Marseille

Derniers usages de la littérature

By Patrice Joly

Ͽ

L’objet, la chose et le n’importe quoi dans la sculpture de Rachel Harrison

By Aude Launay

On a beaucoup écrit de cet art « post 11.09 » qu’il reflétait l’incertitude du temps présent ; on l’a dit pauvre, informe, paresseux; on l’a aussi beaucoup mis en scène dans de grandes expositions thématiques aux préoccupations non seulement sculpturales (parce qu’il semblait s’agir principalement de scuplture) mais aussi sociétales («The Uncertainty of Objects and Ideas: Recent Sculpture », 2006-2007 ; « Unmonumental », 2007-2008 ; « Altermodern », 2009) ou humoristiques (« N’importe quoi », 2009 ) .

Entretien avec Bernard Blistène

By Patrice Joly

Bernard Blistène est Directeur du Département du développement culturel du Centre Pompidou et Directeur artistique du Nouveau festival dont la 5e édition ouvrira le 19 février 2014, mais il a surtout longtemps été le directeur des musées de Marseille dans les années quatre- vingt-dix. Arpenteur infatigable des rues marseillaises, il a été à l’origine de la création du MAC – le musée d’art contemporain de la rue de Haïfa – et il a également mis en place un nombre impressionnant d’expositions, soit direc- tement, soit avec la complicité de directeurs successifs dont le talent s’est épanoui au sein de la cité phocéenne, comme Corinne Diserens ou Philippe Vergne, faisant ainsi mentir la rumeur selon laquelle Marseille est une ville compliquée pour l’art contemporain. Il revient dans ces pages sur une expérience foisonnante en essayant d’ana- lyser les raisons (historiques) des difficultés de la ville tout en pointant ses nombreux atouts.

New Orders/Le Cartel

By Luc Jeand’heur

Le Cartel est, depuis 2009, un consortium de six structures associatives productrices d’art contem- porain résidant sur le site de la Friche la Belle de Mai à Marseille: Astérides, Art-O-Rama, le Dernier Cri,

Laure Prouvost

By Céline Kopp

Chez Laure Prouvost, le texte, les images, les sons, les objets veulent toujours être «plus». Rien n’est normal, rien n’est seulement ce qu’il est sensé être. Tout est en cours de transformation, de traduction, en train de se perdre, d’être raconté et ressenti. Ce rapport particulier aux choses, elle l’évoque comme étant l’une des raisons qui l’ont poussée vers l’art. Une difficulté initiale avec les mots et, surtout, l’envie de les utiliser de façon imagina- tive, à travers un langage artistique qui permet de voir et d’imaginer ce que l’on ne voit pas.

Entretien avec Pascal Neveux

By Guillaume Mansart

Inauguré en mars dernier, le nouveau bâtiment du Frac Paca s’inscrit dans un quartier de Marseille en pleine requalification. Rencontre avec Pascal Neveux, directeur de cette institution majeure de l’art contemporain en région.

Entretien avec Jean-Roch Bouiller

By Lise Guéhenneux

Inauguré à Marseille en juin dernier, le MuCEM, Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée, joue l’intégration de l’art contemporain à des expositions directement liées à l’histoire et aux sociétés. Jean-Roch Bouiller, conservateur qui y est chargé de l’art contemporain, a bien voulu préciser les enjeux d’une telle association.

Entretien avec Colette Barbier

By Aude Launay

Voici déjà quinze ans que le prix Fondation d’entreprise Ricard récompense, chaque année, pendant la semaine de la Fiac, un artiste considéré comme émergeant de la scène française. Les lauréats ne sont donc pas nécessairement de nationalité française mais sont fortement liés, d’une manière ou d’une autre, à l’Hexagone. Réunis chaque automne par un curateur invité, les artistes qui en forment la sélection sont exposés à la Fondation avant que leurs œuvres ne soient examinées par un jury composé d’une quinzaine de commissaires et d’une centaine de collectionneurs. Mais avec un budget annuel de plus d’un million d’euros, la Fondation Ricard œuvre également de bien d’autres manières à ce que Colette Barbier, sa directrice, qualifie d’«un soutien au quotidien à la jeune création en lien avec la France ». C’est à l’occasion du quinzième anni- versaire du prix célébré cet été par une exposition rétros- pective au Centre de la Vieille Charité à Marseille que nous nous entretenons avec elle.

Xavier Veilhan, Absalon et Benoît-Marie Moriceau

By Ingrid Luquet-Gad

Markus Schinwald

By Alexandrine Dhainaut

L’art de Markus Schinwald connaît de mul- tiples formes d’expression comme la danse, la vidéo, la peinture, la sculpture, le dessin et l’installation. L’artiste à peine quadragé- naire – qui a représenté l’Autriche en 2009 à la Biennale de Venise – développe depuis plusieurs années un univers surréaliste, angois- sant, fait de marionnettes aux tics nerveux, de pieds de chaise reconvertis en pole-dancer, de portraits picturaux retouchés avec une pointe sado-maso et d’espaces modifiés.

related issues

NOTO Lumière
bernard-marie koltès · bernard blistène · jean-louis gaillemin · níkos engonópoulos · éric soyer · le corrège
#5
2016-04
0 €