City Lights

City Lights

Illustrations: Clara Corman

City Lights est réalisé par Charlie Chaplin en 1931

Derrière le décor

Au début des années 30, les progrès techniques permettent au cinéma de devenir parlant. En effet, jusque là, le cinéma était seulement muet : les dialogues étaient écrits sur des pancartes et les acteurs devaient faire de grands gestes pour se faire comprendre. Avec l’arrivée du cinéma parlant, le mime* va disparaître des écrans. Seulement voilà, Charlie Chaplin tient sa célébrité, en grande partie, du personnage de Charlot que l’on retrouve dans plusieurs de ses films. Et maintenant, il sait qu’il doit lui dire adieu. Alors il décide d’écrire un dernier film muet, dont Charlot sera le héros. Ce film, c’est City Lights.

Charlie Chaplin

Je suis né en 1889 à Londres, en Angleterre. Mes deux parents sont artistes de music-hall*. Avec mon frère Sidney et ma mère Hannah, nous vivons dans la pauvreté. À 21 ans, je pars aux États Unis, où je suis tout de suite très apprécié du public et des journalistes.

Rendez-vous avec... Matthias

PopCorn a rencontré Matthias, chercheur et professeur en mathématiques. Un grand amoureux du cinéma. Il a vu tous les films de Charlie Chaplin. PopCorn a braqué un projecteur sur lui pour lui poser quelques questions.

Silence... ça tourne !

Avant de réaliser un film, un cinéaste doit bien placer sa caméra, on appelle ça cadrer.

Le cinéma muet

En 1895, une toute nouvelle invention est présentée au public : le cinématographe. C’est un appareil inventé par les Frères Lumière, deux réalisateurs de films muets. Cette machine enregistre des images en mouvement et les renvoie sur un écran de cinéma. Pendant la présentation, le public découvre dix films courts. Par exemple, les Frères Lumière ont réalisé L’entrée d’un train en gare de La Ciotat. À la première projection du film, les spectateurs ont eu tellement peur en voyant le train arriver sur l’écran, qu’ils ont tous quitté la salle de cinéma en criant !