John M Armleder

Interview exclusive John M Armleder

by Rainer Michael Mason

Dîner dans un restaurant sur la plaine de Plainpalais, à Genève. Avec Mai-Thu Perret. Si vous demandez alors à John M Armleder, comme dans une interview conventionnelle, ce qui l’émeut dans un objet, une peinture, une sculpture, une photographie, un livre, une musique, une architecture, il feindra l’incompréhension et lâchera en souriant face à cette liste: « J’allais lire le menu».

Urs Lüthi et la conscience de soi

by Simon Pierre

Présent sur la scène contemporaine dès le début des années 1970, l’artiste suisse s’est fait connaître dans la décennie suivante par ses autoportraits photographiques interrogeant l’identité et la conscience de soi ainsi que leur représentation. Préparée en étroite collaboration avec Urs Lüthi, l’exposition organisée de façon thématique est une intéressante occasion de voir comment peut évoluer une telle recherche sur le long terme.

Le pop art cinétique et subversif de Thomas Bayrle

by Antoine Leonetti

Dans son œuvre présentée au Musée d’Art Contemporain de Barcelone sous le titre J’ai bien peur que nous ne soyons plus au Kansas, l’artiste allemand s’interroge sur la place de l’être humain face à la société de consommation.

Paul Thek au Musée Reina Sofia

by Antoine Leonetti

La rétrospective de l’artiste américain au musée madrilène est la plus complète réalisée à ce jour. Plus de 300 pièces – rarement montrées parce qu’elles appartiennent le plus souvent à des collections privées – révèlent la profonde influence de son œuvre sur l’art contemporain.

En marge du surréalisme : Asger Jorn

by Robert Kopp

Au confluent de l’expressionisme, du surréalisme et de l’abstraction, entre Munch et Kandinsky, Alechinsky et Picasso, Asger Jorn a su se frayer un chemin original pour exprimer, en des couleurs à la fois sombres et éclatantes, ses visions, ses rêves, ses cauchemars. Retour sur la grande figure de l’art danois grâce à une exposition de ses œuvres sur papier – la première depuis trente ans – au Centre Pompidou. Une visite dans le laboratoire d’un artiste ayant expérimenté tous les styles et toutes les techniques.

Christo et Jeanne-Claude, l’épopée sauvage

by Laurence Schmidlin

Over the River, l’œuvre en cours de Christo et Jeanne-Claude, prendra forme au-dessus du lit de la rivière Arkansas. De retour dans le Colorado après quarante ans, le couple d’artistes proposera pour la première fois dans l’un de ses projets une vision en contre-plongée.

Emil Nolde, images non peintes

by Etienne Barilier

Disciple à la fois de Vincent Van Gogh et de Mathias Grünewald, archaïque et novateur, solitaire, inclassable, ce peintre est d’abord un amoureux fou des paysages.

L’âme du collectionneur

by Philippe Boyer

Comme souvent les collectionneurs, notre hôte est relativement discret. Au cœur d’un building bruissant d’english as business langage, il nous accueille dans une petite salle de réunion dont la porte est ornée d’une plaque rédigée en hiéroglyphes. Tandis que s’apaise le babil polyglotte au fur et à mesure que le jour tombe, il feuillette un épais classeur de photographies: celles d’une des plus belles collections de peinture abstraite européenne des années cinquante de Suisse.

Fondation Beyeler, la magie des images

by André Lagneau

Que des peintres se soient inspirés des «arts premiers» pour leurs propres créations relève de l’évidence et saute aux yeux du public le moins averti. L’apport de ces cultures dites primitives à l’art moderne n’est plus à démontrer et l’on peut s’étonner de la constance avec laquelle on continue de présenter ces deux mondes en parallèle, l’un justifiant l’autre, comme s’il fallait sans cesse le rappeler. Cependant, aujourd’hui, le seul but de l’exposition de la Fondation Beyeler est de mettre au diapason des arts d’ordinaire présentés séparément.

Giacometti l’égyptien

by Robert Kopp

Toute sa vie, Giacometti a nourri une véritable passion pour la sculpture et l’architecture égyptiennes. À vingt ans, il visite les musées archéologiques de Florence et de Rome. Fasciné pas l’art des pharaons, il rapporte toute une série de dessins faits sur place. La simplicité de la statuaire égyptienne le frappe. Il y reconnaît sa propre aspiration à s’avancer sans détour vers l’essence même des objets et des êtres, à saisir l’âme enfouie dans l’apparence charnelle d’un corps, à exprimer par une figure symbolique tout le tragique de la condition humaine.

Des péoniens aux moldaves, un emblème millénaire

by Jacques Chamay

Le lecteur s’en souvient sans doute: en février 2007, la presse a rapporté un fait-divers qui a provoqué un incident diplomatique en Biélorussie: deux chasseurs genevois y ont abattu par méprise un bison, espèce protégée depuis 1577 déjà !

related issues

asger jorn · faust · musée gadagne · fondation suisse pierre-gianadda · galerie michel descours · palais d’évian
#11
2012-06
1,59 €