Angoulême 2018

Cosey

par Didier Pasamonik

Un lecteur président du Festival d'Angoulême

Alix Martinus Imperator

par Thierry Lemaire

70 ans après sa naissance, Alix est le centre d’une exposition rétrospective au Musée de la bande dessinée d’Angoulême. En s’intéressant au jeune Gaulois, c’est le travail de Jacques Martin, son créateur, qui est mis en valeur à travers 150 oeuvres originales, planches, croquis, dessins préparatoires.

Le dieu du manga et son fils spirituel

par Thomas Hajdukowicz

Le manga est une nouvelle fois à l’honneur au Festival d’Angoulême. Après des expositions dédiées à Jiro Taniguchi, Katsuhiro Otomo et Kazuo Kamimura en 2015, 2016 et 2017, le rendez-vous international de la bande dessinée consacre pas moins de trois expositions à des mangakas pour cette édition 2018. Et pas des moindres ! Aux côtés de Hiro Mashima (lire page 12), le Festival organise une exposition consacrée à Naoki Urasawa et une autre à Osamu Tezuka. Retour non exhaustif sur l’oeuvre de ces deux monstres sacrés.

10 ans de fairy tail au Festival d’Angoulême

par Didier Pasamonik

La série avait été créée pour l’hebdomadaire Weekly Shônen Magazine de l’éditeur Kodansha en 2006. Elle est éditée en France par les éditions Pika et compte aujourd’hui quelque 62 volumes publiés, bientôt tous traduits en France, et 60 millions d’exemplaires vendus, dont plus d’un million d’exemplaires dans l’Hexagone. Une multitude d’adaptations en dessins animés, de jeux vidéo, de Light Novels en ont été tirés. Hiro Mashima, son auteur, sera à Angoulême cette année.

Zoom sur la sélection

par Kamil Plejwaltzsky

Zoo se penche sur la Sélection officielle du Festival d’Angoulême et met en avant certains des livres en lice pour obtenir un prix. Priorité est donnée aux albums que Zoo n’a pas ou que peu commentés au cours de l’année écoulée.

L’homme gribouillé réactualise les mythes

par Thierry Lemaire

320 pages de secret de famille, de maître chanteur, d’ogre et de golem, d’échos de la Résistance, d’homme à six doigts, de créature corbeau, qui se lisent avec gourmandise, c’est L’Homme gribouillé, de Serge Lehman et Frederik Peeters. Le duo trois étoiles embarque le lecteur dans une intrigue qui remonte à la nuit des temps. Nerveux, ample et captivant.

L’essence de l’être humain

par Boris Henry

Fred Bernard et Benjamin Flao signent un conte décalé, en mouvement perpétuel et complètement foutraque où tout est possible. Parés à effectuer un voyage déroutant ?

Le Kansas met le feu aux poudres

par Thierry Lemaire

Lonesome marque le grand retour d’Yves Swolfs au western, avec un héros sans nom pris dans l’épisode du « Kansas sanglant » qui annonce la Guerre de Sécession. Sous des dehors classiques, la série développe des thèses peu orthodoxes sur les origines de la guerre civile américaine. Sortez vos Colt modèle « Army », ça va saigner.

D’où viens-tu Tango ?

par Jean-Laurent Truc

Un western pour la forme, pour le fond, de nos jours, dans un coin paumé de Bolivie. Un gringo, Tango, qui se planque, est rattrapé par son passé. Matz et Philippe Xavier sont les chefs d’orchestre, à part égale, de cette symphonie en noir. Philippe Xavier a lancé l’histoire, et en a signé le dessin, Matz le scénario. Du solide, de l’efficace et de la rumba dans l’air raréfié de la Cordillère des Andes.

L’art se met à table

par Boris Henry

Avec Comme un chef, Benoît Peeters et Aurélia Aurita mettent en lumière la passion du premier pour l’art culinaire. Après un démarrage un peu long, cet album se révèle passionnant et touchant.

Will

par Jean-Philippe Renoux

Les belles et bonnes volontés

Brubaker, Phillips

par Cecil McKinley

Les deux derniers albums d’Ed Brubaker et Sean Phillips parus chez Delcourt (Fondu au noir et Kill or Be Killed T.1) confirment de manière éclatante combien ce fameux duo ne s’essouffle pas, atteignant au contraire un certain état de grâce. Deux albums, deux bijoux, rien de moins.

Les sorcières ne se laissent plus faire

par Yaneck Chareyre

Glénat Comics mise sur une politique d’auteur pour étoffer son catalogue. Après Lazarus, excellente série d’anticipation, l’éditeur propose la nouvelle production du scénariste Greg Rucka : Black Magick. Une histoire entre polar et fantastique qui devrait s’imposer rapidement comme une valeur sûre.

Les derniers jours des condamnés

par Alex Métais

L’Europe a son décompte final, le Japon a maintenant sa Dernière heure, une série en quatre tomes de Yû, publiée chez Akata, qui prouve ainsi que sa collection critique peut la jouer subtile.

Éducation à (re)faire

par Kamil Plejwaltzsky

Le nouvel album de Xavier Duvet s’aventure dans un récit corseté, un huis-clos, fortement influencé par le cinéma noir. Comme à son habitude, l’auteur s’amuse à dépeindre un binôme sadomasochiste, de ses premiers liens jusqu’à son accomplissement.

voir également

Roaditude Cosey
australie · covoiturage · cosey · la souterraine · route des indes · les seigneurs de dogtown
#2
2017-01
7,99 €