Les défis de Mao

Les silences du Président Mendès

by Emmanuel d'Astier, Roland Cayrol

Il est petit. Sa démarche et sa stature évoquent celles d'un Napoléon plus épais. Il n'aime pas traîner. Il n'est pas prolixe. Il met sa fierté à répondre à la main à toutes ses lettres. P.M.F., c'est un sigle. Le sigle est le signe moderne d'une grande notoriété : F.D.R. pour Roosevelt, K pour Khrouchtchev, B.B. pour Bardot, P.M.F. pour Mendès.

La peine de mort est abolie

by Françoise Gilles

Le 3 mai 1966 s'ouvre, devant la cour d'assises de Versailles, le procès de Lucien Léger. Léger répond du meurtre d'un enfant : Luc Taron (11 ans), assassiné dans la nuit du 26 au 27 mai 1964,dans les bois de Verrières-le-Buisson (S.-et-O.) Arrêté le 5 juillet 1964, Léger, ce jour-là, a tout atíoué. Il a avoué être l'auteur des lettres signées 1 « l'étrangleur X... », gue recevaient, depuis des semaines, les parents de Luc, la police, les journaux. Il a avoué être l'auteur des coups de téléphone « signés », eux aussi : l'étrangleur. Il a avoué surtout : « Oui, c'est moi qui ai tué Luc Taron. »

Les défis de Mao

by P.-C. Pathe

Le 9 mai 1966, dans le désert du Sin-kiang, les Chinois font exploser une bombe atomique d'une puissance évaluée à plus de 200 kilotonnes (dix fois la bombe d'Hiroshima). Le communiqué de Pékin mentionne la présence de matières thermonucléaires dans l'engin : celui-ci est une bombe de fission à l'uranium, mais « dopée » d'éléments légers : isotopes de l'hydrogène, lithium.

Bojarski, le roi des faux-monnayeurs

by Jean-Francis Held

Un vieux petit homme malingre, effacé, malade, malheureux et polonais a gratté tout seul sous la Banque de France pendant quatorze ans. Il a creusé juste là où c'était vulnérable et fra- gile. A tel point que la Banque de France a failli tomber par terre, sapée dans son principe avec toutes les finances et tout le système. Maintenant que le vieux petit homme finit de pourrir en prison avec ses microbes, le danger n'est pas écarté, les économistes distingués frémissent encore dans leurs pantalons rayés.

Métamorphose politique

by Pierre Viansson-Ponte

Le dimanche 1er mai au soir, au théâtre municipal de Grenoble, les cinq cents participants, jeunes pour la plupart, à la « rencontre socialiste », achèvent leurs travaux. Deux jours durant, sans souci des étiquettes et des tactiques, ils ont réfléchi ensemble et exploré les voies d'un socialisme démocratique et moderne. La vedette incontestée de de leur réunion est revenue à M. Pierre Mendès France.

Cannes : les inconnus du Festival

by Jean Leloup

Le Festival international du film de Cannes vient de fêter son vingtième anniversaire. Annoncé comme la manifestation la plus grandiose de l'histoire du cinéma, il apparaît en fait, à travers la presse, avoir été un échec retentissant, à telle fin que, de nombreux commentateurs se demandent si ce Festival n'est pas le dernier du genre.

Unions dans l’économie française

by Christian Jelen, Charles Morand

Les fusions et associations d'entreprises se multiplient dans les différents secteurs de l'économie française. Depuis six mois, une dizaine d'opérations de ce genre ont été annoncées, avec publicité à l'appui dans la sidérurgie, le textile, la chimie, l'automobile, la banque, etc. Et ce n'est certainement pas fini.

Le travaillisme affronte les marins

by Jean-Pierre Cornet

Dans l'après-midi du lundi 23 mai, la Reine Elisabeth proclamait l'état d'urgence sur l'ensemble du Royaume-Uni. Ce n'est pas, dans un pays solide et stable, un petit événement : il signifie que la vie de la nation est menacée. Depuis 46 ans qu'a été adopté l'« Emergency Powers Act », la Grande-Bretagne n'a entendu que deux fois cette proclamation solennelle du souverain : en 1926, lors de la grève générale ; en 1955, lors de la grève des chemins de fer.

Les toros assassinés par l’argent

by Pierre Cordelier

Pour les corridas de la Feria de Pentecôte, à Nîmes, 40.000 places ont été vendues en moins de deux jours 5 au bureau de location, près d'un mois à l'avance. Depuis cinq ans, les « locomotives », Georges Cra- venne, Orson Welles, Ava Gardner, Deborah Kerr, le duc de Levi-Mire pois, doivent être présents pour Pâques en Arles et, surtout, occuper une « barrera » (place de premier rang), non pour mieux voir le spectacle, mais pour être mieux vus des spectateurs, des photographes, des cameramen et, parfois, des... toreros.

Lyon prend sa place

by Robert Jasseron

Les parlementaires non communistes du Rhône, c'est-à-dire quatre sénateurs et neuf députés, ont récemment rendu public le texte définitif de la proposition de loi sur la modification des limites départementales.

Au Sud-Vietnam, les généraux fantoches

by Paul-Marie de la Gorce

La crise, qui a été racontée dans le dernier numéro de l'événement, a rebondi. L'armistice conclu entre le général Nguyen Cao Ky et les représentants de l'opposition bouddhiste qui avait organisé à Hué et à Danang la sécession du Centre Vietnam a été rom- pu : on avait bien décidé que des élections auraient lieu en septembre, mais le général Ky, en annonçant qu'il resterait au pouvoir de toute façon et que l'assemblée élue aurait seulement à débattre d'un projet de Constitution, a prouvé qu'il n'avait aucunement l'intention d'abandonner la direction du gouvernement, et qu'il n'avait fait de concession que pour désarmer provisoirement l'opposition.

Françoise Sagan répond

by Emmanuel d'Astier

A l'ombre de Sainte-Clotilde, un petite hôtel particulier... Dans les eaux dormantes du VII arrondissement, une fois franchi un mur et une porte sombre, on entre dans un lieu de passage où circulent des gens qui ont l'air d'être ailleurs. Quelqu'un me parle du haut d'un escalier. Je me nomme et je demande Françoise Sagan. On répond : «Excusez-la un instant. Elle est avec ses hommes d'affaires. » Je croise une, deux personnes, puis un grand Américain dégingandé avec un sandwich et un verre de Coca-Cola à la main : c'est le mari. Tout le monde est un peu passant, un peu furtif. J'ai le temps de regarder, de fureter, dans cette maison où chacun se croise, échange un mot, s'en va.

L’homme greffe

by Bernard Kouchner

Aux Etats-Unis, où plus rien ne nous étonne, fut créée la première banque de sperme pour la réfrigération et la perpétuation de l'espèce. Les soldats américains, sur le sentier de la guerre, y pouvaient déposer de quoi alimenter les vieux jours de leurs marraines. C'est une occasion qui, pour eux, se présente souvent.

Ce vin que nous buvons (suite)

by Pierre Delmotte

Le vin est le carrefour d'une variété infinie de questions économiques et politiques, de professions, petites ou grandes, s'influençant, s'opposant, s'interpénétrant. C'est, d'abord, la main-d'œuvre agricole spécialisée ou non, puis le vigneron de plaine ou de coteau, possesseur de quelques hectares ou gros viticulteur, mal compris souvent, profiteur parfois, taxé, mal payé, enfermé dans des lois trop rigides, à la merci du temps détruisant, en une nuit, une année de travail, ou, au contraire, gorgé de vin à ne savoir qu'en faire, par une récolte trop abondante faisant crouler les prix.

Le bluff des calculateurs

by Par Charles Morand

Le gouvernement américain a mis l'embargo sur un calculateur électronique spécial commandé par le 0 Commissariat français à l'Energie atomique. L'affaire a fait grand bruit et on a pu lire un peu partout que ce défaut empêcherait, ou tout au moins retarderait beaucoup, la réalisation de la bombe thermonucléaire française.

related issues

Snatch Edouard Baer
cannes · edouard baer · jean-louis debré · vahina giocante · jamaica · jean-marie banier
#3
2010-07
3 €
Palmarès Magazine Naissance du cinéma
cannes · marco bellocchio · oncle boonmee · michelangelo frammartino · ridley scott · pierre etaix
#1
2010-06
0 €
cannes · edouard baer · christophe rousset · carmen maura · michel fraile · guillaume galienne
#49
2014-05
0 €