Astronomie, quand l’homme invente l’univers

Variations sur l’origine du monde

By Philippe Testard-Vaillant

La cosmogonie, ce récit mythique qui voit derrière la « fabrication » de l’Univers la patte d’une ou de plusieurs entités surnaturelles, témoigne des interrogations les plus fondamentales de l’humanité. Tout en rappelant certaines des préoccupations les plus contemporaines de la cosmologie, la science de l’Univers.

Quand l’homme a peuplé le fi rmament

By Philippe Testard-Vaillant

Rê, Shamash, Etsa, Hélios… Quel que soit son nom, le Soleil occupe une place centrale dans la plupart des récits mythiques. C’est que l’astre du jour, non content d’éclairer et de réchauffer le monde en triomphant quotidiennement des ténèbres, sert également à se diriger dans l’espace, à diviser le temps, à penser l’origine et la fin de toutes choses…

Variations sur la fin du monde

By Rafaële Brillaud

L’homme a de tout temps considéré le ciel comme un objet de curiosité, inspirant la crainte non moins que la vénération. Aux mythes contant la naissance de l’Univers répondent ceux annonçant sa fin, plus ou moins proche, plus ou moins irrémédiable. Dans ces récits eschatologiques, l’astronomie occupe une place majeure, tout comme dans les scénarios de fin du monde rationnellement envisagés par la science.

Sous le ciel étoilé de Cro-Magnon

By Pedro Lima

Il y a plus de 30 000 ans, les hommes du Paléolithique supérieur observaient déjà le ciel, dans le cadre de mythes complexes. Une hypothèse largement débattue, qui éclaire d’un jour nouveau les origines de l’astronomie.c

Un ciel de fer et de bronze

By Florent Mathias

Au IIe millénaire des constructions cosmologiques centrées sur le soleil apparaissent en Europe, sans pour autant marquer de rupture avec une tradition astronomique bien plus ancienne.

Avant l’âge du bronze

By Florent Mathias

Les hommes se préoccupaient-ils déjà des phénomènes célestes au Néolithique ? Les mégalithes offrent des éléments de réponse.

Le ciel miroir de l’Empire chinois

By Christophe Migeon

La chine a toujours levé les yeux vers le ciel et fait de son examen minutieux une affaire d’état. Grâce à des milliers d’années d’observations scrupuleusement archivées, l’astronomie chinoise peut se targuer d’avoir été longtemps à la pointe de la discipline.

L’harmonie amérindienne du monde

By Jean-Philippe Noël

Parmi les tribus indiennes, Anasazi, Navajos et Skidi Pawnee ont acquis une connaissance plus poussée de l’astronomie et développé une conception du cosmos où tous les éléments sont en relation.

Ils ont quadrillé le ciel

By Yoanna Sultan R’Bibo

Des phénomènes célestes tels que les éclipses, le déplacement des planètes, ils nous ont laissé une grille de lecture rigoureuse. Le tout exprimé dans un langage arithmétique.

Un monde de sphères

By Jean-François Mondot

Les Grecs expliquent l’Univers par des modèles géométriques où les planètes sont représentées par des sphères. Le modèle de Ptolémée, élaboré au IIe siècle, servira de référence jusqu’à Copernic.

L’Univers dans la roue du temps

By Émilie Rauscher

Les Mayas ont observé sur de longues périodes les phénomènes célestes. Leurs données se retrouvent dans des calendriers et des tables de calcul très sophistiquées.

Modernité mathématique et tradition védique

By Marielle Mayo

Développée pour les besoins de l’astrologie, l’astronomie indienne s’inscrit dans le savoir traditionnel védique. À partir du Ve siècle, elle introduit des outils mathématiques innovants qui permettent de prévoir les mouvements des astres avec une étonnante précision.

Une nouvelle de l’Univers géométrie

Les astronomes arabo-musulmans n’ont pas simplement traduit Ptolémée. Ils l’ont étudié à la lumière de nouvelles observations et de nouveaux outils mathématiques. Ils ont critiqué et rectifié le modèle géocentrique sans pour autant le réfuter entièrement.