Nu

ÉDITO

par Jean-Marc FLAPP

"Sous le fard, le visage. Sous l'étoffe, la peau. Sous les mots, l'intention. Quelles qu'en soient les raisons, à la grande différence de nos amies les bêtes - les "sauvages" au moins - qui - à poil, plumes, écailles - passent toute leur vie nues..."

Le trouble

par Jean-Christophe BELLEVEAUX

"Singapore Sling cocktail glacé au retour du bowling / L’orage quotidien d’équateur enfle sûrement dans l’air / Au dortoir du sixième étage la moiteur a pris le linge / Cinq dollars pour un lit / Quelqu’un dort qui doit être une femme / Des plaques de..."

Trois haïculs

par Marc BONETTO

"Ce moustique affamé Sur ta fesse gauche Vais-je l'..."

Ni le froid ni la foudre

par Sara BOURRE

"Dévoilement continu, peau après peau, jusqu'au blanc éclatant d'une moelle épinière. Jusqu'à la colère. / Nous sommes nombreux. Nus comme des pierres. Rien ne nous dissimule. / Nous avons le corps dur. Les tempêtes noires nous penchent en avant. / Nous dansons..."

Rire

par Delphine BURNOD

""Tiens c'est la première fois que je le vois nu" j'ai pensé quand il s'est levé pour s'habiller. Je ne l'ai pas tout de suite aimé comme ça : il était blanc, si blanc que j'ai eu envie de rire. Je me suis retenue jusqu'à ce que je n'en puisse plus et mes dents..."

Encore belle

par Marquise de CARABAS

"Mon corps est lourd, un peu gourd. Dans les mains alertes de cette femme, je le sens maladroit, vacillant, hésitant. Elle me frictionne avec intensité, sans trop y penser, je dois être la dixième de sa journée. - Vous avez encore de belles jambes, Madame Laine. Je lui souris, les..."

Nerfs à nu

par Louise CAREL, Jean CLEMENCI

"Au revers de ta peau je planterais mes crocs et baiserais tes os (si ce n'est pas abuser) sans même t'éveiller (nous serions nus bien sûr) note 1 : Peau : carte parcourue sans relâche avec l'envie de s'égarer encore. note 2 : Parenthèses : murmures des inaccessibles, hésitation lente de la bouche et des..."

Moi je ne pleure jamais

par Henri CLERC

"[…] Je n’aurais jamais dû le laisser faire, déjà que j’ai consenti à ce qu’il ramène de l’alcool, mais non ça ne lui a pas suffi… il a fallu qu’il invite un ami… c’est affligeant, tous ces enfants sont sous notre responsabilité mais ça lui passe au-dessus. Il est venu là pour prendre du bon temps et exercer son..."

PS)

par Frédérick GAMBIN

"Nous pourrions être en Inde, être nus, ou ailleurs. Ici est un voyage. / Quand je vois l’âtre de la cheminée, il a dans son renfoncement des pertuis qui invitent, une constellation de fines langues ponctuées. Ta poitrine en prononce un regard. Je m’y..."

Ad vitam aeternam

par Véronique GAULT

"Il est allongé sur le lit. S'il n'avait pas la boîte crânienne défoncée, on pourrait croire qu'il dort. / L'été touche à sa fin. Malgré tout, la chaleur est intense. Ce mois de septembre est le plus chaud que la France ait connu depuis une cinquantaine d'années. Le vieux est mort il y a deux jours. Sa femme s'est..."

Comme si

par Élodie GILLIBERT

"Personne ne doit savoir. Il est tard, on n’a pas le droit, on doit dormir. Personne ne sait. Les doigts mêlés dans la fourrure blanche synthétique, une couverture cousue par bandes. Les doigts caressent les bandes synthétiques dans un sens puis dans l'autre ; ils créent des formes plus grises en..."

Libération

par Isabelle GUILLOTEAU

"Un demi-siècle sans revenir au village. J’y suis le fou, le détraqué, le fils raté. L’enfant qui a vu et s’est tu. Ici l’amnistie s’est muée en amnésie. Les plus anciens continuent de s’enfermer dans un mutisme complice dès lors qu’on évoque ce matin de juin. Toute ma vie il m’a..."

Tous les hommes s’appellent Paul

par Isabelle HUBERSON

"Lit d'hôpital centre gérontologique. Bras maigres tendons saillants peau parchemin court-circuit veineux au tracé exorbitant yeux clos bouche sèche parfois ouverte joues creusées deux fosses pommettes angulaires visage ciré gestes imprécis la main s'émancipe puis retombe lentement elle part..."

Strip-tease

par Ingrid S. KIM

"Il faudrait effeuiller cette langue qui en crève d’être offerte à des porcs, il aurait fallu les faire taire, tout de suite, et se saigner du dernier mot juste - plus pour leurs conneries, leurs je t’aime, la fraternité, la patrie - la tendresse même les salauds, ces mots qui ne sont plus que des mots dans leurs..."

Feuilles de rose

par Thomas D. LAMOUROUX

"C’est d’amour qu’il s’agit et qu’on vive C’est de humer la rose comme mange l’âne qu’on parle comme peut que faire Humer la rose eros et le destin de merde Les fesses sont là Les fesses sont là Les fesses sont roses et faut qu’on masse Qu’on les masse pour que la bouche s’ouvre pour que la rose fleure parce que les fesses sont..."

(déshabillons) l’alphabet

par Béatrice MACHET

"nu(e) réponse a  : comme une vie aboutissant son cycle en automne réponse b  : comme un passage dans les limbes figurant un retour à l’utérus réponse c  : comme l’état mental le plus proche de l’hallucination réponse d  : comme l’autre signification de faire l’amour réponse e  : comme..."

Lointains et possibles

par Sébastien MÉNARD

"Le feu continue de brûler. La nuit est déjà là depuis longtemps. Ils ont nommé les étoiles. Ils ont dit leurs fatigues. Ils ont mangé, ils ont bu. Leurs corps se reposent. Ils sont nus. À remuer des braises avec un bâton. De temps à autre, ils placent un petit morceau de bois au centre. Flammes. Elles durent quelques..."

Tu as beau te faire belle

par Romain PARIS

"Oh my boiling baby, sais-tu que tu as beau te caparaçonner dans tes corsets style steampunk, t’accoutrer avec tes jupes glam rock ou crazy lolita, t’enrober dans tes jupons écossais ou de pin-up vintage, t’attifer de boléros romantiques et de débardeurs gothic lolita, t’entortiller dans tes leggings hip-hop à..."

Abattoir

par Jan PECZKA

"[…] voici la page, un désert vierge en attente ; y serai-je furtif, crachotant et inquiet ? y salirai-je les noms de dieu et de la sainte trinité ? m’y coucherai-je sans bruit - alors me viendraient des rêves de crapule qui s’enivre, copule, jure et vomit : des rumeurs de gouffres moites, des visions subreptices de...."

A la rue

par François PERETTI

"Les toits malmènent mon ciel, à la rue / longs serpentins de soleil chevelures de gouttes azurs carrés piquants - / et mes Saintes cloches sans tunes, qui hurlent et boivent braillent entre elles, tapent leurs cuisses fixées de rire puis tirent la tronche enfilent leurs ganaches tristes comme des loups de macadam. Mes..."

Voir nu, regarder sexe

par Lambert SCHLECHTER

"Dans le Livre d’Habaqouq, 2 :15, il est écrit : « Tu fais boire ton ami pour l’enivrer et le voir nu ». La plupart des traducteurs traduisent le voir nu — Chouraqui, au ras du texte hébreux, écrit : regarder [son] sexe. Dans « Letters to Yesenin » (1973), lettre 12e, Jim Harrison mentionne ce gamin qui sees his first dirty picture… Quand il dit ça, il veut dire : une femme nue, puisque cette..."

L’acteur mis à nu par le regard même

par Xavier SERRANO

"Canto 1 / Nous sommes les émanations des sous-sols. Ecoutez... Une assemblée de lèvres dressées sur des mâchoires au garde-à-vous, prêtes à sectionner ou à fourrer leurs trognes d’alien baveux dans des entrailles fraîchement exhibées. Un banquet de sans-grades élevés aux amphétamines et aux hormones grouillant dans..."

En pelotas

par Ana TOT

"Vais tout te prendre, hijo de puta, je te dis. L'appartement, les enfants, l'argent, la viande, les os, los huevos, la voiture, les allocs, les organes et les meubles. Vais te faire rendre jusqu'à la dernière goutte. D'eau, de sang, de foutre, de sueur, jusqu'au moindre centime et la dernière humeur, lueur, tumeur, espoir. Ton..."

DISSIDENCES (8 coups-de-cœur de lecture)

par Christophe ESNAULT / Tristan FELIX / Jean-Marc FLAPP / Isabelle GUILLOTEAU / Alban LECUYER / David MARSAC / Anne VIVIER / Sophie WESTENDORP

Marie COSNAY : JOURS DE RÉPIT À BAIGORRI - éd. Créaphis Seyhmus DAGTEKIN : A L'OUEST DES OMBRES - éd. Le Castor astral Marion FAYOLLE : L'HOMME EN PIECES - éd. MAGNANI Hubert HADDAD : L'ÊCRE ET L'ÉTRIT - éd. Jean-Michel Place Michel LAYAZ : LOUIS SOUTTER, PROBABLEMENT - éd. Zoé Corinne LOVERA VITALI : CE QU'IL FAUT - éd. publie.net Laurent SAGALOVITSCH : VERA KAPLAN - éd. Buchet-Chastel Jacques SICARD : ABECEDAIRE - éd. La Barque

DISSECTION : questions à Philippe JAFFEUX

par Philippe JAFFEUX

"Écrivez-vous plutôt pour ou contre, dans ou hors, malgré ou à propos de ? J'écris pour essayer de ne pas faire de choix ni d'utiliser ma volonté Quelle est la part de la contrainte dans votre écriture ? L'écriture elle-même est ma contrainte qui est aussi celle d'un..."

DISJONCTION (regards croisés) : “Soumission” (Michel HOUELLEBECQ)

par Jean-Marc FLAPP / Côme FREDAIGUE / Anne MONTEIL-BAUER / Julie PROUST-TANGUY

"Michel Houellebecq a développé un art bien à lui : celui de faire passer un roman de gare pour un orgasme germano-pratin. Spécialiste du pétard mouillé, il tisse ici une toile politique sans épaisseur, gonflée par quelques effets de style qui pourraient faire croire à la profondeur s’ils ne masquaient pas aussi mal..."

DISGRESSION : “Maguy MARIN l’insoumise” (Rachel BENITAH)

par Rachel BENITAH

"Qu’est-ce qu’on retient d’un spectacle de danse ? J’ai été récemment invitée par une revue genevoise à me remémorer des scènes marquantes de spectacles de danse en lien avec la sexualité. Loin de moi l'intention de répondre ici à la vaste question de la représentation sur scène de la sexualité (ce qui en ressort le..."

voir également

La Terrasse Numéro 224
wajdi mouawad · michel houellebecq · tartuffe · ariane mnouchkine · un été à osage county · alexandre astier
#224
2014-10
0 €
afghanistan · michel houellebecq · vatican · ku klux klan · pablo neruda · fernando báez
#65
2015-04
4,90 €
michel houellebecq · antónio lobo antunes · eugène delacroix · richard tol · harper lee · talmud
#75
2016-03
4,90 €