Lou Doillon, son jardin secret

Humeur anthracite

par Emmanuel Dosda · visuels: Kate Barry

Égérie de Givenchy, actrice de cinéma, comédienne au théâtre... Lou Doillon est aujourd’hui une chanteuse dont la voix de clopeuse a vite séduit public et critique. Ou agacé... À l’occasion de sa venue au Festival des Artefacts, entretien avec une artiste cafardeuse, mais radieuse, s’exprimant dans la langue de Birkin.

Question de culture

par Thomas Flagel

Les élections municipales de 2014 en ligne de mire, voici, avec Strasbourg, le premier volet d’une réflexion sur les politiques culturelles des villes du Grand Est. Trois équipements d’importance – Pôle créatif Seegmuller, Théâtre de Hautepierre et Hall des Chars – dans différents domaines (art contemporain, nouveau cirque, théâtre et danse) ont retenu notre attention. État des lieux.

Can you hear me ?

par Emmanuel Dosda · visuels: Benoît Linder

L’École supérieure des Arts décoratifs de Strasbourg, l’École supérieure d’Art de Mulhouse et l’Académie supérieure de Musique de Strasbourg ne font plus qu’un depuis un an, réunis dans la Haute École des Arts du Rhin (HEAR). Entretien avec David Cascaro, son directeur, qui désire que se créent des passerelles et s’inventent de nouvelles pédagogies.

La disparition

par Hervé Lévy

Inlassable explorateur des frontières éminemment poreuses entre bande dessinée et art contemporain, Jochen Gerner procède par addition et soustraction. Entre caviardage et gommage, sa nouvelle exposition nancéienne, Chloroforme Mazout, constitue une passionnante réflexion sur l’image.

Le monde selon Gat

par Thomas Flagel · visuels: Emanuel Gat

Dans Brilliant Corners, le chorégraphe israélien Emanuel Gat s’inspire, de manière fort lointaine, puisqu’il est totalement absent de la pièce, du jazz de Thelonious Monk pour faire naître et croitre un organisme vivant de neuf danseurs balloté par les flots.

La mort lui va si bien

par Dorothée Lachmann · visuels: Agathe Poupeney

C’est l’événement du printemps alsacien. Bartabas et sa troupe du Théâtre équestre Zingaro posent leurs valises à Mulhouse pour quatorze représentations de Calacas. Inspiré de la tradition mexicaine de la Fête des Morts, ce grand carnaval macabre est un prodigieux hymne à la vie.

Love me or kill me

par Thomas Flagel · visuels: Anaïs Guillon

En 1999, le suicide de Sarah Kane, à 28 ans, entraînait un peu plus la dramaturge anglaise dans la légende initiée par une œuvre enragée et bou- leversante. La compagnie messine Roland Furieux s’attaque à Manque où les personnages ne sont qu’apparitions.

Jamait content

par Dorothée Lachmann · visuels: Stéphane Kerrad

Pour son Printemps des Bretelles, L’Illiade invite un troubadour des temps modernes. Un air d’accordéon sur des textes au couteau, telle est la recette diablement authentique d’Yves Jamait.

Les fruits de la passion

par Raphaël Zimmermann · visuels: Roland Forberger

Pour fêter son dixième anniversaire, Art Karlsruhe sort le grand jeu. La foire allemande dédiée à l’art moderne et contemporain est désormais solidement positionnée dans le paysage culturel rhénan. Revue d’effectifs.

Le royaume

par Daniel Vogel

Limen et Anubis constituent un diptyque méditatif autour de la vie et de la mort. Uta Gebert s’y inspire des légendes anciennes et de Kafka pour insuffler le souffle à ses marionnettes.

Paradis perdu

par Thomas Flagel · visuels: Corinne Mercadier

Le Musée de l’Image d’Épinal convie les contemplateurs de miracles et de ciels étoilés au Mystère des choses, exposition regroupant tableaux, gravures, revues et films auxquels s’ajoutent les intrigantes photos de Corinne Mercadier.

La danse et son double

par Thomas Flagel · visuels: Susana Paiva

Entre la sortie d’un livre et la création de la version scénique de son projet chorégra-filmique LabOfilm – La Lamentation de Blanche-Neige, la perfor- meuse et chorégraphe espagnole Olga Mesa, installée depuis de nombreuses années à Strasbourg, signe un retour de poids. Rencontre avec une danseuse, la caméra chevillée au corps.

L’amour au temps du capitalisme

par Hervé Lévy

Avec un monologue râpeux et jubilatoire intitulé Kill your Darlings ! Streets of Berladelphia, René Pollesch fait exploser, dans un immense éclat de rire, les structures étouffantes du capitalisme qui corsètent notre société.

J’aime regarder les filles

par Emmanuel Dosda · visuels: Alexander Dahms

Quand Les Femmes s’en mêlent, la France entière frémit. Le festival itinérant dédié aux filles du rock passe dans l’Est, envoyant notamment la sensation SKIP&DIE en première ligne.

Eclats d’âmes

par Thomas Flagel · visuels: Michel Nicolas

Avec sa compagnie Les Méridiens, Laurent Crovella, en résidence depuis deux ans au Théâtre de Haguenau, crée La Petite trilogie Keene. Rencontre en pleine répétition à l’Agence culturelle d’Alsace, à un mois de la première.

voir également

Novo Numéro 10
michael jackson · jean-luc godard · paul mac cartney · rodolphe burger · hiraki sawa · patti smith
#10
2010-09
0 €
olivier cadiot · rodolphe burger · ludovic lagarde · nicolas comment · franck vialle
#1011
2016-09
0 €
Ventilo Numéro 247
rodolphe burger · raphaël imbert · franz ferdinand · loly circus · guillaume alimoussa · nicolas guiot
#247
2009-09
0 €