot est un sac I ♥ CRAC, le troisième, un badge I ♥ CRAC. Les jeux commencent... » L'ambiance était décontracte mais attentive.

La force de dire

By Emmanuel Abela

Ça faisait quelque temps déjà qu’il nous évoquait l’existence d’un projet autour du texte de Jorge Semprún, L’Écriture ou la vie. Peter Knapp voulait travailler sur ces mots que les Allemands utilisaient pour taire la terrible réalité. Il en résulte des dessins sidérants, réalisés à l’encre, qui accentuent la violence du récit.

La ligne Clerc

By Emmanuel Abela

Et si on lui devait tout ? Notre amour pour Blondie, les Stranglers et le Clash ? Avec ses BD, Serge Clerc a profondément marqué notre vision esthétique du monde. L’édition de l’intégrale de Phil Perfect est l’occasion d’un échange avec cet auteur unique pour qui la pureté du trait est une finalité.

Lumière blanche sur le Don

By Anthony Gaborit · Illustrations: Hadrien Wissier

Il n’aura pas fallu longtemps à Calendar pour s’imposer comme l’un des albums incontournables du moment. Groupe le plus mancunien de la scène indie russe, Motorama a démarré sa tournée européenne par un passage dans la cité de Stanislas.

Accord tumultueux

By Cécile Becker · Illustrations: Christophe Urbain

À écouter un peu trop The KVB, la contradiction entre sons noirs et mélodie lumineuse est indiscutable. À passer une soirée surréaliste avec Klaus von Barrell et Kat Day, concert, interview, passage au Carrefour Market, blanquette de veau, fromage et vin rouge, l’on se rend compte que cette dualité rayonne dans leur intimité même.

Pureté sauvage

By Anthony Gaborit · Illustrations: Pascale Cholette

Avec classe et élégance, The Feeling of Love exprime une forme de pureté sauvage. Les messins, potes à Ty Segall, impressionnent et viennent de sortir leur nouvel album Reward Your Grace.

Kill & come back

By Cécile Becker

10e année, une couleur par soirée, le festival Kill Your Pop trouve son rythme de croisière – de toute évidence celle qui s’amuse – et décide après cette belle édition de se mettre en danger en tuant Kill Your Pop pour le faire renaître l’année prochaine avec l’équipe de Novosonic. Boris Ternovsky nous explique tout.

L’alchimiste

By Cécile Becker · Illustrations: Marianna Maric

Kem Lalot concocte avec Christian Allex la programmation des Eurockéennes depuis 12 ans. Mais il joue sur plusieurs tableaux en sélectionnant également le fin du fin pour GéNéRiQ et Impetus. Et comme si ça ne suffisait, il s’accorde un one shot sur l’édition printanière du festival Supersounds.

Sculpter l’espace et le temps

By Xavier Hug

L’exposition Steve McQueen au Schaulager, qu’on pourrait décrire comme rétrospective tant la diversité des œuvres présentes retrace clairement le parcours d’un des artistes les plus importants de sa génération, repose sur l’articulation réussie d’un édifice poétique.

Dépasser les habitudes

By Caroline Châtelet · Illustrations: Marc Cellier

Seule école supérieure d’art en Franche-Comté, l’ISBA à Besançon œuvre pour un enseignement laissant toute latitude à la tentative et à la recherche.