Giuseppe Verdi

Giuseppe Verdi

par Henri Roujon

Pendant le carnaval de 1842, on répétait à Milan opéra nouveau. L'atmosphère de la Scala semblait changée. Tous les ouvriers du théâtre désertaient leur travail pour venir écouter les répétitions. Des murmures d'admiration étonnée interrompaient les chanteurs Che fota Nova. (Quelle chose nouvelle!) se disait, en son parler milanais, ce premier public. Le soir de la représentation, le maestro vint, selon sa coutume, s'asseoir à l'orchestre entre une contrebasse et un violoncelle. Dès le finale du premier acte, les applaudissements allèrent

Paul Dupin

par Romain Rolland

Le cas de Paul Dupin est un des plus étonnants qu'on puisse rencontrer dans l'histoire de la musique, qui abonde pourtant en récits de vocations et d'infortunes merveilleuses. Trouver en plein Paris d'aujourd'hui un musicien de race, qui n'a jamais entendu, qui n'a jamais pu entendre une symphonie de Beethoven, qui n'a jamais pu aller au concert, qui n'a, pour ainsi dire, jamais pu apprendre la musique qu'en prenant sur le temps de ses repas pour lire dans des bibliothèques les partitions des maîtres, qui n'a jamais pu composer de musique qu'en prenant sur son sommeil une partie de ses nuits, on a peine à le croire, on se refuse à croire un tel supplice possible.

Deux violistes célèbres

par L. De Laurencie · visuels: Fredou

La Rivista musicale italania publié en 1903 une excellente étude de M. Prod'homme sur les Forqueray (1), famille de musiciens qui, aux XVIIIe et XVIII6 siècles, donna deux violistes de grand renom et plusieurs organistes.

Une notation nouvelle

par Jean Hautstont

L'accueil que cette nouvelle notation a reçu depuis l'apparition d'un premier ouvrage (Notation Musicale Autonome), qui avait pour but, de la soumettre à l'épreuve de la critique, ainsi que les essais qui en ont été faits, nous permet d'affirmer aujourd'hui que sa supériorité sur l'ancienne notation ou notation diatonique est un fait acquis.

Le Mariage, par Moussorgsky

par MD Calvocoressi

Ce premier acte (piano et chant) d'une comédie musicale inachevée, que Moussorgsky avait entrepris de composer en 1868, mais qu'il abandonna pour Boris Godounow, est à la fois un document du plus haut intérêt sur l'évolution artistique du maître russe et une remarquable et curieuse oeuvre d'art.

L’hygiène du violon - Quatrième Causerie

par Lucien Greilsamer

Conseils pratiques sur l'entretien des instruments a archet en vue de leur conservation

A propos de l’anniversaire de Bizet

par G. Allix

Né le 25 octobre 1838, aurait maintenant soixante-dix ans sonnés. Tandis que M. Chevillard se contentait de tirer un coup de chapeau à sa mémoire, en jouant l'ouverture Patrie, M. Colonne que tant de souvenirs attachent à l'auteur de l'arlésienne, a consacré presque tout un programme à la célébration de son anniversaire.

voir également

D'Art & de Culture Numéro de printemps
giuseppe verdi · eric ruf · atelier folon · art-trip · leo muscato · l’idiot de dostoïevski
#41
2018-03
0 €