Le mag qui ne sort pas couvert

Reactors : de la bière, de la sueur et du son

By Doc Pilot

Un samedi à La Belle Rouge et un concert mémorable, du style de ceux que l’on voudrait vivre une fois par mois histoire de se dire que l’on tiendra vaille que vaille dans le climat ambiant s’il nous reste le droit d’abuser de cette médecine. D’abord l’endroit, bizarre, de l’excentré centré un joyeux paradoxe, quand il suffit de passer les rails du tramway à Pont de Cher, pour se retrouver cent mètres après au fond d’une impasse qui ouvre sur la campagne, les vaches, l’odeur d’avant.

La Touraine bouderait-elle le slam ?

By Marie Lansade

Déclamation en public de textes, souvent poétiques, le slam conquiert sans cesse de nouveaux aficionados. Qui n’a jamais fréquenté de scène ouverte ne peut mesurer combien la société fourmille de vrais poètes, combien est forte cette envie de partager, d’échanger, de jouer avec les mots, de gueuler, de se dire et dire les autres, sans tabou ni jugement, dans la liberté d’expression la plus totale. Rencontre avec Monsieur Zurg (et madame). Monsieur Zurg, qui habite en Touraine, est président de la Ligue Slam de France, membre fondateur de la première fédération de slam en France créée en 2009 qui regroupe aujourd’hui une trentaine d’assos.

Aucard encore au taquet

By Clément Poirier

Au sol un gobelet plastique craqué laissant évacuer une substance à base de houblon bon marché fusionnant avec une sinistre boue sinueuse entre le peu de brins d’herbe encore existant, provoquée par le choc d’une pluie battante sur une terre ingrate, piétinée par marginaux, fanatiques, teenagers, et bénévoles . Une foule voguant ici et là l’esprit abasourdi par le son saturé d’un géant mur de basse portable, sous une gigantesque bâche rafistolée aux allures de vieux cirque obscur de l’ancienne couronne parisienne, ingénieusement nommée le « Chapit’Auc », piédestal et épicentre de la glorieuse Gloriette.

6mn25 de légèreté

By Chus Martinez

Je l’avoue, je suis jalouse, ce salaud d’Ewen Chardronnet* est déjà allé deux fois en apesanteur et le commun des mortels, dont malheureusement moi, n’aura jamais l’occasion d’approcher une telle légèreté... En plus, pour sa deuxième expérience, il était l’un des rares à ne pas avoir déboursé les environ 6.000 euros que coûtait le billet, car Ewen a participé au premier vol commercial en apesanteur, parti du Centre Novespace de Bordeaux le 15 mars dernier, pour Le Lieu Multiple de Poitiers et avec un projet artistique et scientifique autour des « Planits » de Malévitch. Je l’ai rencontré au vernissage de « Popeless » chez PH (voir page 8) et là c’était un grand moment, le gars est arrivé en costard de cosmonaute...

Strapontin : pour ou contre

By Hélène Gosset, Théophile Havard

Bric a notes 2013…

By Par Lou

Lors de cette journée, des spectacles bien sûr, des animations et des ateliers, des rencontres et surtout le partage de savoureux moments. L’occasion aussi d’assister à un premier concert, de manger sa première glace (maison), de découvrir des sons, des mots, des rythmes et des univers poétiques. Lors de la première édition, le public des 0-3 ans a montré sa volonté (tototte levée) de voir du beau et du bon. Cette année, il ne sera pas déçu : de nouveaux spectacles, de la douceur du rythme, de la voix et des voyages. Et les plus grands ? Ils pourront sampler, mixer, danser sur du hip hop ou lors d’un bal, s’évader en douceur sur du jazz manouche…

Un matin, un café

By Le Parallélépipède.

La Cabane, vendredi 12 avril 2013, 11h35.

related issues

slam · marquis de sade · anne lamort · bibliotheca wittockiana · xavier de planhol · isabelle blivet
#111
2014-04
7 €