Jim O’Rourke

Entretien avec Jim O’Rourke

par Jérôme Noetinger, Albert Durand

On le retrouve aux côtés de Henry Kaiser, Derek Bailey, Keith Rowe, mais aussi avec Dave Jackman (Organum) ou Dan Burke (Illusion Of Safety). Il représente la liaison parfaite entre l'improvisation libre, diverses expériences de studio, et la composition; car il compose aussi des pièces instrumentales et électroniques. Il, c'est Jim O'Rourke, né en 1969 à Chicago. Et attention, vous n'êtes pas prêts de l'oublier car il va de plus en plus faire parler de lui.

Alboth

par Jérôme Noetinger

Alboth, c'est un trio basse, batterie, piano, originaire de Bern. Alboth, c'est la rencontre du jazz le plus free et du rock le plus dur. Alboth, c'est du jazz-core et ils le disent très fort, tellement fort qu'ils jouent avec des boules Quies. Ils, Peter Kraut, piano, Christian Pauli, basse, Michael Werthmüller, batterie.

Gavin Bryars

par Laurent Jullier

Peut-être, très vieux, me souviendrai-je encore de la soirée au cours de laquelle j'entendis pour la première fois Jesus' blood never failed me yet. Le décor, les visages, le dessin des ombres sur le papier peint, tout reviendra peut-être en bloc lorsque les violons émergeront tout doucement une nouvelle fois, élégantes madeleines sonores. Qu'est-ce qui avait poussé, ce soir-là, le maître des lieux à poser ce disque sur la platine? Etait-ce le hasard ou, efficace Madame Desachy des auditeurs esseulés en quête d'un morceau pour la vie, avait-il deviné (bien que nous n'eussions été présentés que récemment) combien j'attendais cette musique-là, combien elle m'avait manqué sans que je le sache vraiment?

Hexameron

par Jérôme Noetinger

Hexameron est le titre d'une oeuvre collective composée au 19ème siècle. Aujourd'hui c'est aussi une association née de la rencontre d'Antoine Hervé et de Patrick Scheyder, pour promouvoir la musique improvisée. Depuis 1990, ils organisent concerts et stages, et ils viennent de sortir deux disques.

John Greaves

par David Fenech

Si on trace le parcours de ce bassiste pianiste chanteur compositeur, il apparaît que John Greaves cherche à exprimer sous diverses formes une certaine conception de l'art musical. En tant qu'improvisateur au sein d'Henry Cow, ou en collaboration avec les plus grands, sa musique est parfois simple et directe, parfois déroutante et longue à assimiler. Le talent de John Greaves repose sur l'équilibre entre ses compositions et l'environnement musical qu'il exploite. Qu'il s'associe au poète Peter Blegvad (ex membre de Slapp Happy), aux jazzeux tendance free (Caria Bley, J.F Jenny Clarke, Michel Godard), aux originaux inclassables (Robert Wyatt, David Thomas), ou au "postmoderne" Michael Nyman, son style demeure très personnel et inimitable (il oscille entre Mingus et Lennon).

Interview de Jürgen Reble

par Art Toung!

Cela commence dans le noir. Le film super 8, monté en boucle, tourne dans l'appareil de projection méconnaissable car fortement trafiqué et camouflé. Les images, en négatif, se répètent sur l'écran puis le mystagogue, Jürgen Reble, s'empare de ce film qu'il trempe dans différents produits chimiques: l'image se révèle, passe en positif, puis se transforme, se colore, perd ses formes et enfin disparaît en de petites bulles, dernières respirations avant l'incinération finale.

Staalplaat

par Albert Durand

Dans le paysage des labels indépendants, Staalplaat fait figure de gros calibre. Plus que par le rythme actuel de ses réalisations, le label s'est forgé une image artistique de premier plan par le choix des musiques proposées, le sérieux de toute une équipe et les qualités sonores et esthétiques de chacun de ses produits. Né d'un besoin de communiquer et de se documenter sur les diverses activités culturelles du début des années 80, Staalplaat , d'abord par des K7, maintenant avec les CD's et la vidéo, propose des musiques sincères et uniques, de Z'ev à Etant Donnés, de Randy Greif à Det Wiehl. Autant de projets ou l'on sent poindre la sensibilité et la curiosité.

Acousmatrix

par Jérôme Noetinger

Etonnant de voir resurgir aujourd'hui, à l'époque du tout numérique-échantillonneur-bit-K-disquette, les premiers travaux électroniques des années 50-60. Etonnant encore de constater que ces travaux en question sortent sur le label hollandais BVHAAST, label plutôt réputé jazz. Etonnant et courageux. BVHAAST, c'est le label de Willem Breuker et à partir de là, toutes les musiques, si elles lui plaisent et l'intéressent, peuvent être publiées: du jazz, de la musique contemporaine,etc. "De la musique avant toute chose".

voir également

Le Son du Grisli Objets sonores
jacques demierre · gavin bryars · josh russell · john butcher · mike shiflet · franz koglmann
#6
2012-03
2 €