Mélanie Laurent

Mélanie Laurent

par Hélène Chevrier

Dans Le dernier testament de Ben Zion Avrohom de James Frey, un homme est dépeint par les gens qui l’ont rencontré comme le nouveau messie. Mais ces témoignages révèlent un messie un peu spécial, dont la vocation à faire le bien apparaît après avoir survécu à un accident mortel, et dont la face obscure attise la haine de ses détracteurs…

Sebastiàn Galeota

par Hélène Chevrier

Sebastiàn Galeota aime les performances. Cet argentin qui joue la comédie, danse et chante est à l’affiche de deux pièces dramatiques à la Comédie Bastille : Renata et Evita. Dans les deux, il réussit la prouesse de nous faire oublier qu’il est un homme jouant une femme.

Gaëlle Lebert

par Hélène Chevrier

Dans Train Train, Gaëlle Lebert joue Bruna, une des trois femmes qui embarquent à la station Postulat de départ pour Destination, le terminus de la ligne. Un personnage marquant comme aime les défendre cette artiste qui prépare pour 2017 un spectacle sur la vie de Dorothy Parker.

Hugues Leforestier

par Gilles Costaz

Il se dit “all arounder“, c'est-à-dire à tous les coins de rue. Il a été banquier, directeur du Caveau de la République. Il écrit des polars et des pièces de théâtre, joue au théâtre et au cinéma. Son Projet Poutine a été créé dans le off d'Avignon ; il le reprend au La Bruyère en compagnie de Nathalie Mann.

Florian Zeller

par Gilles Costaz

A partir de L'Autre, Florian Zeller s'est imposé comme le tout premier auteur de sa génération. Son théâtre est celui de la multiplicité des possibles, loin de tout réalisme, comme le prouve encore Avant de s'envoler où il retrouve Robert Hirsch, en tête de distribution, et Ladislas Chollat comme metteur en scène.

Thomas Solivérès

par François Varlin

Il est prolixe, voir même bavard, Thomas Solivérès. Et c’est sympathique. Il a joué ce Venise n’est pas en Italie, de et mis en scène par Ivan Calbérac, cet été à Avignon et le propose à Paris aux Théâtre des Béliers depuis le 26 octobre. Un spectacle seul en scène qui n’a rien d’un one-man-show ; le jeune comédien y interprète une véritable pièce dont il incarne tous les personnages. C’est au cours de la soirée de lancement du roman éponyme, qu’en en lisant plusieurs extraits en public, le spectacle est né.

Dominique Pitoiset

par Hélène Chevrier

Comme pour contrecarrer les prémonitions alarmantes de la prochaine élection présidentielle, Dominique Pitoiset monte le récit à peine déguisé de l’arrivée au pouvoir du plus grand malade de notre civilisation moderne, Adolf Hitler. Plus qu’une pièce, La résistible ascension d’Arturo Ui est un avertissement, et est un mode d’emploi pour sauver nos démocraties des prises de pouvoirs illégitimes.

El Conde de Torrefiel

par Hélène Chevrier

Dans La posibilidad que desaparece frente al paisaje (La possibilité qui disparaît face au paysage), les artistes espagnols Pablo Gisbert et Tanya Beyeler montrent des scènes de vie quotidienne qui se déroulent dans des paysages bucoliques. Une apparente tranquillité qui efface toutes traces de l’Histoire.

Alain Françon

par Hélène Chevrier

Dans Le Temps et la Chambre de Botho Strauss, une femme Marie Steuber se souvient des hommes et des femmes de sa vie sous le regard de deux sages sceptiques. Alain Françon s’attaque à cette oeuvre énigmatique, construite selon les lois de la physique quantique, la théorie du chaos ou les seuils critiques ; les situations que jouent Jacques Weber, Georgia Scalliet ou Dominique Valadié ne sont pas soumises à la causalité, comme si les personnages n’étaient plus que des particules...

Laurent Mauvignier

par Hélène Chevrier

Ses romans inspirent les acteurs. Loin d’eux a été joué par Rodolphe Dana des Possédés et Ce que j’appelle oubli par Denis Podalydès. Depuis Laurent Mauvignier s’est mis à écrire du théâtre. Il y a d’abord eu Tout mon amour pour les Possédés, Retour à Berratham pour Preljocaj qui l’a créé au festival d’Avignon et le dernier, Une légère blessure. Dans ce monologue écrit pour Johanna Nizard, une femme se confie à une jeune fille qui l’aide à préparer le dîner pour ses invités.

Pierre Maillet

par Gilles Costaz

Gros programme pour Pierre Maillet cette saison : il jouera dans trois pièces qu'il met en scène Letzlove portrait(s) d'après Michel Foucault au Monfort, Véra aux Abbesses et cette Cuisine d'Elvis qu'il donne au Rond-Point - avant d'y retourner pour diriger Marilù Marini dans La Journée d'une rêveuse de Copi.

Michel Didym

par Hélène Chevrier

Le directeur de la manufacture de Nancy monte Meurtres de la princesse juive du dramaturge espagnol Armando Llamas. Un texte qui met à mal les religions monothéistes et prône la rupture avec le Père pour trouver sa propre identité. La rédemption serait dans l’amour…

Tiphaine Raffier

par Igor Hansen-Love

Découverte au sein du collectif Si vous pouviez lécher mon coeur mené par Julien Gosselin (Les Particules élémentaires et 2666), Tiphaine Raffier a aussi la vocation de s’affirmer en tant que metteure en scène. A 30 ans, elle propose déjà son deuxième spectacle, Dans le nom, un thriller conceptuel à la rencontre du monde agricole.

Jean Bellorini

par Hélène Chevrier

Jean Bellorini, qui vient de monter La Cenerentola à l’opéra de Lille et Le suicidé avec le Berliner Ensemble, s’est emparé de l'exposition de la Cité de l'Architecture sur le campement et l’a installée chez lui au Théâtre Gérard Philipe de Saint-Denis. A ces photos-documentaires qui présentent des nomades, des voyageurs, des infortunés, des exilés, des conquérants et des contestataires, il a ajouté des fragments du magnifique poème de Peter Handke, Par les villages. Une association destinée à redonner à ces déracinés volontaires ou pas un horizon ouvert sur la liberté.

Ariane Mnouchkine

par Gilles Costaz

L'histoire du théâtre du Soleil a commencé en 1964. La troupe a toujours la même vitalité ! Ariane Mnouchkine a créé un langage de théâtre qu'elle renouvelle sans cesse par son regard politique et humain sur le monde et par sa passion des modes de vivre et de créer indiens. Après le très étonnant Macbeth de 2014, elle revient à la création collective avec Une chambre en Inde et la volonté de répliquer par le rire et la comédie aux angoisses des sociétés d'aujourd'hui.

voir également

yann moix · françois hollande · charles berling · thierry ardisson · rachid kasri · jean-pierre mignard
#8
2014-01
9,90 €
Ventilo Numéro 285
brigitte fontaine · charles berling · galerie gourvennec ogor · collection planque · gérard papailhau · protofuse
#285
2011-09
0 €
bernard-marie koltès · philippe torreton · jean-marie machado · claudia stavisky · jean boillot · roger fontanel
#248
2016-11
0 €