Libre surf

Shapeur au Maroc, métier ou passion ?

by Yves Sobansky · illustrations: Yves Sobansky

Avec l’essor du surf au Maroc, de nouveaux métiers connexes apparaissent. Après les surf shops, les surf camps, les écoles de surf et les réparateurs de planches, certains se lancent dans le shape et la stratification.

À combien peut-on raisonnablement débarquer au peak ?

by S. Vaïsse

La question est d’autant plus légitime qu’on s’est tous retrouvés, un jour ou l’autre, confrontés à la situation. En l’occurrence celle de voir débarquer un groupe de dix personnes sur un peak jusque là plutôt agréable. Au point de se demander parfois s’il ne s’agit pas d’un cours collectif. Pourtant, et au-delà d’une exagération évidente à ne pas franchir, on a tous envie de partager une bonne session entre potes. C’est aussi ça le surf. C’est même surtout ça. Mais un peak surpeuplé, même de potes, c’est compliqué. Et puis débarquer à cinquante, dans la déontologie « surfis- tique », ça ne se fait pas. Alors elle est où la limite acceptable ? À combien peut-on raisonnablement débarquer au peak ?

Tom Morat

by Manuel Claudeville-Morell · illustrations: Manuel Claudeville-Morell

Le petit génie franco-australien

California dreamin

État de l’Ouest américain, la Californie c’est 1450km de côtes qui s’étirent le long du Pacifique. Forcément ça en fait des spots à surfer. San Clemente, Newport Beach, Huntington... pour ne citer que les plus bankables. Pour les deux frangins Lédée, originaires de St Barthélémy, la Calif’ ce sera en mode cruising du sud au nord. Portrait en plusieurs étapes donc, d’une surf culture décalée, presque marginale mais souvent source d’inspiration.

Lédée twins thru Californie

by Manuel Claudeville-Morell

Au moment où l’aventure débute, les jumeaux Lédée, originaires de Saint-Barthélémy, atterrissent à Lindbergh, l’aéroport international de San Diego. Le QS 5000 auquel ils viennent de participer sur l’île de Fernando do Noronha, au Brésil, vient de se terminer. Après quelques tours passés au Oi Hang Loose Pro, quelques virées bienheureuses en buggy et deux corres- pondances plus tard, les voilà arrivés, un peu groggys, un peu maltraités aussi par le manque de sommeil. Mais ce n’est pas le manque de sommeil qui va couper leur intarissable appétit d’aventure.

Dave Nelson

by Manuel Claudeville Morell

Dave Nelson est né à Los Angeles et a passé son enfance à Soratoga dans l’état de New York. En 1976, Amy Nelson, sa mère, lui offre son tout premier appareil photo. Un Brownie type boîte noire 120 mm dépourvu de cellule et de flash. C’est très archaïque mais Dave trouve cela captivant. Les débuts sont certes laborieux mais l’enthousiasme est au rendez-vous.

Ford & Andrew

by Olivier Dézèque

Deux garçons dans le vent

Foil

by Surf Session · illustrations: F-One

C’est bien connu, la glisse appelle la glisse. Et quand les conditions ne suivent pas, c’est la technologie qui prend le relai pour trouver des solutions. À l’image du foil par exemple dont rien ne semble freiner l’émergence. De l’avis de ceux qui y ont goûté et qui ont su apprivoi- ser la bête, « c’est incroyable et extrêmement addictif ». Rencontre avec Rémi Quique, Mizo Fernando Novaes et Titouan Galea.

Le Mexique, un long voyage tranquille ?

by Laurent Masurel · illustrations: Laurent Masurel

Avec plus de ses 35.000 homicides en 2019, le Mexique a les statistiques de criminalité les plus effarantes au monde. Cela en fait-il pour autant un pays particulièrement dangereux pour les surfeurs nomades et aventuriers que nous sommes ? Ce fait indéniable doit-il influencer notre façon d’aborder notre surf trip au Mexique, afin qu’il ne se transforme pas en « very bad trip » ? Il y a des règles plus ou moins tacites à respecter. Pour se déplacer, évi- ter de froisser les locaux ou bousculer les équilibres locaux « de l’ombre » au sein même des spots de surf. Surtout que d’autres dangers guettent, à com- mencer par les vagues elles-mêmes ! Prudence et conscience seront vos meil- leures armes pour que la vague mexicaine ne reste pas ce fruit défendu qui ne vous fera fantasmer (ou peur) que sur papier glacé.

Les exilés de la place des Basques

by Damien Castera

Maroc : la vague de trop

by Surf Session · illustrations: Bastien Bonnarme

9 février 2020. Un crew d’Hawaiiens débarque au Maroc : Billy Kemper, Luke Davis, Koa Smith et le caméraman Arenui Frapwell posent le pied sur le tarmac de l’aéroport de Casablanca. Ils sont venus rejoindre le local Jérôme Sahyoun après l’annonce d’un swell incroyable du côté de Safi.

Coronapocalypse

by Matt George · illustrations: Frederico Vanno · trans: Maia Galot

Sur une île où les surfeurs ont déjà dû se contenter de regarder défiler des mois de vide et de perfection pendant la saison sèche, on peut dire que les habitants de Bali se sont remarquablement bien comportés en pleine pan- démie. Le confinement a été strict ici, avec des fermetures de plages qui ont jeté une atmosphère fantomatique sur les spots de l’extrémité sud de l’île. Et pourtant, il y a eu des sessions solides et très secrètes dans le lointain Bali.

related issues

Books Le naufrage annoncé du modèle allemand · mexique · eric rohmer · norvège · emmanuel todd
#60
2014-12
4,90 €
Le Quotidien Numérique d'Afrique Guinée Conakry · maroc · algérie · tunisie · egypte · soudan du sud
#939
2018-11
1 €
France-Amérique Linder · houston · luc besson · californie · free french university · eric girerd
#61
2013-02
3,50 €