Littérature américaine

Salah Stétié “le poète est le sourcier de l’avenir”

by Oriane Jeancourt-Galignani

Poète libanais francophone, Salah Stétié est l’auteur d’une œuvre métaphysique. L’ancien ambassadeur y évoque son pays natal. A l’occasion de la parution "d’En un lieu de brûlure", anthologie rassemblant ses poèmes et essais, Transfuge a rencontré ce proche d’Yves Bonnefoy, admirateur de Mallarmé et de Rimbaud.

Denis Johnson, sale et mystique

by Damien Aubel

Denis Johnson est l’un des plus grands écrivains américains contemporains. Star aux états-Unis, il est encore trop méconnu en France. À l’occasion de la parution de Personne bouge, parodie de roman policier, Transfuge revient sur son œuvre.

William Gass “un jour, la terre disparaitra sous les bibelots”

by Damien Aubel

Après son roman monumental, Le Tunnel, William Gass revient avec Sonate cartésienne. Un recueil de récits sur les plaisirs simples de la vie et le rôle de l’art. Rencontre avec un monstre sacré de la littérature américaine.

Christian Bobin “je vois des braises dans les yeux des solitaires”

by Oriane Jeancourt-Galignani

Dans les Ruines du ciel, Christian Bobin évoque des figures, célèbres ou inconnues, de Port-Royal. Et livre une superbe méditation sur le deuil et la solitude.

Norman Manea

by Vincent Jaury

Après Le Retour du hooligan, Norman Manea fait paraître un roman, L’enveloppe noire, et Les Clowns. Le dictateur et l’artiste, un recueil de textes polémiques sur la Roumanie de ceausescu, ses hommes politi- ques et ses intellectuels. à cette occasion, Transfuge a interrogé l’écrivain sur l’état du monde.

Littérature américaine, fin de l’âge d’or ?

by Marc Weitzmann, Eric Miles Williamson, Alain Mabanckou, Larry Fondation, Marc Chénetier

Oui, nous vivons la fin de l’âge d’or de la littérature américaine. L’âge d’or du roman prolétaire est arrivé. La littérature afro-américaine vit son apothéose. À Los Angeles, l’âge d’or sera social. Il n’y a pas d’âge d’or.

Mussolini incarne l’antibourgeois par excellence

by Damien Aubel

Dans Vincere, Marco Bellocchio dévoile un épisode obscur de la vie de Mussolini. Un film onirique sur la révolution et l’obsession amoureuse.

Giovanna Mezzogiorno, le feu sous la glace

by Sophie Pujas

Dans Vincere, dernier film de Marco Bellocchio, Giovanna Mezzogiorno incarne la maîtresse de Mussolini. Transfuge a rencontré l’actrice italienne pour le rôle le plus éprouvant de sa carrière.

related issues

La Revue de Téhéran Saadi
christian bobin · shirâz · simine dâneshvar · saadi · ville de rey · poète humaniste
#30
2008-05
2,50 €